Trading-Attitude
OVER-SIMPLIFIEZ-VOUS LA BOURSE !

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

La France championne des dividendes en Europe

by Michel 0 Comments

On voit fleurir les articles sur la France championne des dividendes en ce moment. Toujours plus de dividendes ! 10% de dividendes en plus ! La France toujours aussi généreuse ! Les titres s’enchaînent. La France est un pays de rentiers et cela se sent dans ses actions. Et si on essayait un peu de décrypter la situation ?

 

france championne des dividendes

 

La championne des dividendes

Notre (ex) beau pays aurait versé plus de dividendes l’année passée. Tout d’abord, c’est en valeur absolue. C’est normal, car les bénéfices sont supposés grossir. Et puis cela dépend de la base. On compare à quoi ? Si l’année précédente ils avaient baissé ?

Les journaleux ne comprennent rien aux maths financières. Et aux maths tout court.

Mais, bon, partons du postulat qu’il y a effectivement une hausse brute des dividendes. Pire, que l’ancien pays de Marianne en verse plus que l’Allemagne.

Nous allons voir dans cet article quelles en seraient les raisons.

 

Des dividendes honnis

Journaleux, bobos et altermondialistes détestent les dividendes. Cela choque que l’on puisse gagner de l’argent sans rien faire. Et sur le dos des pauvres travailleurs.

Alors, premièrement, cela fait longtemps que la gôche a laissé tomber les travailleurs. Leur nouveau prolétariat c’est plutôt le migrant. Mais c’est une autre histoire (bien pire).

Non, les dividendes sont la rémunération du capital. Et vu ce que l’on risque sur les marchés ou dans l’aventure industrielle, les 5% par an de Total ce n’est pas volé !

Ceux qui critiquent les dividendes par déontologie sont des ignares et/ou des crétins démagogues.

Après, il y a des raisons sérieuses de critiquer les dividendes. Nous le verrons plus loin.

 

Se mettre en cage tout seul

On se gosse que l’on ait une championne des dividendes mais que fait-on ? On laisse les dividendes aux gros actionnaires ? Aux banksters ? Bravo ! Les grandes entreprises du CAC40 appartiennent à 60% aux retraités américains. Et leur rapporte gros ! Pendant ce temps on ruine nos retraités. Belle vision de la vie. Par idéologie !

Nous devrions éduquer nos travailleurs pour qu’il investissent, gagnent de l’argent sans rien faire et deviennent… Rentiers !

Si nos travailleurs possédaient l’outil industriel français peut-être qu’on les écouterait !

Critiquer les dividendes c’est se tirer une balle dans le pied. Moi, toucher 7 fois plus que le Livret A et jusqu’à 15% par an sans rien faire, ça me plaît !

Il faudrait être maso pour ne pas en vouloir.

 

L’immobilier correct ?

Accorder sa confiance à des entreprises et en tirer les bénéfices c’est mal. Par contre, dans notre pays, acheter une studette de 8 m2 avec chiotte sur le palier et la louer à prix d’or à un étudiant sans le sou, ça c’est bien.

Au contraire, l’absence de culture d’actionnariat pénalise les petites entreprises, le plus gros employeur !

Le pays des rentiers et de l’immobilier se meurt. Bien fait pour lui ! Être championne des dividendes est un signe de faiblesse.

 

Un pays de rentiers

Tout d’abord nous sommes un pays de rentiers. La rente de la terre. Nous étions le grenier à blé de l’europe. Et la terre cela produit une rente. De la même façon, beaucoup de français sont propriétaires de leur logement. Ils aiment l’immobilier.

Pourtant, la rente de la terre ou de la pierre ne bat pas la bourse à long terme. L’industrie et le commerce gagnent toujours. C’est la raison pour laquelle Angleterre et Allemagne nous écrasent.

Mais pour un pays de rentiers, verser de forts dividendes semble normal, non ?

 

Ce que les dividendes cachent

Tout comme la rente, les dividendes sont souvent le signe d’un actif qui ne s’apprécie pas. Qui ne crée pas de valeur. C’est ce que j’explique dans cet article.

Ainsi de nombreuses sociétés versent de forts dividendes pour garder l’actionnaire et couvrir de piètres performances.

Google, Amazon, Facebook, Apple – les GAFA – versent très peu de dividendes. Mais leur croissance est phénoménale.

C’est la croissance que l’investisseur doit chercher. Pas la rente ! Il existe bien quelques sociétés qui allient croissance et dividendes. Mais elles sont rares et ne versent pas tant de dividendes que cela. Pour les connaître il y a mes formations CashFlow et Livret7A dans le pack n°2.

Pour moi, que les actions françaises versent plus de dividendes que les autres est un mauvais signe. En effet, une plus-value peut rapporter plusieurs années de dividendes.

 

Dividendes : un non investissement ?

On dit souvent que les dividendes versés c’est de l’investissement en moins. OK. Mais on investit que quand les marchés sont porteurs. On n’augmente pas l’outil de production s’il n’y a pas plus à produire.

D’autre part, il faut bien récompenser les actionnaires, ceux qui apportent leur argent. Sinon, ils ne l’apporteraient pas.

Mais au final, on est bien d’accord. Je l’ai dis précédemment. Une société qui investit, se développe et apporte de la valeur ajoutée fait gagner en plus-value. Beaucoup plus que par les dividendes.

 

Que faudrait-il faire ?

Plutôt que d’avoir une championne des dividendes il faudrait une championne de la culture d’entreprise. OK, les grandes multinationales sont nocives. OK, les banksters sont nocifs. Mais le tissu de PME premier employeur de France (avec les artisans) est là ! Et il a intensément besoin de financement ! Or leurs salariés ont leur patron comme ennemi. Pas comme partenaire de développement.

L’investissement dans le capital des entreprises bénéficie aux deux :

  • entreprises pour se financer
  • investisseurs particuliers pour gagner en plus-values et en dividendes.

Le vrai combat doit se faire contre les excès du capitalisme. Excès qui ne sont pas propres au capitalisme. Ils sont plutôt dus au pouvoir que les humains aiment exercer. Les banksters utilisent le capitalisme pour dominer les hommes. Le capitalisme en soi est tourné vers le progrès.

Je n’entends donc pas les critiques envers les dividendes quand on se rue pour acheter le dernier smartphone à la mode. Ou quand on s’empresse d’écouter la propagande européiste des merdias.

 

Agissez

D’abord sur le plan politique. Participez à la démocratie au lieu de juste voter pour choisir votre prochain maître.

Ensuite, investissez en bourse. Si cela ne changera pas grand chose, au moins vous vous enrichirez. Il n’est pas impossible de passer de l’autre côté de la barrière !
Photo: Jill111

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge