Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Dette : serons-nous tous ruinés dans dix ans ?

Tous ruine dans 10 ans

J’ai ressorti de mes étagères le livre d’Attali Tous ruinés dans dix ans ? Dette publique : la dernière chance, à l’occasion de mon article Le scandale de la Taxe sur les Transactions Financières.

Ce livre est édifiant en ce qui concerne la dette, mais surtout il nous apprend que les emprunteurs ont toujours été lésés au cours de l’histoire.

Extraits choisis

Je ne résiste pas à l’envie de vous citer quelques passages tout en résumant le livre (si possible car il y a beaucoup d’infos historiques).

Naissance de la dette publique

Déjà le sénat romain empruntait de l’argent aux riches. Pendant le premier millénaire l’emprunt est le privilège du prince, principalement pour mener la guerre.

dettes emprunt et guerre

Emprunter pour faire la guerre

La guerre est aussi la seule façon qu’il a de rembourser. Et en général, il essaie de se fâcher avec ses créanciers pour ne pas avoir à les rembourser.

Les Juifs prêtaient de l’argent aux souverains. Philippe-Auguste les dépouille de tous leurs biens et les expulse.

C’est au début du XIIIe siècle qu’apparaît en Angleterre la notion de continuité des créances entre souverains et successeurs. Avant, un nouveau prince ou roi n’était pas tenu de rembourser (ou ne le voulait pas).

À la même époque l’Italie invente le Trésor Public. Le souverain emprunte mais rend certains services à ses sujets. Ce n’est plus que pour financer la guerre.

François Ier devient le premier emprunteur souverain. Il émet la première rente perpétuelle de la monarchie française.

Quand la dette publique fait l’histoire

Au XVIIe siècles plusieurs pays sont ruinés par les guerres. La France est ruinée malgré les efforts de Mazarin.

De son côté l’Angleterre crée une sorte de banque nationale qui émet un grand emprunt. Des dividendes sont même versés en tant que remboursements. C’est la première banque centrale de l’histoire.

Dette et guerres font l’histoire et inversement.

La dette publique est même au cœur de la création des USA.

Bonaparte crée la Banque de France.

Attali conclut ce chapitre par cette pensée :

On retrouve toujours le même schéma : quand émerge une nouvelle puissance dominante, elle prête aux souverains dominants avant de les remplacer.

On ne peut s’empêcher de penser à la Chine.

Le peuple souverain

La dette des pays occidentaux explose encore avec la première guerre mondiale. Seule la France peut s’appuyer sur ses nombreux rentiers.

dette publique et guerre

L'endettement explose pendant les deux guerres mondiales, mettant un terme à la suprématie des pays occidentaux

La seconde guerre mondiale nécessite aussi le soutient des rentiers.

Heureusement l’inflation vient alléger la dette.

Avec la crise pétrolière, la dette des pays occidentaux exerce un effet de levier négatif.

Le grand basculement

En 2007 la mondialisation des systèmes de dettes fait exploser les bulles.

Les dettes des banques sont étatisées.

Les douze leçons de l’histoire de la dette souveraine

Jacques Attali tire 12 leçons de l’histoire de la dette. En voici quelques unes :

  • la dette publique est une créance des générations actuelles sur les suivantes, lesquelles finissent toujours par la payer d’une façon ou d’une autre
  • la dette publique peut se révéler très utile à la croissance
  • la dette publique pousse le souverain à susciter la création d’instruments financiers utilisés ensuite contre lui par les marchés
  • la dette souveraine est condamnée à augmenter si le souverain ne compense pas la tendance naturelle de ses dépenses à augmenter plus vite que ses dépenses

On notera tout particulièrement celle que j’ai mise en rouge. C’est tout à fait ce qu’on fait les gouvernements français dans les années 80 avec l’apparition sur les marchés français des produits dérivés permettant d’emprunter plus.

C’est aussi ce qui s’est passé pour la crise des subprimes (en passant par les banques).

Le scénario du pire

L’auteur décrit le scénario du pire :

  • surendettement des états
  • faillite de l’Euro et dépression mondiale
  • faillite du dollar et inflation mondiale
  • dépression et effondrement de l’Asie

Le juste niveau de la bonne dette

Discussion sur le bon niveau de la « bonne dette ».

La France souveraine

Discussion sur l’état alarmant de la dette française et sur les moyens de redéfinir le modèle social.

L’obligation européenne

Attali est favorable aux bons européens pour que les pays les plus forts d’Europe aident les plus faibles.

D’après lui il faut aussi renforcer l’Euro par un fédéralisme budgétaire via un fonds budgétaire européen.

Une stratégie pour le monde

À terme, comme par le passé, la seule vraie solution au problème de la dette sera la croissance des richesses. Elle devra évidemment être durable, c’est-à-dire ne pas créer de nouvelles créances sur l’environnement ; elle devra d’autre part être mesurée par l’evolution positive de la valeur des actifs, et non pas de la production : la vraie richesse n’est pas un flux, c’est toujours un patrimoine, qu’il soit financier ou culturel. Cette évolution est possible : les nouveaux progrès techniques ouvrent en effet des perspectives exceptionnelles.

Ce que j’ai pensé du livre

Cet ouvrage est un peu alarmiste, mais je crois que la situation est grave.

Je ne suis pas tout à fait d’accord avec les solutions proposées.

Pour moi, le principal atout de ce livre est l’étude historique de la dette.

Pour en savoir plus…

Que proposeriez-vous si vous êtiez au gouvernement pour sauver la France ?

Laissez-moi un commentaire pour proposer vos solutions, vos réflexions…

Michel

 

Images et photos :

FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 9 )

  1. Replysam ventura
    revenir au franc, douloureux, mais on s enleve une èpine dans le pied ( l euro ) qui profite uniquement au choucroute faire comme le japon et la belgique, que notre èpargne inportante finance le pays dègresser l èta et faire que la cour des compte surveille les dèpences la banque de france pret a l ètat et non les banque actuel, aie va y avoir de l inflation, mais sa permet de renbousè les dettes casser les cartel, banques grand distribution, ernergy, afin de luter contre l inflation libèré les energys, atirer les cerveaux du monde entier mettre des technicien compètant au poste cléf, au lieu des vieux con actuel suprimè le séna divisé par 2 le nombre de dèputè avoir une vision futur et une embition faire la rèvolution
  2. Replysam ventura
    revir au franc douloureu mais on s enleve une épine dans le pied l euro qui profit au choucroutes le banque de france finance l état et non les banques aie y va y avoir de l inflation dégresser l état y a du boulo replacè ces vieux con de politicien par des tèchnitien au poste cléf attirè les cerveaux de la planette, au lieu de faire partir les notres vivre en autarcie comme le japon don ce son les èpargiant qui finance le pays liberè les ernergys cassè les cartels, banque, energy, grand distribution, pour lutté contre l inflation créer la 6 eme république
  3. Replysam ventura
    des solutions ils y en a pas, c est un probleme mondial, le monde ne peut plus fonctionner avec se systeme, on va asistè a l implosion, puis une nouvelle rèvolution industiel, energy, agricol verra le jour, disi la le systeme financier aura ètè asignie
    • ReplyMichel
      Sam, tes idées, je pense qu'on est nombreux à être d'accord avec, le problème c'est que nous avons les défauts de la démocratie et du clientélisme qui en découle : pour être réélu par la masse il faut plaire à tout le monde, et, surtout, ne déplaire à personne. Par conséquent, je pense qu'il n'y a pas d'issue.
  4. Replysam ventura
    la seul issue que le systeme implose, se qui arrivera quand tous le monde aura compris qui se sont fait rouler dans la farine
    • ReplyMichel
      Je suis d'accord avec toi, sauf sur l'élément déclencheur. Pour moi ce sera quand l'Etat ne pourra plus rien payer, comme en Grèce, quoi. Malheureusement, la comparaison avec la Grèce fait que la France peut encore emprunter à des taux satisfaisants, ce qui nous entraîne dans la spirale du surendettement.
  5. Replysam ventura
    emprunter à des taux satisfaisant, plus pour très longtemps dans 1 ou 2 ans on sera passer a l ètat de grace a l ètat de grèce
  6. ReplyMichel
    Voici un article intéressant sur le désendettement de l'Arizona. Une possible solution. institutdeslibertes.org/2012/08/13/la-france-pourrait-utilement-sinspirer-de-larizona-pour-relancer-sa-croissance/

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge