Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

La bourse en ligne encore peu utilisée par les français

Quelle n’a pas été ma surprise de constater que les français utilisent peu les sites de courtage en ligne pour gérer leurs actions. Certes il y a peu de nos compatriotes qui jouent en bourse, les gens, vous savez, préfèrent conserver des SICAV qui font du 2% l’an ou investir dans l’immobilier.

Mais seulement 95% des français n’ont jamais utilisé de sites de bourse en ligne comme BforBank. Pourtant les titres ont été dématérialisés en 1984 sur les marchés financiers, ce qui a permis de booster le marché actions et dérivés auprès des particuliers.

 

courtage en ligne

Une constatation

Pourquoi ma surprise ?

Même si les particuliers sont peu nombreux à détenir des actions, ceux qui le font sont donc, d’après cette étude, massivement clients de courtiers actions classiques : les banques.

Avec les frais qui vont avec ! Frais de garde et commissions au max.

Donc, je trouve illogique, surtout en temps de crise, qu’un max de boursicoteurs restent dans leur banque pour le courtage de leurs actions. En effet, pourquoi ne pas transférer son compte ? Est-ce un problème de confiance dans ces courtiers en ligne ?

Pourtant, les courtiers en ligne sont souvent des filiales de grands groupes français ou étrangers. Groupes qui se mettent eux-mêmes en ligne.

 

Des avantages certains

Prix et performances

Le passage d’ordres via des courtiers en ligne se révèle être moins onéreux et plus performant.

En effet, l’accès au marché est plus rapide. On voit son ordre dans le carnet d’ordre plus rapidement.

 

Plus d’outils

On a souvent plus d’informations et d’outils d’analyse fondamentale ou technique (analyse technique).

Les produits accessibles sont aussi diversifiés sur les sites spécialisés : warrants, trackers, certificats, options.

Les courtiers offrent à leurs clients des formations gratuites sur la bourse.

 

Qualité et sécurité

Il faut aussi savoir que les grandes banques de réseau proposent en parallèle de leur courtage classique des sites de courtage discount. La qualité est la même, mais le prix est réduit. Les fonds sont aussi bien protégés que dans une grande banque.

 

Comment passer à la bourse en ligne ?

Pour passer à la bourse en ligne et économiser sur les frais, c’est facile. Il suffit de remplir un formulaire sur le site du courtier que vous avez choisi. Pour une première ouverture il suffit de remplir le formulaire et de faire un virement pour déposer de l’argent. Des justificatifs vous seront demandés.

 

Transfert de compte

Si vous possédez déjà un compte action ou un PEA dans une banque, vous pouvez même demander au nouveau courtier de transférer votre compte. Il s’occupe de tout !

 

Parrainage

Parfois même, il peut vous faire une offre d’accueil ou vous faire parrainer et gagner soit des frais de passage d’ordres gratuits pour un certain montant ou durée ou carrément une somme d’argent.

 

Les points à surveiller

Avant de choisir votre nouveau courtier en ligne il faut vérifier certains points.

Vérifiez que le courtier est adossé à une grande banque pour bénéficier de la sécurité de la grande sœur sans en subir les frais.

Faites un comparatif des frais. Les commissions sur les ordres de bourse doivent correspondre à vos habitudes de trading (montant habituel, fréquence). Les courtiers proposent souvent des tarifs adaptés à votre comportement en bourse : day trading, swing trading, investissement à long terme.

 

Ainsi armés vous pouvez affronter la bourse plus facilement et à moindres frais.

 

 

Image : cooldesign FreeDigitalPhotos.net

 

 

Comments ( 10 )

  1. ReplyAlex de la bourse à LT
    Bonjour Michel, Je discutais récemment avec un ami de 35 ans, ayant fait de hautes études, cadre, et c'est quelqu'un de très dynamique. Il disait qu'il voulait investir en Bourse dans sa banque dite "classique". J'ai été surpris et je me serais cru au siècle dernier. J'ai lui ai parlé des banques en ligne et qu'il était très facile et très rapide d'ouvrir un compte, mais je suis sûr qu'il n'a encore fait aucune démarche et cela fait plus de 15 jours que nous avons discuté. Alex de la bourse à LT Article récent : [Vente] + 28,96% sur le titre l’OréalMy Profile
    • ReplyMichel
      Bonjour Alex ! La procrastination est une chose avec laquelle il faut compter. Cela dit, si c'est pour investir à long terme avec un capital relativement important cela n'a pas trop d'impact. Souvent les gens ont besoin d'un coach pour les pousser à faire ce qu'ils devraient faire.
  2. ReplyGaël de zenoption
    Merci Michel de rappeler cette première étape pourtant indispensable, et très importante pour économiser des frais ! J'ai un ami de Genève qui travaille dans le secteur financier, dans les commodities pour être plus précis. Il a souvent quelques idées d’investissement, notamment sur le marché américain. Il était hyper frustré car, en passant par sa banque (suisse en plus, pas la moins chère), entre les frais de transaction d’entrée en position, les frais de change dans un sens, puis dans l’autre, et les frais de sortie de position, il avait calculé qu’il fallait que son achat prenne 12% rien que pour rentrer dans ses frais!!! Quand je lui ai parlé d'Interactive Brokers, ça a changé la vie de son portefeuille. J'en parle dans cet article, qui montre qu'ensuite, il y a encore de grandes différences entre les brokers en ligne : http://zen-option.com/module-5-choix-du-bon-broker/ Tout à fait d'accord Michel pour ce besoin de coach. Les gens qui travaillent n'ont pas le temps ni l'envie de chercher des heures sur internet pour une activité qui est de toute façon annexe pour eux. Gaël de zenoption Article récent : Permaculture : effort minimum pour rendement maximumMy Profile
  3. ReplyBen de Bourse Ensemble
    Salut Michel, Nombreux sont ceux qui souhaiteraient se lancer en bourse et faire fructifier leur capital un peu plus que les 2% par an dont tu parles en introduction ;-) Le problème c'est qu'ils n'osent pas, ou ne savent pas comment s'y prendre... Pour tous les autres qui sont un peu plus actifs en bourse, la grande majorité sait qu'il vaut mieux passer par des courtiers en ligne plutôt que par sa banque pour avoir des frais nettement moins élevés, un choix beaucoup plus large de produit, des outils plus puissants. On a encore du pain sur la planche pour aider et sensibiliser tout ces investisseurs en herbe ;-) Ben Ben de Bourse Ensemble Article récent : Comment investir en bourse si vous avez plusieurs crédits en coursMy Profile
  4. ReplyMaxime
    C'est sur que c'est beaucoup plus intéressant, mais c'est compliqué de réaliser le transfert de ses comptes. D'ailleurs je me demande même comment faire. Quant tu dis qu'il s'occupe de tout j'ai du mal à le croire. Dommage que tu n'est pas fais un petit comparatif des services proposés par ces banques. A+ Maxime Article récent : Point sur le marché au 13/04/2014My Profile
    • ReplyMichel
      Pour la complexité tu parles sans doute des transferts de prélèvements automatiques. Certaines banques s'occupent de cela aussi. Mais cela ne doit pas être le critère de choix essentiel. Une bonne banque ne vous fait pas payer les services comme la carte bancaire, les prélèvements et virements.
  5. ReplyMathieu de Analyse technique pour les nuls
    Je ne sais pas si les règles sont comme au Canada, mais pour tarder en ligne avec un courtier escompteur, les gens n’obtiennent pas de conseil. Alors sans doute les gens préfèrent choisir d'acheter des actions avec un "pro" que de le faire eux-même. Je pense que des blogs comme les notre aideront les gens à comprendre plus la bourse et réussir à faire des sous, sans les banques qui sont effectivement souvent peu compétitives et très bureaucratiques..... ce qui s'en ressent sur le service et le rendement offert aux investisseurs. Mathieu de Analyse technique pour les nuls Article récent : La force relative et le momentumMy Profile
  6. ReplyBenjamin@tous les placements
    Je crois qu'il ne faut pas oublier que la majorité des particuliers qui détiennent des actions, via un compte-titres ou un PEA, ne les ont pas "achetées", c'est leur conseiller bancaire qui leur a "vendu". Bref les personnes qui ont une démarche "active" (= je veux investir en actions) ne sont pas majoritaires, loin de là. Celles-ci auront sans doute tendance à se tourner vers un courtier en ligne. A l'inverser les investisseurs "passifs" (= qui se sont fait refourguer des actions et qui vont le regretter car ils n'y comprennent rien et ne s'en occupent pas) vont eux rester dans leur banque à "attendre que ça remonte" (la phrase préférée des banquiers ;-)
    • ReplyMichel
      Les banquiers font ça ? Ils ont plutôt tendance à vendre des Sicav ou des assurances-vie, non ? En tout cas, mieux vaut ne pas suivre les conseils de son banquier en matière d'actions. IL est préférable de passer un peu de temps à s'intéresser aux choses, surtout en matière d'investissement.
  7. ReplyBenjamin@tous les placements
    Bonjour Michel, ils vendent des actions lors des introductions en bourse car les commissions sont très juteuses (les plus "connues", souvent en mal, de ces dernières années ont été Natixis, EDF, GDF, Safran, ...) Mais une fois que les titres ont été "conseillés" il n'y a plus aucun suivi et les portefeuilles sont donc laissés à l'abandon... Ce qui conduit généralement à la catastrophe.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge