Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

4 mauvaises habitudes en trading à perdre aujourd’hui

Ce sont quatre habitudes en trading à perdre tout de suite. Et ce sont malheureusement des habitudes que beaucoup de traders débutants ont acquises. À leurs dépens. Mais quelles sont ces habitudes à perdre ?

J’ai longtemps réfléchi pour me limiter à 4 conseils. Je suis arrivé à 4 mauvaises habitudes : les plus importantes.

 

habitudes a perdre en tradingMauvaises habitudes en trading

1ère habitude à perdre

La première des quatre habitudes en trading à perdre est de ne pas couper ses pertes. C’est un lieu commun de le dire et vous trouverez ce conseil partout. Et ce n’est pas pour rien. Si on vous le répète c’est que c’est important.

Mais elle est très difficile à perdre, celle-ci. C’est pour cela que l’on en parle tant.

Imaginez que vous perdiez 30% sur un trade. Pour regagner ces 30% il vous faudra un gain de 43%. Et plus votre perte initiale est grande, plus le gain nécessaire est important. Ainsi, si vous perdez 60% il vous faudra gagner ensuite 150% !

Couper ses pertes c’est mettre une limite à ses pertes. Cela peut se faire par la mise en place de stop loss.

 

trading mauvaises habitudes

2ème habitude à perdre

Autre habitude qui tue presque tous les comptes de traders débutants : jouer trop gros.

Si vous ne perdez pas la première habitude et si vous jouez une trop grosse partie de votre capital vous êtes fichu. Tôt ou tard.

Réaliser de bonnes performances en jouant chaque fois 100% de votre capital, c’est facile. Mais cela ne durera pas. Tôt ou tard vous perdrez tout votre capital.

Même si vous placez des stop loss, il arrive qu’il y ait des gaps à l’ouverture (pour certains produits). Et ils sont terribles pour ceux qui jouent trop gros.

 

Quand vous ouvrez une position, fixez un niveau de perte maximal. Cette perte ne doit pas dépasser 1 à 2 % de perte sur votre capital.

 

mauvaises habitudes en trading

3ème habitude à perdre

Quand vous avez perdu l’habitude de ne pas couper vos pertes, celle de jouer trop gros, alors il faut perdre celle de ne pas pas prendre vos bénéfices quand ils sont là. Cette habitude fait référence à l’avidité. Le trader avide en veut toujours plus. Il regarde les plus-values potentielles gonfler, puis diminuer et espère que cela va remonter. Mais parfois il se trompe et termine dans le rouge.

N’hésitez donc pas à prendre des bénéfices, par exemple la moité de votre position quand elle est gagnante.

Il est toujours bon de prendre des bénéfices. On regrette souvent de ne pas l’avoir fait et « un tu l’as » vaut mieux que « deux tu l’auras ».

Un bon moyen de le faire c’est de déplacer son stop loss un peu plus haut. Bien sûr, dans ce cas, la position entière sera fermée si le stop est atteint…

 

Il est même possible de vous protéger encore mieux grâce au « profit lock in ».

Il y a 2 façons de le faire.

Supposons que vous ayez acheté 100 actions à 20 euros.

Première méthode :

  • si l’action atteint 50 euros, vous revendez la moitié : (50 – 20) x 50 = 1500 euros de gains. Même si les actions restantes perdent toute valeur (50 x 20 = 1000) il vous restera 500 euros de gains.

Seconde méthode :

  • dès que les actions atteignent suffisamment de valeur pour couvrir les frais et pour que les variations ne déclenchent pas le stop loss, déplacer celui-ci au-dessus du prix d’achat + les frais.

Ainsi, si le stop loss est déclenché il reste un gain, infime mais positif.

 

4ème habitude à perdre

Enfin, la dernière habitude, et non la moindre, est moins bien comprise, et, surtout, moins répétée. Elle consiste à acheter des actions qui ont baissé. Elle est entretenue par de vieux bouquins ou des aficionados de l’analyse fondamentale.

S’il est vrai qu’il est intéressant, dans une optique d’investissement à long terme d’acheter des valeurs de croissance (c’est-à-dire des actions de compagnies exceptionnelles, de vraies machines à cash-flow sur le long terme – voir cet article) qui ont été injustement attaquées, il ne faut pas se méprendre.

 

Les traders débutants comptent faire une bonne affaire avec des actions qui passent la majeure partie de leur temps à baisser. Vous voyez, du genre Eurotunnel. Il y a certes parfois des rebonds, mais cela finit en général mal…

Ne cherchez pas la bonne affaire en achetant une valeur massacrée ! Une action qui passe son temps à baisser (sur le moyen – long terme) n’est jamais une bonne affaire. Achetez et jouez sur ce qui monte !

 

Conclusion

Nos avons donc maintenant quatre habitudes à perdre en trading :

  • ne pas couper ses pertes
  • jouer trop gros
  • ne pas prendre ses bénéfices
  • acheter ce qui baisse.

Si vous perdez ses habitudes néfastes, vous êtes sur le bon chemin.

 
Photos : imagerymajestic et Clare Bloomfield FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 18 )

  1. Replysam ventura
    ah la 4ème habitude c'est pourtant elle qui ruine 90% des traders c'est fou se qu'il à de personne qui confonde les actions au soldes sam ventura Article récent : Un broker peut il tricherMy Profile
    • ReplyMichel
      Quand les soldes durent 2 ans il faut se méfier... :-) Sur les bonnes actions elles durent peu de temps.
  2. ReplyMartin d'investir-a-la-bourse
    Je pense qu'il est très différent d'acheter une action à son creux qui possède de solides fondamentaux que d'acheter une action à son creux avec des problèmes majeurs au niveau des fondamentaux. Malheureusement, l'analyse technique ne fait pas la différence entre les deux, elle nous démontre seulement que l'action est à son creux. Martin Martin d'investir-a-la-bourse Article récent : Un annonciateur d’une bonne gestion et une protection en cas de déprime passagère de M.le MarchéMy Profile
    • ReplyMichel
      Je ne suis pas d'accord, Martin, sur le fait que l'AT ne fait pas la différence. L'AT ce n'est pas l'utilisation d'un oscillateur à 14 jours. Un bon emploi des indicateurs, et, même, la vision du graphique à long terme vous indique que l'action est une action de croissance ou un loser. Grâce au concept de Rotation du Momentum on peut surfer sur les actions à fort momentum. Pour ce qui est des creux des actions de croissance, il suffit de voir comment s'est comporté Essilor par rapport aux autres lors de la crise des subprimes : depuis elle a largement dépassé le niveau d'avant. Ce qui est loin d'être le cas des autres actions (Air France, AXA, ...)
      • ReplyMartin d'investir-a-la-bourse
        Oui Michel, je suis d'accord avec toi que la vison du graphique à long terme d'un titre peut nous indiquer si il s'agit d'une action de croissance, mais seulement en terme de rendement boursier, aucunement en terme de croissance intrinsèque de la dite entreprise. Dans le même ordre d'idée, sur un graphique qui nous montre qu'une action est présentement à un creux de long terme, on apprendra rien sur les fondamentaux de cette entreprise, donc par le fait même, nous ignorons totalement les motivations intrinsèques qui vont pousser le titre à la hausse. Nous sommes seulement en présence d'un graphique qui nous indique clairement une propension à la hausse du titre, cependant rien sur les raisons pour lesquelles le titre part à la hausse. Moi lorsque j'investie mes capitaux personnels ou ceux de mes partenaires sur un titre, j'ai un besoin impératif de savoir le pourquoi et le comment des fluctuations de mes titres en portefeuille. Voilà où je pense que l'analyse technique n'est d'aucune utilité. Elle nous indique une tendance mais pas les raisons de cette tendance et comme le marché n'est pas efficient, contrairement à la croyance répandue dans le monde des investisseurs, je trouve que d'uniquement m'en remettre à des graphiques est insuffisant pour prétendre faire de l'investissement responsable. Notez cependant, que je suis conscient que certaines personnes arrivent à délivrer de bons résultats avec AT, mais pour moi, elle n'est qu'un outil secondaire que j'utilise pour valider certaines données fondamentales. Martin Martin d'investir-a-la-bourse Article récent : Un annonciateur d’une bonne gestion et une protection en cas de déprime passagère de M.le MarchéMy Profile
        • ReplyMichel
          Je respecte votre point de vue. Vous observez l'angle investissement à long terme. Moi je m'intéresse plutôt à la possibilité de faire du swing trading sur des actions potentiellement à fort momentum. D'autre part, dans le cas du Forex ou d'un indice, les fondamentaux sont totalement inutiles. Or, quand on voit ce que peuvent réaliser certains traders avec l'AT seule, je crois que 100% des lecteurs en seraient satisfaits. Pour en revenir à votre message (dont je vous remercie), une tendance est créée par l'absence d'efficience (sinon il y aurait un gap et le prix s'ajusterait immédiatement au nouveau prix estimé par les analystes). Ce qui compte n'est pas de savoir pourquoi une tendance est là, mais d'en profiter. L'efficience du marché et l'absence d'opportunité d'arbitrage sont les fondements de la théorie financière qui a abouti au méga développement des produits dérivés (il faut une dizaine d'hypothèses pour pouvoir calculer le prix d'un produit dérivé). Et ne parlons même pas de l'évaluation des actions qui est basée sur l'espérance future des profits... Les fondamentaux sont réservés aux gens qui gèrent des millions (tant mieux si vous en faites partie :-)) : on ne peut pas faire du swing trading avec des positions de plusieurs millions. Mais tout le monde n'a pas le temps d'attendre 5 ans pour faire 100%. Enfin, l'AT ne donne pas seulement les tendances, mais les cycles, les tendances, les surchauffes, les creux, à toutes les UT. On peut s'en servir en weekly, daily, jusqu'à la minute.
  3. ReplyLudovic
    Bonjour, il y a un seul scénario qui tient la route pour le dernier point de la liste. Si l'on base son analyse sur un dyptique, il suffit d'avoir sur l'échelle de temps la plus courte une élasticité maximum des cours puis sur l'échelle supérieure un squeeze en formation. L'objectif est de prendre position pour viser la Bollinger supérieure sur l'échelle de temps supérieure et donc uniquement à l'achat. Mais ce scénario est rare, ce fut le cas par exemple de Peugeot lorsqu'elle était à 4.5 €. Cdtl Ludovic.
    • ReplyMichel
      Merci Ludovic pour cette intervention "technique". Je n'ai pas tout bien saisi comme vous voyez la chose, mais je crois voir de quoi vous voulez parler. Je ne pense pas que ce soit la seule configuration. Ne pensez-vous pas que le mouvement peut aussi continuer vers le bas après une légère consolidation sur l'UT inférieure ? Par exemple, sur l'EUR/USD on a une belle tendance baissière depuis juin. C'est pour cela que je dis qu'il faut une vision holistique : court, moyen, long terme et dépendante de plusieurs facteurs "visuels".
      • ReplyLudovic
        Une vision holistique et dialectique, c'est le plus important dans mon approche. Pour répondre à votre question Michel, concernant la paire Eur/USD si nous nous référons à l'ATDMF de P.Cahen nous sommes en hebdomadaire en présence d'une parallèle dans une tendance mensuelle baissière, sans présence en journalier d'une élasticité maximum =>pas de retournement pour le moment. Cependant il est à noter que l'élasticité maxi est présente depuis 6 semaines en hebdo couplée à une anticipation d'un croisement parabolique sur l'échelle mensuelle avec la MM à 20 =>correction technique. Mais nul n'est devin Ce qui est inquiétant pour le moment c'est la configuration de la Bollinger sup en hebdomadaire. Il y a eu divergence (1 sept 14) puis convergence (15 sept) puis à nouveau divergence. C'est le signe d'un mouvement fortement baissier. Cdtl Ludovic
        • ReplyMichel
          Qu'est-ce que vous appelez élasticité ? L'éloignement à la moyenne mobile ? Je vous félicite d'avoir compris les livres de P. Cahen. Ils ont été mes livres de chevet il y a quelques années. Et cela reste une très bonne approche - si on la comprend. Sur l'EUR/USD on aura un retournement quand les cours repasseront au-dessus de la MM20 et confirmeront.
  4. ReplyMichel S
    Oui c'est vrai que spontanément on a tendance à vouloir gagner gros et ne pas couper ses pertes, au risque de tout perdre. Le seul moyen, comme tu l'expliques ( mais on ne l'expliquera jamais assez)est de mettre à l'avance les limites et les stop loss. Et ne mettre qu'un petite partie de ses économies sur la bourse ou le forex afin de limiter les dégats éventuels . Cordialement
    • ReplyMichel
      Il faut non seulement ne mettre qu'une partie de ses économies mais aussi ne jouer qu'une partie de son capital à chaque fois.
  5. ReplyAlex de la bourse à LT
    Bonjour, Il y a des valeurs comme TOTAL ou GDF ou AXA..... sur lesquelles il peut être intéressant d'y mettre quelques billes lorsqu'elles-ci chutent de 15 ou 20% Une autre grosse erreur est de vouloir mettre tout le capital dans une même valeur. Celui qui a acheté Eurotunnel mais qui possèdent d'autres actions dans son portefeuille est beaucoup stressé et ruiné. Alexandre Alex de la bourse à LT Article récent : + 5,70% sur mon compte investisseurMy Profile
    • ReplyMichel
      Total, oui, les autres, je vois moins l'intérêt...
  6. ReplyGaël Indépendance financière
    Salut Michel ! Long time no chat ;-) Je souhaite confirmer ton point 2, jouer trop gros. Il vaut mieux tester une stratégie en réel en jouant petit, et augmenter ensuite la mise, que de trader longtemps en virtuel puis miser trop gros en étant trop confiant à cause des résultats sur le compte fictif. Gaël Gaël Indépendance financière Article récent : Comment faire fortune : réfléchissez et devenez richeMy Profile
  7. Replymathieu
    Perso j'ai eu pas mal de soucis avec l'avidité mais maintenant c'est passé. A mes début je fixais des objectif de gains beaucoup trop haut du coup ils étaient rarement touchés. Maintenant je n'ai plus ce problème, je prends une partie de mes bénéfices à des niveaux stratégiques et je laisse courir le reste jusqu'à la fin de la tendance. J'utilise beaucoup le stop suiveur. Mathieu http://je-serai-trader-pro.fr/ mathieu Article récent : Option Binaire, le casino de la financeMy Profile
    • ReplyMichel
      Avidité ou peur et prise de bénéfices trop tôt, c'est souvent cela qui perd le trader.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge