Trading-Attitude
OVER-SIMPLIFIEZ-VOUS LA BOURSE !

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

21 preuves que l’AT est meilleure que l’Analyse Fondamentale

Dans cet article je vais donner 21 preuves que l’analyse fondamentale n’est pas aussi rose que cela. Et que l’Analyse Technique est bien plus efficace. Tout le monde ne sera pas d’accord. Mais c’est pourtant la vérité vraie !

 

21 preuves contre analyse fondamentale

 

1 L’intraday ne se sert pas de l’analyse fondamentale

Si vous êtes un trader intraday l’analyse fondamentale ne vous servira à rien. Tout va trop vite. Même les « news » économiques ne vous diront pas dans quel sens aller.

 

2 Une bonne nouvelle n’a pas toujours un fort impact

Cela dépend de la phase dans laquelle se trouvent les cours. Des cours très distendus vers le haut encaisseront mal une info négative. La même news sera bien acceptée par des cours très bas.

 

3 L’Analyse Fondamentale agit sur le long terme

L’horizon de travail de l’AF est le long terme. On parle de perspectives économiques ou financières. Une entreprise se redressera ou est en voie de redressement… On a le temps de voir de couler de l’eau sous les ponts !

 

4 En cas de bonne nouvelle c’est le flottant qui compte

De belles et longues hausses existent ! Elles sont transformées par les cours quand le flottant est faible. En effet, il se passe une chose… Les investisseurs accourent. Mais vue l’étroitesse du marché ils se servent petit à petit. Ce qui pousse les cours à la hausse.

Les prix s’adaptent donc à la nouvelle valeur estimée, mais lentement. Cela crée des tendance longues. On peut les détecter avec Swing Trading.

 

5 L’AF agit en aveugle

L’AT prend en compte les cycles, les tendances, le passé. Pas l’Analyse Fondamentale. Elle n’a aucun contact avec la structure et l’action des prix !

 

6 Record de Dan Zanger : pas l’AF

Dan Zanger a réalisé ses records et trouve des pépites grâce à l’AT, pas l’analyse fondamentale !

 

7 Record de Sylvain Duport : pas l’AF

De même, Sylvain Duport a battu des records (8400%) de day trading sans l’aide de l’AF.

 

8 L’AF actualise des rêves

L’AF compte sur les espérances mathématiques. Elle utilise l’actualisation des revenus futurs ! Cela signifie qu’elle calcule la valeur actuelle de flux futurs (hypothétiques) avec un taux d’intérêt sans risque (hypothétique lui aussi). Le tout à conditions égales. Ou meilleures !

 

9 L’AF n’explique pas les mouvements courts

Demandez à un analyste financier de vous expliquer les mouvements des prix durant la séance ! Vous ne serez as déçu de la réponse.

 

10 L’AF ne prend pas en compte l’irrationnel

Aucun modèle d’analyse financière classique et courant ne prend en compte l’irrationalité des intervenants. Pourtant, les bulles financières existent. Et les analystes se contentent de ne pas pouvoir les expliquer !

 

11 Les cours de bourse sont un système complexe

Il n’est pas possible de vouloir prévoir un tant soit peu les cours de bourse avec des outils simplistes. Linéaires, géométriques (progression géométrique) ou tels qu’utilisés par l’AF. Pour vraiment analyser les cours il faut des techniques de traitement du signal. Car c’est un signal (une onde).

 

12 L’AT prend une approche Bayesienne

L’Analyse Technique utilise une approche Bayesienne plus efficace en présence de données rares et incertaines. Lisez mon article à ce sujet.

 

13 L’AF ne vous sera d’aucun secours sur le Forex

Par définition, les paires de devises ne sont pas des sociétés. Pas d’analyse financière, donc. Quant à l’économie, les économistes ont déjà du mal à se mettre d’accord. Alors, prévoir le sens d’évolution d’une devise sur les court et moyen termes ! Mieux vaut lire une tendance sur un graphique.

 

14 L’AF ne permet pas d’automatiser

Pour créer un robot de trading basé sur l’AF il faudrait surtout analyser plein de sources d’information et surtout pouvoir analyser informatiquement le bilan de la société. Très difficile. La plupart des robots ne se basent que sur l’action des prix.

 

15 Les tenants de l’AF calquent les indices

Ou font à peine mieux. La gestion indicielle vit de beaux jours. Des calculs savants de gestion de portefeuille et d’analyse quantitative permettent au mieux de suivre un indice, de le reproduire avec un effet de levier ou de ne retenir que ses périodes de hausse. C’est déjà pas mal. Mais on reste lié aux performances de l’indice.

 

16 Les milliardaires de l’AF font plutôt du business

Les gens comme Warren Buffett investissent sur de grosses sommes. Ce n’est plus du trading. Ils investissent et souvent dirigent les boîtes achetées. Buffett a démarré comme cela. Achat de société moribonde. Découpe et réorientation stratégique. Avec une action business très active. N’espérez pas faire pareil. L’AF ne vous servira à rien. C’est du business. Pas une affaire de comptable ou d’analyste financier. D’ailleurs la plupart des analystes financiers vivent des conseils qu’ils donnent. Pas de leurs investissements.

 

17 L’AF ne vous servira pas si vous commencez petit

Il vous faudra un gros capital et beaucoup de temps pour devenir riche avec l’AF. Tout simplement parce que cela va lentement. Quand cela vient. Nombre de fois on m’a conseillé une valeur qui devait bondir. Mais qui n’a jamais bondi. Les seules actions qui bondissent sont celles détectées par le Screener TA ! Un peu d’auto promotion :-) ! L’AT permet d’accroître rapidement son capital, comme le précise Julien.

 

18 Sans la création de monnaie l’AF n’a pas d’utilité

Les mouvements haussiers d’ensemble sur les marchés actions sont dus à la création de monnaie (inflation ou quantitative easing). Sans cela les AFistes ne gagneraient pas. Ils se laissent porter par le mouvement global. Et ne tentent que d’en tirer le meilleur. En se donnant pour prétexte l’économie ou la gestion financière.

L’AT permet de trouver ce qui, CONCRÈTEMENT, a le vent en poupe. Ce qui est le réceptacle, la cristallisation de toutes les anticipations du marché. En un mot : ce que les gens ACHÈTENT. Point. Pas d’ambiguïté ou d’espérance.

 

19 L’analyse de la valeur repose sur une certification de comptes pas toujours fiable

Combien de fois on s’est aperçu après coup que les comptes d’une entreprise avaient été falsifiés ? Cela arrive même à certains pays. L’information de ce côté n’est pas fiable. Alors, imaginez la fiabilité des espérances actualisés basées sur ces infos !

Ce qui est exploitable, par contre, c’est la résultante. La résultante est facilement analysable dans les graphiques.

 

20 L’analyse fondamentale c’est une courbe d’apprentissage de 1 minute

… Si on n’est fait pas. Dans mon article « Devenez analyste financier en 1 minute » je prouve que l’on peut très bien se passer de l’AF.

Remarque : l’AF reste indispensable, je pense, d’un point de vue macro. En effet, qui pousserait des gens à acheter des actions s’il n’y avait pas espoir d’un gain futur ? Mais, nous, les traders malins, nous savons comment en profiter plus simplement.

 

21 L’AT est plus difficile

Normal, ça marche ! C’est du sérieux ! L’analyse financière semble plus facile et plus sûre. Cela semble logique de penser qu’un bon bilan est favorable. Mais cela ne garanti pas que les prix vont monter. Ce qui le garantit ? Eh bien c’est que, justement, un afflux d’acheteurs fasse justement monter les prix.

Le moyen le plus efficace pour le détecter, ce sont des indicateurs techniques.

Mais c’est plus difficile. Et simple à la fois.

Les outils de l’AT sont simples. Trop simples. Aucun gestionnaire de fonds ne justifiera ses prises de positions avec ces outils. D’où l’utilisation encore massive de l’Analyse Fondamentale.

 

Photo: Ryan Mc Guire

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge