Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

5 sagesses populaires contre la crise

cigale et fourmiCes 5 dernières années les crises économiques et financières se sont succédées avec une grande violence. Peut-être avez-vous été touché, peut-être un de vos proches. À la pause café on refait le monde et on tente de trouver des solutions à la crise. Idéologie contre pragmatisme, libéralisme ou dirigisme, …

On oublie trop souvent que la sagesse populaire a déjà les solutions. Il existe en effet quelques dictons, proverbes, œuvres, contes qui nous enseignent des vérités premières propres à nous apporter des solutions.

Au delà des partis et des idéologies, je vous propose de lister quelques-unes de ces vérités populaires, cette sagesse populaire qui a tant à nous livrer dans ce contexte économique récessif, dans cette tourmente financière.

 

 

La cigale et la Fourmi

M. de la Fontaine est un champion de cette sagesse populaire. Sa fable « La cigale et la fourmi » nous instruit abondamment sur une des vérités fondamentale de la vie :

nul confort sans efforts.

La Grèce en sait quelque chose. La société humaine s’est bâtie sur les efforts des générations passées. À l’échelle d’une vie, on ne peut espérer vivre de rien. Dans le meilleur des cas, dans la société primitive du bon sauvage de Rousseau, il faudrait cueillir ou chasser pour manger. Point de liberté s’il faut passer sa journée à se nourrir ou s’il faut craindre les soubresauts de la météo.

Le travail est nécessaire pour construire une société. Tout repose sur le travail et l’accumulation des moyens de travail de façon à prévoir et lisser les crises par l’amélioration de la productivité et l’accroissement de la production.

Depuis l’invention de l’agriculture il a fallu stocker les récoltes pour prévoir. Ce stockage est allé de pair avec la sédentarisation et la création des cités. Après bien des vicissitudes l’homme a pu progresser et vivre malgré les dangers de la nature. Et cela grâce au travail.

Pour se sortir de la crise il va falloir travailler et mettre de côté comme la fourmi.

Apprends à pêcher à un homme…

« Donner un poisson à un homme le nourrit pendant un jour, lui apprendre à pêcher le nourrit pour toujours ». Vous connaissez cet aphorisme, bien sûr. Il n’y a rien de plus vrai. L’assistanat n’est pas la solution. Il affaiblit, rend dépendant et déprimé.

Je crois qu’il faut, plutôt qu’assister, éduquer, motiver, coacher, pour que les « cigales » deviennent des fourmis et pour que les plus faibles puissent s’en sortir dignement. Aider n’est donc pas une affaire de nourriture physique mais de nourriture de l’âme et de l’intellect. C’est une affaire de connaissances. On le voit, l’ignorance mène à la pauvreté, à la violence et au fondamentalisme.

Partager le gâteau

Une de mes images préférées est celle du gâteau. Certains pensent que les richesses sont un gâteau à partager mais ils n’apportent jamais la farine. Comment donner à tous une part ? Diviser le gâteau en autant de petites parts qui mécontenteront tout le monde ou se mettre à plusieurs et préparer d’autres gâteaux ?

Le capitalisme et le libéralisme ont permis d’amasser d’incroyables outils de travail capables de cuire des gâteaux de plus en plus gros. Certes ceux qui apportent le plus de farine, le four et le plat se taillent la plus grande part, mais chacun à une plus grosse part qu’il n’a jamais été possible.

Nos pauvres d’aujourd’hui vivent dans de meilleures conditions que la moitié de la population il y a une siècle.

Pour vaincre la crise, il faut apporter plus de farine et faire un plus gros gâteau.

Aide toi…

Aide-toi et le ciel t’aidera. On ne peut aider celui qui ne veut pas s’aider lui-même. Penser comme un pauvre conduit à la pauvreté. Nous possédons en chacun de nous la solution à nos problèmes. Encore faut-il que nous voulions la trouver.

Cela s’applique aussi aux états. La Grèce, si elle ne réforme pas son système fiscal, ne réduit pas ses dépenses, ne s’en sortira pas malgré les milliards de l’Europe. Un pays endetté doit se remettre en cause et tirer les conséquences de son comportement de cigale.

La poule aux œufs d’or

Depuis trente ans nos gouvernements ont voulu préserver les acquis pour ne pas troubler les scrutins. Notre peuple s’est voilé la face. Le monde a changé et notre pays ainsi que d’autres pays occidentaux n’ont plus les moyens d’assister tout le monde.  Vouloir conserver tous nos privilèges tout en travaillant moins revient à tuer la poule aux œufs d’or.

La poule aux œufs d’or c’est le capital, l’investissement, la créativité. Les ponctionner trop massivement pour préserver l’immobilisme de l’assistanat c’est comme jeter de l’eau sur le feu et espérer qu’il continue à faire bouillir la marmite.

Les solutions pour combattre la crise

La sagesse populaire nous dit que pour combattre la crise il faut :

  • travailler plus
  • travailler plus intelligemment
  • être créatif
  • économiser
  • investir là où cela rapporte
  • éduquer et apprendre
  • se retrousser les manches

 

Crédits images :

AKARAKINGDOMS / FreeDigitalPhotos.net

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge