Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Comment éviter le piège du stop loss en bourse

by Michel 0 Comments

Les débutants boursicoteurs tombent souvent dans le piège du stop loss ou alors dans celui de la moyenne à la baisse. Des deux, le second est le plus dangereux. Pourtant, c’est en jonglant avec les deux que l’on peut espérer un bon rendement en bourse. Dans ce qui suit je fais une synthèse à propos du stop loss. Et de la moyenne à la baisse.

 

le piege du stop loss en trading

 

Le stop loss c’est quoi ?

Vous pouvez l’apprendre dans les Fiches du Trader Débutant. Fiches qui contiennent aussi des vidéos. En particulier des méthodes simples. Et éprouvées. Un stop loss c’est un ordre de bourse placé pour protéger une position. Il est à révocation. C’est-à-dire sans limite de date.

C’est un ordre à seuil ou plage de déclenchement. À ne pas confondre avec un ordre limite.

Prenons un exemple.

Supposons que vous achetez une action A à 20 euros. Vous craigniez qu’elle rechute. Vous ne voulez pas perdre plus de 4 euros. Vous placez alors un stop loss à 16 euros. Dès que l’action atteint 16 euros elle est revendue automatiquement.

À 16 euros on dira aussi que c’est un SL à -20%. Car cela envisage une baisse de l’action de 20%.

 

Les conséquences d’un stop loss

Un stop loss peut vous faire perdre de l’argent. Ou en gagner.

Dans l’exemple ci-dessus il vous en fera perdre. Mais supposez que l’action n’atteint pas 16 euros. Et qu’au contraire elle grimpe jusqu’à 30 euros.

Votre plus-value potentielle est de 10 euros.

Si vous voulez assurer votre PV vous allez placer un stop loss à, par exemple, 27 euros. Dans ce cas il s’agit d’une sécurisation de profits. On parle alors de profit lock-in. Et dans ce cas on parle plutôt d’ordre stop. Puisqu’il n’y a plus de perte possible (en théorie, voir plus loin).

Si l’action continue de monter vous pouvez déplacer le SL. Soit il faudra annuler l’ordre de SL, soit modifier la limite. Cela dépend de votre courtier. Certains permettent des stops suiveurs.

Si l’action redescend à 27 euros elle est vendue automatiquement. Dans ce cas vous empochez 7 euros.

 

Stop loss, stop profit, stop lock-in

Avant de continuer, clarifions le vocabulaire.

Nous avons vu le stop loss. Un stop profit est un ordre limite ou à seuil de déclenchement pour prendre des bénéfices. C’est un objectif de gain. D’ailleurs je crois qu’on l’appelle plutôt un Target Profit Stop.

Un ordre stop loss déplacé vers le haut pour protéger une plus-value potentielle devient un stop lock-in. Je ne me souviens plus du terme exact. J’utiliserai celui-ci. On fait un profit lock-in.

Seul un Target Profit Stop peut être un ordre limite. Les autres sont à seuil.

 

Gagner en bourse ?

Le but de tout trader ou investisseur c’est de gagner de l’argent en bourse.

J’attire votre attention sur un fait important.

Le prix d’une action varie. Pour espérer gagner plus il faut accepter des corrections. Il faut laisser RESPIRER les cours  ! Placer un ordre stop trop près risque de vous sortir trop tôt.

En effet, souvent le résultat d’une année se fait sur une seule très belle plus-value. Comment obtenir de grosses plus-values en bourse si on se fait sortir très tôt ?

Cela dépend du type de trading. Par exemple dans le cas de rallyes haussiers courts mais très forts le meilleur stop c’est de suivre de près et de sortir dès qu’il n’y a plus de séance haussière.

En cas de coup dur on peut se taper -20% ou plus facilement. Il faut donc calibrer la taille de sa position en fonction du montant max qu’on veut se permettre de perdre.

 

Le piège du stop loss

Il n’y a pas un mais plusieurs pièges. La plupart sont dus au fait qu’un ordre stop peut être déclenché au mauvais moment.

Piège du stop loss n°1

Cela c’était dans la théorie. En pratique il arrive que des actions dévissent. Notamment les biotechs sur le marché US. Du jour au lendemain elles peuvent perdre 80%. C’est imparable. Imprévisible. On parle de gap à l’ouverture.

Votre SL à -10% sera pulvérisé. Le courtier exécutera l’ordre automatique de vente à -80%. Avec de la chance. Car vous ne serez pas tout seul à vouloir vendre !

Dans cette situation tout le monde se fait avoir. Stop loss ou pas. Avec le SL la moins-value sera prise, cependant.

 

Piège du stop loss n°2

Il arrive aussi que l’action descende en séance de 20% ou plus puis, remonte. Dans la même séance. Cela arrive. Souvent en cas de mauvaise manipulation. Eh, oui, bien des marchés font encore intervenir des opérateurs qui saisissent des ordres à la main. Ou alors ce peut être un mouvement de panique amplifié par des robots.

Même Blackrock s’en plaint. Le 24 août 2015 un fort mouvement de ce type a été vécu.

Il va sans dire que si vous avez placé un SL à -10% il sera déclenché. Cependant l’action n’aura vécu qu’un trou d’air vite effacé. C’est ballot !

 

Piège du stop loss n°3

Si votre stop loss est trop prêt du cours, sachez que de petits malins font la chasse aux stops. Il regardent le carnet d’ordres et vont varier les cours de façon à déclencher les ordres stop. Sylvain Duport faisait cela sur des valeurs peu liquides.

Placer un ordre stop revient donc à dévoiler sa stratégie. Et, surtout, donner des billes à ceux qui veulent manipuler les cours.

 

Piège du stop loss n°4

Enfin, le quatrième piège est plus systématique. Quand on trade on envisage de gagner en moyenne plus que ce que l’on perd. Il y a plusieurs stratégies pour y arriver. On peut :

  • gagner peu souvent mais beaucoup de gain quand on gagne
  • gagner peu mais très souvent (et perdre peu peu souvent)
  • etc

Si votre stop loss est mal ajusté :

  • vous coupez trop tôt vos gains
  • vous provoquez des pertes trop souvent.

Un stop loss mal ajusté ou mal utilisé peut rendre perdante une bonne stratégie.

 

Un stop loss n’est pas toujours nécessaire

Dans certains cas un stop loss est déconseillé. J’en parlais dans un précédent article.

Parfois il vaut mieux pratiquer la moyenne à la baisse.

Faire une moyenne à la baisse c’est acheter à nouveau une action pour abaisser son prix de revient unitaire. Ces notions sont expliquées dans les Fiches du Trader Débutant.

Dans le cas des actions de croissance on peut parler aussi de moyenne à la hausse, ou pyramidage ou renforcement. On pyramide quand on achète une action plus cher que la première fois de façon à augmenter ses gains. Cela ne se fait que quand on estime que l’action va continuer à monter. Ce qui est le cas pour les valeurs de croissance.

Mais attention ! On ne doit faire une moyenne à la baisse que dans certaines conditions !

Voici un tableau qui résume les différents cas d’usage du stop loss, du stop profit et de la moyenne à la baisse.

 

piege stop loss trading bourse

 

Investissement long terme

Quand son horizon de temps est le long terme, on peut investir sur des valeurs de croissance ou de rendement. Dans les deux cas on optera plutôt pour des moyennes à la baisse.

Ma formation Retraite Dorée propose notamment une stratégie améliorée pour renforcer au bon moment.

Quant à Livret 7A et CashFlow elles montrent comment choisir de svaleurs de rendement peu risquées ou (respectivement) plus pêchues sans être trop risquées. Vous les retrouvez dans le Pack n°2.

L’investissement long terme est ce qu’il y a de plus facile en bourse. On évite naturellement, NATURELLEMENT, le piège du stop loss.

 

Court terme

Dans le court terme on peut trouver les rebonds et le swing trading.

Rebonds

Dans le cas des rebonds on aura identifié une valeur en fin de tendance baissière. Mais il se peut qu’elle baisse encore un peu. Placer un stop loss c’est donc VOULOIR TOMBER dans le piège du stop loss.

Il faut donc jouer sans filet. C’est pour cela que les indicateurs doivent être efficaces.

Attention, je ne parle pas des rebonds de valeurs de rendement ou de croissance ! On reviendrait au cas précédent. Je parle ici plutôt des valeurs que l’on ne connait pas bien.

Swing Trading

Voilà une catégorie intéressante !

Tout d’abord on fera du swing trading dans une tendance. Le Screener TA et le Filtre TA sont des outils particulièrement efficaces. Surtout si l’on ajoute la rotation du momentum !

Cependant, le néophyte tombe souvent dans un piège :

  • soit il achète trop haut une hausse trop rapide et/ou trop courte
  • soit il panique à la moindre respiration (consolidation) dans une tendance (on a raté un swing et on voudrait attendre le suivant)
  • soit il persiste à acheter des creux ou des actions non régulièrement en tendance.

Ce dernier point nécessite un changement de paradigme.

Pour le swing trading on distinguera les cas suivants.

 

Très fort rallye

Quand les prix progressent très vite, du genre 20% en une seule séance. Si vous êtes entré il n’y a pas très longtemps, prenez vos bénéfices dès qu’une séance n’est plus haussière. Une bougie rouge, quoi.

L’idée est que la hausse est trop rapide. Dans ce cas, soit l’action est habituée sur le long terme à la hausse. Il n’y a donc pas trop de danger. Soit elle est habituée à redescendre très fort et très vite. Là il faut sortir rapidement. Au premier signe de faiblesse des prix. On se fiera plutôt, alors, à l’action des prix.

Si vous êtes entré il y a un peu plus longtemps et si l’action est RÉGULIÈREMENT en tendance sur 5 à 10 ans, prenez la moitié de vos bénéfices. Cela vous permettra de profiter de la suite de la tendance. Vous pouvez aussi tout vendre. Il n’est jamais mauvais de prendre des bénéfices.

Un stop loss peut être placé sous le dernier plus bas. Mais quand le momentum est là, un SL sert peu. Mais dans le doute…

 

Nième rallye dans une longue tendance

Parfois on assiste à un nouveau rallye (faible) parmi de nombreux autres dans une longue tendance. Dans ce cas le stop loss n’est pas obligatoire. On le placera sous le dernier plus bas. Voir la théorie des vagues de Dow.

Dans cette situation la progression des prix est un mouvement de fond mais pas très rapide.

Surtout, on préfèrera les actions qui corrigent peu dans la tendance. Une action qui fait des zig zag trop prononcés sera anxiogène.

 

Voici un petit résumé dans le cas du swing trading.

 

stop loss swing trading

 Dans ce tableau le trait bleu indique un stop loss, la flèche l’achat

 

Intraday et/ou produits à effet de levier

Dans le cas des produits à effet de levier la moyenne à la baisse est TRÈS DANGEREUSE !

Mais un stop loss n’ai pas toujours facile à mettre en place. Surtout pour du scalping où tout va très vite.

Il faut donc suivre les prix à la culotte et, en cas, fermer rapidement la position.

Si, psychologiquement, vous trouvez que vous hésitez souvent à fermer une position en perte, placez un stop loss qui le fera sans état d’âme.

Si vous quittez votre écran des yeux, mieux vaut placer un stop loss.

 

Il nous reste à voir une petite astuce pour éviter de succomber au piège du stop loss.

 

Le money management

Parfois, nous avons vu, le piège est inévitable. Dans ce cas il est important de ne pas y succomber. En clair : un stop loss déclenché ne doit pas vider notre compte.

Il convient donc de calculer la perte maximale, en euros, si le stop loss est activé. Et adapter la distance du stop loss en fonction de cette perte maximale désirée.

Le calcul est détaillé dans les Fiches du Trader Débutant.

Cela fait partie de ce que l’on appelle le Money Management. Un exemple de money management est donné dans cet article.

 

Perfectionner son système de trading

Le piège du stop loss a un fort impact sur la performance de votre système de trading. En effet, les performances peuvent être réduites par :

  • les petites (ou grosses) pertes engendrées par le déclenchement d’un stop loss
  • le manque à gagner dû aux stop de lock-in.

Le calcul du gain de votre stratégie doit donc inclure ces éléments !

Vous pouvez aisément optimiser le placement de vos stops en rejouant votre stratégie sur un historique dans le passé.

Testez les différentes variantes, les différentes distances de stop. Et constatez ce qui marche le mieux.

Mais attention ! Il n’y a pas une seule réponse. Et, surtout, elle n’est pas pérenne.

C’est une des difficultés dans la mise au point d’un système de trading.

En fait, pour éviter ces difficultés :

  • soit vous faites du long terme sur croissance ou rendement
  • soit vous choisissez super bien vos actions.

La dernière solution requiert d’excellents indicateurs.

Une solution simple est de faire du trading court terme sur des actions que l’on pourrait garder très longtemps ! Ainsi pour pourriez ne courir que le risque de gagner 2 ans de dividendes en 1 mois ! Comme je l’ai montré ici.

 

Pour voyager loin et éviter le piège du stop loss

Souvent les gens entrent trop haut dans un mouvement pas assez pérenne. Et ils se font mettre en perte par un stop trop court.

Je vous conseille donc de ne pas commencer par des valeurs qui montent trop vite. Entraînez-vous sur des valeurs de croissance. Celles qui sur 10 ou 20 ans montent toujours en moyenne (sauf 2007 2008). Air Liquide, Ingenico, Microsoft, LVMH, …

Préférez investir peu à la fois. Si l’action baisse vous en rachèterez. Et vous serez plus à l’aise.

Il faut donc éviter à tout prix d’acheter des valeurs qui baissent en moyenne sur 5, 10 ans. Cela se voit sur un graphique long terme. Si le MACD est plus souvent négatif que positif c’est pas bon.

Enfin, dernières astuces :

  • vous pouvez aussi utiliser le paper trading pour régler vos stop loss en toute sécurité
  • rien ne vous empêche de parcourir les historiques des graphiques dans Prorealtime et simuler des trades en plaçant différemment les stop loss.

Rien ne vaut des tests et corrections pour améliorer votre plan de trading.

Comme nous l’avons vu, mettre en place un stop loss n’est pas si évident que cela. Leur usage dépend du type de trading et des valeurs considérées.

 

Crédit photographique : Unsplash

Mots-clés: eviter cfd

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge