Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Perdre son argent en bourse est impossible. Non ?

« Non, mais allo, quoi ! Comment c’est trop pas possible de perdre de l’argent en bourse ! » C’est ce que dirait Nabila si elle savait quelque chose sur la bourse. Nabila ne connaît rien à la bourse. Enfin, je crois. Mais elle aurait raison. Qu’en pensez-vous ?

Et pourtant cela va à l’encontre de toutes les croyances à propos de la bourse, n’est-ce pas ? Vous-même vous croyez peut-être qu’il n’est pas possible de gagner de l’argent en bourse. Alors, qu’il soit impossible de perdre en bourse ! Non !

 

choisir ses investissements

 

Analysons un peu la situation.

 

La bourse cela sert à quoi ?

 

Comme je l’ai exposé dans « Pourquoi la bourse bat l’immobilier sur le long terme » j’expliquais que la bourse permet aux entreprises championnes de se financer et de croître. L’immobilier, au contraire, est un outil de rente qui ne produit pas de valeur ajoutée. C’est une sorte de thésaurisation de luxe.

L’immobilier est le lieu où les rentiers placent leur capital. Les propriétaires terriens exploitent leurs terres et en tirent des revenus, mais cela ne vaut pas la force du commerce.

La France en a fait les frais ces derniers siècles. Vous savez ! La France était le grenier à blé de l’Europe, forte d’une agriculture puissante. L’Angleterre, elle, avait, par nécessité sans doute, choisi de développer le commerce avec les colonies.

Qui a gagné ? Qui a battu Napoléon ? L’or de la perfide Albion. L’or du commerce.

 

Le courant des Mercantilistes estimait que la richesse est définie par le fait d’amasser or, argent et pierres précieuses car ils ont une valeur stable dans le temps et universelle. Pour Adam Smith, l’origine de la richesse c’est le travail des hommes. Et un des moyens de l’accroître c’est l’accumulation du capital.

Pendant des générations cela a donné la division du travail, l’exploitation des ouvriers par les capitalistes (vous savez, ce gros homme en chapeau haut de forme fumant un cigare).

Mais aujourd’hui le capital c’est l’avènement de ces startups qui créent les produits de demain. Des produits qui vont peut être changer notre vie. James Redfield, dans la Prophétie des Andes (voir mon article sur la Prophétie des Andes), pense qu’un jour viendra où le progrès technique signera la fin du travail. Ce sera quand les machines feront tout à notre place.

Adam Smith loue l’épargne et l’accumulation du capital qui permet à l’industrie d’investir dans des machines et d’améliorer la productivité.

 

Quant à Ricardo, il pense que c’est le travail qui fait la valeur d’échange des marchandises. Il pense aussi que l’accroissement de la population, par une inflation des prix des biens de première nécessité, puis des salaires, réduit les profits de la rente et de l’investissement productif. Seul le progrès technique permet d’enrailler ce processus.

 

Maintenant, je vais vous poser une question. Pensez-vous qu’une maison peut créer un nouveau logiciel, une nouvelle machine ?

 

La réponse est non. Par contre, une entreprise comme Google est en train de transformer le monde. Ses fondateurs veulent vaincre la mort. Vaste programme. Mais s’ils réussissaient ? Je suis sûr que, qu’ils y arrivent ou pas, ils vont, en chemin, changer notre vie quotidienne.

 

La bourse, repère des champions

 

Donc on est d’accord. La bourse est l’endroit où les meilleures entreprises nous offrent une part de leur capital. Certes il y a des canards boiteux, mais dans l’ensemble, les sociétés croissent et leurs actions prennent de la valeur.

C’est une raison pour investir en bourse, non ?

 

Mais cela ne nous dit pas comment ne pas perdre d’argent en bourse.

 

Alors, comment ne pas perdre son argent en bourse ?

 

Une entreprise de qualité s’enrichit au fil des ans et son cours de bourse suit. Donc, en principe, on doit pouvoir retrouver ses billes au bout de quelque temps. N’est-ce pas ? C’est la première constatation.

Une deuxième constatation est qu’il est possible d’utiliser certaines techniques comme les moyennes à la baisse pour sortir gagnant des pires situations en bourse. Cela ne marche pas tout le temps. Certains investisseurs s’en mordent encore les doigts.

Il faut, pour que cela soit gagnant, que les investissements se fassent sur des sociétés qui montrent leur capacité à faire progresser leur cours de bourse. Comment le vérifier ?

Eh bien il suffit d’observer le graphique historique et la forme de la courbe des prix sur 10 ans. Tout en tenant compte des crises qui ont fait baisser toutes les actions, les bonnes sociétés ont des actions qui ont bien progressé sur ces quelques années.

 

Un peu de jugeote

Tout d’abord il y a une règle évidente mais que l’on ne respecte pas tout le temps :

il faut acheter dans des zones où les cours sont bas.

 

Ensuite, on ne cède pas aux miroirs aux alouettes. Quand une introduction a lieu, rien ne nous dit que la société va performer en bourse. Il faut attendre de voir un petit peu d’historique pour être capable d’analyser l’action des prix.

Une société ne fait ses preuves qu’à travers l’évolution de son cours en bourse.

 

Il faut cependant aussi savoir quand on a tort. C’est le cas quand les prix chutent sans cesse et sans répit sur plusieurs années. En plus, si le modèle économique de cette société est peu efficace !

 

Voici donc quelques règles pour ne pas perdre de l’argent en bourse (globalement) :

  • ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier : un investissement ne devrait pas vous faire perdre plus de 1 à 3% de votre capital, au pire 10%
  • acheter des actions dont le cours progresse globalement sur plusieurs années ou oscille entre des zones hautes et basses
  • acheter si possible dans des zones basses
  • ne pas sauter sur les introductions en bourse, sauf pendant la bulle internet – mais c’était il y a longtemps
  • soyez capable de rajouter au pot : si vos 5000 euros de capital sont tous investis, n’espérez pas aller loin ; il faut se donner les moyens de gagner de l’argent.

 

Un petit mot sur le dernier point. D’après vous, que font les investisseurs gagnants ? Croyez-vous qu’ils gagnent leur argent en bourse en revendant dès qu’ils perdent 10% ? Croyez-vous que Warren Buffett revend ainsi ? Non. Il en rachète quand les cours ont baissé. Mais il sélectionne correctement les entreprises sur lesquelles il investit.

 

 

 

 

Illustration : antpkr FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 6 )

  1. ReplyGaël de zen-option.com
    Salut Michel, Une bonne explication. Je suis complètement d'accord avec toi, c'est pourquoi je n'ai jamais investi dans de l'immobilier ou autres (j'ai horreur d'être endetté), mais suis toujours resté liquide, pour investir en bourse. C'est dommage que la bourse rebute le plus grand nombre, ce n'est pas mérité. Pour ma part, c'est l'investissement immobilier (locatif) qui me rebute : - pas de liquidité s'il y a un problème (inondations, éolienne ou autoroute construit tout près, guerre civile, etc) - taxes nouvelles (le gouvernement sait bien que les propriétaires sont captifs, ce sont de bonnes vaches à lait. - entretien, surtout pour une maison Gaël de zen-option.com Article récent : Comment acheter ses actions préférées moins cher grâce aux options?My Profile
    • ReplyMichel
      Il faut quand même investir dans l'immobilier car les liquidités sont encore plus menacées que l'immobilier. Les politicards vont piquer dans les bas de laine mais pas dans l'immobilier car c'est leur principal vecteur d'investissement après l'assurance-vie. Et puis il faut se diversifier un peu.
      • Replymaelle
        entièrement d'accord avec Michel, c'est beaucoup plus dur de piquer de l’immobilier que de piquer sur un compte d'epargne d'ailleurs on l'a vu à Chypres maelle Article récent : Loi PinelMy Profile
        • ReplyMichel
          Mais en immobilier on peut aussi augmenter les taxes locales...
  2. ReplyJohn Alright
    Diversification, d'accord. Mais bien que l'immobilier semble être un investissement attractif, je trouve qu'en France on est beaucoup taxé que dans d'autres pays comme les USA. Bien entendu, les plus values (et moins values) sont plus importantes avec les fort mouvements du marché. En France le gouvernement semble chercher où grappiller le peu que les gens gagnent, et à moins de garder une propriété 30 ans pour ne pas payer de taxes, personnellement l'immobilier en France ne me tente pas. John Alright Article récent : Découvrez les moteurs de portails battant.My Profile
    • ReplyMichel
      Je suis tout à fait d'accord, John. Pour moi, cependant, l'immobilier permet de placer d'importantes liquidités qui, de toute façon, seront aussi ponctionnées par l'État glouton ou par une nouvelle crise financière qui entrainera la faillite de grandes banques. Même avec les taxes, si le rendement est important, cela fait des flux financiers constants. Michel Article récent : Fibonacci et ses lapins + Forex = tirelireMy Profile

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge