Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Harry Roselmack avec les traders

by Michel 1 Comment

Si vous n’avez pas vu le reportage d’Harry Roselmack sur les traders « Harry Roselmack : avec les traders au cœur de la crise financière » je vous livre ici une sorte de résumé pour vous donner envie de le regarder, car je trouve ce reportage très intéressant. Bien sûr il ne vous apprendra pas à trader (quoique), mais peut vous intéresser si vous suivez les marchés financiers de près ou de loin.

argent trading Ce reportage est passé sur TF1 il y a quelques jours. Dans la lignée de ses autres reportages en immersion, le journaliste Harry Roselmack a réalisé un travail d’investigation dans le milieu des traders, avec pour angle d’attaque la crise financière.

Bien entendu, étant une émission grand public, on pouvait s’attendre à une critique du monde de la finance, ces méchants traders sans foi ni loi, détruisant les États les uns après les autres.

Je ne vous ferai pas ici ma rengaine sur la Cigale et la Fourmi, mais je pourrais, et le sujet le mérite bien.

En fait, si, je pense que j’en parlerai dans la conclusion, car on ne peut pas laisser passer certaines choses. Mais venons-en d’abord aux faits.

Le reportage se présente sous la forme de chapitres.

Chapitre I : Londres 1ère place financière mondiale

40000 français travaillent à Londres (à la City ou Canary Warf) dans le domaine de la finance. Il discute d’abord avec un trader qui travaille à Londres depuis 12 ans. Ce trader explique d’emblée que Londres est la place où il faut être : 250 sièges d’entreprises.

Ce trader travaille dans un hedge fund. Il nous fait découvrir une petite salle des marchés. Harry découvre qu’en un clic on peut gagner de l’argent. Il s’ensuit un petit laïus sur la spéculation.

Un autre trader de la salle nous parle de septembre 2011, où il a dû faire abstraction des événements, sinon il aurait mal fait son boulot. De l’émotion ! Ce métier de trader, c’est avant tout ne pas avoir d’états d’âme.

On aborde ensuite le sujet des black box, des programmes qui passent des ordres sans intervention de l’homme. Eh oui, les traders sont en voie de disparition !

Beaucoup de traders ont perdu leur boulot à cause de black-box.

On découvre aussi que certaines de ces black-box sont créées pour fabriquer de la volatilité.

Notre trader témoin, issu d’une famille modeste nous parle de son premier bonus, faramineux. Notre Harry fait dire à notre trader que les rémunérations des traders sont excessives, notamment parce que le trader peut bénéficier d’informations pertinentes et est rémunéré par des commissions sur de gros montants. Retour à l’usine où son père travaillait. Séquence émotions.

Chapitre II : la finance à nos portes

Harry nous fait découvrir que les méchants traders (une coopérative) spéculent sur les matières premières agricoles.

On spécule sur des aliments, sur ce qui sert à nous nourrir ?!

On se rend ensuite chez une ex-salariée, Madame presque Tout le Monde, qui gagne son ancien salaire en tradant à la maison devant 8 écrans plats. Elle est abonnée aux services d’un trader, à 1000 euros par mois. Tout le monde peut le faire !

Harry nous emmène chez Jean-Louis Cussac, 30 ans de métier, que suit en temps réel la dame tradeuse ainsi que 100 autres personnes qui l’écoutent au même moment (100 x 1000 euros par mois, donc). Il nous raconte que des gros gérants l’écoutent (ils gèrent, par exemple 1 milliard).

À ses débuts il a fait 1 000 000 de francs en partant de 10 000 francs en 3 ans.  C’était il y a 30 ans…

Il édicte une règle importante : « si vous spéculez fort tout le temps vous perdez ». Spéculer (on va dire jouer en bourse) au-delà de vos moyens ou sans money management est très dangereux.

Chapitre III : le temps des doutes

200 000 emplois ont été supprimés à la City.

Des traders dans un bar à Londres expliquent qu’ils ont le blues. Leur métier ne crée rien. On tombe dans l’anti-capitalisme. Ce n’est pas la faute des États surendettés, mais celle des marchés financiers. En gros, si l’agneau se fait manger c’est la faute du loup.

Chapitre IV : autopsie d’une crise

D’après Harry la crise c’est la faute des produits dérivés. Ceux-ci représentent 10 fois la valeur du PIB mondial produit chaque année ! Les banques ont été prises dans l’engrenage de l’avidité.

Un ancien trader cous explique comment tout cela est arrivé.

Les subprimes ont même touché des communes françaises. Harry nous emmène dans une commune qui a mis en place un service de gestion de la dette qui essaie tous les jours de trouver des financements et réduire les intérêts.

Chapitre V : le rôle des banques

Harry rencontre le président de la fédération bancaire française. Je ne dévoilerai pas tout, mais j’ai relevé quelque chose d’intéressant. En France il n’y a pas assez de dépôts pour financer les prêts et l’économie. Les banques sont donc obligées d’emprunter ailleurs.

Un syndicaliste nous révèle ensuite que les produits toxiques, désormais interdits, ne le sont pas partout, ou, du moins, peuvent revenir très rapidement.

Chapitre VI : la finance au pouvoir

Un petit tour en Grèce pour nous montrer que la finance prend le pouvoir. Mais, comme le dit Harry, si la finance prend le pouvoir c’est que l’argent public a été très mal géré.

Comme disait Coluche en parlant des pouvoirs publics (ou de la gauche, je ne me souviens plus ?)  :

On leur donnerait le Sahara, 2 ans après il faudrait qu’ils achètent du sable ailleurs.

Conclusion

Alors, est-ce la finance la responsable ? Doit-on tuer le requin ou le loup parce qu’il est requin ou loup ? Qui aurait idée de plonger dans une eau infestée de requins avec des habits imbibés de sang frais ? Personne. Alors, pourquoi continuons-nous à voter pour des gouvernements qui dépensent toujours plus et votent chaque année des budgets en déficits, nous exposant ainsi aux requins de la finance ?

Pour revoir le reportage

Vous pouvez revoir Harry Roselmack : avec les traders au cœur de la crise financière sur le site de TF1.

 

 

Crédit images :

Stuart Miles / FreeDigitalPhotos.net

Comment ( 1 )

  1. ReplyForfait
    En effet, ce reportage de TF1 sur les traders est (pour une fois) très intéressant. Cela nous montre un tout autre visage du monde de la finance. Cependant, un tel gain d'argent en si peu de temps et d'efforts n'en reste pas moins effrayant. Très bon résumé !

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge