Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

La psychologie peut-elle booster votre trading ?

by Michel 4 Comments

ou pas… Dans cet article je vais essayer de démonter une idée reçue à propos de la psychologie appliquée au trading.

Je salue en particulier, par ce post, la sortie du livre : Trader avec succes grace au neuro-trading: Un modèle psychologique et comportemental pour propulser le trader vers la réussite.

On dit souvent que le trading c’est en grande partie de la psychologie. Je ne suis pas tout à fait d’accord. Mon analyse sera donc critique. Mais ce n’est que mon point de vue ! :-)

 

Le trading c’est à 90% de la psychologie

Beaucoup disent que le trading c’est essentiellement de la psychologie.

 

Le trading c’est à 100% du trading

 

Par exemple, il est dit que des indicateurs seuls ne peuvent pas suffire à être gagnant. Je ne suis pas tout à fait d’accord. Je vous explique pourquoi dans un instant.

Le trading c’est à 100% du trading.

 

Monter à l’assaut d’un groupe de terroriste ce n’est pas de la psychologie, c’est 100% d’entraînement. L’action tue l’émotion.

 

Une découverte phénoménale !

On découvre quand même que trader est compliqué. Bien sûr. Tout le monde n’y arrive pas. En préface il est expliqué que si l’on donne les mêmes règles de trading à différentes personnes on aura des résultats différents.

C’est la découverte du siècle !!

Donnez un programme à faire à un développeur, une œuvre d’art à réaliser à un artiste, on aura aussi des résultats bien différents. Il n’y a que la fabrication de boîtes de camemberts qui peut être industrialisée et produire les mêmes résultats. Excusez-moi, mais lire des inepties pareilles…

Le trading est une activité intellectuelle. Et je pense qu’il est bien moins compliqué de trader que de devenir chirurgien. Pourtant, on ne dit pas à l’étudiant en médecine que son activité est à 90% psychologique.

 

Une histoire d’indicateurs

La préface dit à juste titre que bien des spécialistes de l’analyse technique n’ont jamais gagné un sou en bourse. Il est vrai que les sites « professionnels », les journaux et rubriques télévisées regorgent d’analyses techniques normandes : ça va monter ou p’t-être bien que ça va baisser. Le gars qui a présenté la rubrique boursière sur la première chaîne pendant des années n’a jamais joué en bourse.

Mais ça c’était avant.

 

Les journaux et rubriques télévisées regorgent d’analyses techniques normandes : ça va monter ou p’t-être bien que ça va baisser

 

99% des traders utilisent des techniques qui datent. Le chartisme bien appliqué est efficace, mais il ne fait pas tout.

 

Certains traders gagnants le sont avec des techniques très… pauvres. Je me demande comment ils font. Et c’est pour cela que l’on dit que le trading c’est surtout de la psychologie. Pour gagner avec ce genre de méthodes il faut être « comme si ou comme ça ».

Si vous pêchez au bâton, comme Personne (dans « Mon nom est Personne« ) c’est sûr qu’il faut être rapide, ne pas avoir peur de ne rien rapporter à manger, avoir confiance dans sa bonne étoile, être sûr d’être à sa place au milieu de la rivière comme un … à attendre un poiscaille, savoir saisir la truite au bon moment, etc.

Seulement, voilà, pour la pêche, rien ne vaut un hameçon et des appâts, plus quelques notions de pêche.

 

La psychologie des marchés

On parle aussi de psychologie des marchés. Le marché est la résultante des actions de tous les traders. Sauf que…

Comme tout phénomène lié à la loi des grands nombres, les cours se déplacent selon des schémas décrits par les mathématiques, en partie basés sur les phénomènes probabilistes, les fractales et autres joyeusetés.

Aujourd’hui, la théorie du traitement du signal nous en apprend beaucoup sur les cours de bourse. Grâce à de bons filtres (au sens traitement du signal), le trader moderne peut lire les cours. Bien sûr il reste des incertitudes et tout se joue à la moyenne.

Cependant :

  • le marché n’est pas plus fort que vous
  • le marché n’est pas incompréhensible
  • le marché n’a pas changé.

 

La psychologie agit peu dans le marché. Par exemple, quand les cours sont hauts une mauvaise nouvelle précipite la chute. Une mauvaise nouvelle quand les cours sont bas est reçue dans l’indifférence.

Les traders ont des yeux : quand c’est haut cela retombe vite. Point de magie, de psychologie, juste des phénomènes scientifiques. Je suis de formation scientifique, cependant je ne crache pas sur le spirituel comme le Reiki (plus proche de la magie que de la science), mais il faut reconnaître quand la science est là.

 

On met de la psychologie dans le marché et dans les traders comme les hommes antiques mettaient des dieux dans ce qu’ils ne comprenaient pas

 

Le principe de parcimonie

Ce principe, aussi appelé rasoir d’ockham, dit que la solution la plus simple est souvent la meilleure.

Quand on ne réussit pas c’est que l’on n’a pas la bonne recette. Inutile d’aller chercher des raisons alambiquées. Inutile d’expliquer que c’est parce que votre père a fait ceci dans sa vie.

Y a-t-il un pilote là-dedans – en pointant le doigt vers votre crâne (une de mes phrases favorites) ?

Toutes les ressources sont en vous. Il ne vous reste plus qu’à trouver la bonne façon de les employer.

Pour être plus clair, si vous avez la phobie des serpents, préfèreriez-vous une méthode pour y mettre fin tout de suite ou suivre une thérapie pendant 4 ans pour vous expliquer que cela vient de votre grand-mère (mais une thérapie qui ne vous soigne pas) ?

La psychologie va vous expliquer pourquoi vous échouez, mais elle ne vous dira jamais comment faire pour réussir.

 

Pas psychologique pour un sou

Je suis contre cette conception des choses qui consiste à dire que le problème vient de soi, qu’il ne faut pas être comme ci ou comme ça. Cela ne se joue pas au niveau de l’identité ou de la confiance en soi.

 

Si vous perdez de l’argent en bourse, c’est parce que vous vous y prenez comme un manche !

 

Qui peut oser dire que c’est psychologique ?!

Est-ce qu’il faut changer sa personnalité pour apprendre à marcher, à faire du vélo, ou devenir boucher ?

Non !

Pour perdre du poids est-ce qu’il faut se demander si dans une vie antérieure on a eu un mauvais karma ?

Non ! Il faut bouffer moins de sucre, c’est tout.

Est-ce que pour se mettre à la peinture à l’huile il faut se demander si cela correspond à sa mission dans la vie ?

Non !

 

Le trading est une activité humaine comme les autres. On n’est pas paralysé de peur devant un morceau de viande qu’il faut découper dans une salle de cours de CAP boucher.

 

On n’a pas besoin de changer son identité ou ses croyances pour faire du vélo !

 

Je vais vous dire une chose : si l’on doit recourir à la psychologie pour gagner en bourse c’est que l’on ne possède pas les bonnes techniques. Point.

 

C’est comme à l’école

Si vous avez un enfant en terminale qui fait de la SI (sciences de l’ingénieur) vous découvrirez qu’il n’y a quasiment aucun bouquin de niveau terminale sur ce sujet. Les profs abordent des techniques autrefois introduites en école d’ingénieur et ne sont pas toujours armés pour les expliquer. Résultat : les élèves ne comprennent pas.

Or, un cours bien fait doit être bien compris. Si vous ne comprenez pas quelque chose ou si vous n’arrivez pas à réaliser quelque chose à partir d’instructions c’est :

  • soit que c’est mal expliqué (de manière absolue)
  • soit que cela n’est pas expliqué d’une façon que vous comprenez
  • soit qu’il manque quelque chose dans la formation et que vous vous y prenez mal.

 

On n’est pas obligé d’agir sur soi pour bien trader

Pour bien trader, comme pour bien faire du vélo, on a besoin de quatre choses :

  • apprendre la technique, et, donc, acquérir des compétences
  • modéliser quelqu’un qui sait faire
  • pratiquer
  • être motivé.

Dans le cas du vélo c’est simple. Dans le cas du trading c’est un peu plus compliqué. Il faut donc faire pas mal de modélisation et être pas mal motivé.

Mais en aucun cas il faut agir sur soi (il y a des exceptions que nous verrons à la fin).

 

La modélisation

Prenons un exemple.

On parle souvent de la façon dont Einstein a pu finaliser sa théorie sur la relativité (je ne sais plus si c’est la relative ou la restreinte). Il s’est imaginé chevaucher un rayon de lumière.

On peut très bien appliquer cette stratégie de pensée sans devenir Einstein et faire des maths 25h sur 24.

C’est cela que l’on appelle la modélisation.

 

La modélisation c’est apprendre en l’observant et/ou en lui posant des questions à faire ce qu’une autre personne fait à la perfection

 

Ce serait un peu compliqué de parler ici de modélisation. Je vous conseille de lire l’excellent livre de Robert Dilts, le spécialiste mondial de la modélisation : Modéliser avec la PNL – Voyage au coeur des comportements et des pratiques efficaces.

Ce que vous devez savoir c’est qu’il faut trouver un mentor, un coach qui vous aide à progresser. Mais ce n’est pas facile car il faut avoir les compétences pour modéliser ou coacher. Et ça ce n’est pas donné à tout le monde : apprenti trader ou trader confirmé. Et ce n’est pas avec des formations en vidéos que vous pourrez modéliser. Ou si peu…

 

Le problème n’est donc pas en vous, comme on voudrait vous le faire croire, mais dans les compétences : les vôtres et celles du prof.

Quand on veut appliquer la stratégie comportementale d’Einstein on ne veut pas devenir Einstein, mais penser comme lui, agir comme lui.

 

Les compétences

Des tas de gens apprennent à jouer au poker. Le poker est très proche du trading. Il y a de la psychologie, mais c’est surtout une affaire de probabilités.

Si vous connaissez vos tables de probabilités vous pouvez bien vous en sortir.

Certes, les compétitions peuvent faire intervenir les émotions. Comme une finale de rugby ou de tennis.

Mais le trader de tous les jours ne joue pas en finale. Il n’y a pas d’adversaire, juste un marché qui bouge d’une certaine façon.

 

Trader ne consiste pas à se battre contre un adversaire (le marché ou soi) mais à exploiter des techniques statistiques pour gagner, en moyenne.

 

Si on est nul au poker, alors il faut étudier un peu les statistiques.

Si on est nul au tennis, il faut travailler son revers.

 

Si on ne vous donne pas les règles du jeu, les bonnes, vous êtes nul à la belote.

 

Il faut 10 ans pour devenir expert dans un domaine

C’est tout à fait normal que les traders débutants ne réussissent pas. Il faut des années pour devenir un expert, dit le modèle d’apprentissage de Dreyfus. On redécouvre qu’il faut du temps pour devenir bon dans un domaine !

Eh oui !

 

La psychologie en trading ne fait pas tout

Si vous avez confiance en vous, si vous n’avez pas peur mais que vous n’avez pas une bonne technique, vous allez droit dans le mur !

L’auteur appuie donc à juste titre sur le fait que le boursicoteur doit acquérir les bonnes compétences.

Là où je ne suis pas d’accord c’est que l’on met la charrue avant les bœufs. Mais c’est normal, les psychologues sont doués pour noyer le poisson.

Je partage ce que Richard Bandler a écrit sur les psychanalystes et qui consiste en gros à dire qu’ils sont doués pour vous soigner (ou pas)… en 10 ans.

Ils peuvent aussi vous trafiquer. L’auteur parle à divers endroits de votre « adulte » ou de votre « parent ». Cela part d’une bonne intention, bien sûr. Mais, méfiez-vous ! Ce genre de discours crée dans votre personnalité des parties.

L’analyse transactionnelle est douée pour cela. Elle vous crée 3 parties au moins :

  • un enfant
  • un adulte
  • un parent.

Sachez qu’on n’a pas de telles parties. Mais il est possible de les créer (en en parlant ou en faisant de l’analyse transactionnelle) et d’en souffrir car cela introduit une rigidité inutile.

Nous verrons plus loin qu’il faut au contraire apprendre à connaître le fonctionnement du cerveau. Encore des compétences !

 

Chaque chose en son temps

Pour devenir bon dans un domaine il faut remplir des conditions à plusieurs niveaux :

  • environnement : vous devez avoir le bon matériel, les bons outils
  • comportements : vous devez faire les bonnes choses
  • compétences : vous devez avoir les bonnes techniques
  • valeurs et croyances : vos valeurs doivent vous aider, pas vous retenir
  • l’identité : vous devez être en ligne avec cette activité au niveau de votre identité.

Cette liste de niveaux est une pyramide (un peu comme la pyramide de Maslow) dont la base commence par le premier élément de la liste ci-dessus. Chaque élément suivant repose sur le précédent, comme un château de cartes.

Si vous croyez que l’argent c’est bien, que boursicoter est bien, ce n’est pas pour cela que vous allez bien trader.

Si vous connaissez les bonnes techniques mais que vous n’ouvrez pas votre ordinateur pour trader, cela ne va pas marcher.

Si vous savez comment faire mais n’avez pas une machine connectée à internet, point de salut.

 

Ce que je veux dire c’est qu’il faut d’abord s’attaquer à l’environnement, aux comportements, aux compétences avant de parler de psychologie.

 

Vous êtes « normal »

Si, et seulement si, cela ne marche pas, il faut voir du côté des croyances, des valeurs et de l’identité.

Mais, franchement, je ne vous prends pas pour un phobique de l’argent.

Je suis persuadé que vous êtes « normal » (il n’y a pas de normalité, c’est une façon de parler) et que vous n’avez pas besoin de psychologie pour gagner de l’argent en bourse.

Ne vous laissez pas convaincre que vous êtes phobique face à la bourse, que vous avez peur.

Vous ne savez pas comment faire, c’est tout.

C’est comme l’obésité. 1% seulement des obèses le sont pour des raisons médicales.

On raconte qu’un thérapeute qui analysait les rêves de ses patients y voyait toujours, d’une façon ou d’une autre, des poissons. On peut toujours interpréter un symbole d’une certaine façon. On peut vous coller dessus des tas d’étiquettes : peur, manque de confiance en soi, conflit de valeurs.

Prenez des ciseaux et coupez les ficelles de ces étiquettes !

 

Ce qui prime avant tout c’est l’environnement, ce que vous faites et vos compétences

 

Vous pouvez apprendre à gagner de l’argent sur les marchés tout comme vous avez appris à conduire, à pratiquer votre métier (qui est sans doute plus compliqué vu que vous avez mis des années à devenir un bon professionnel – ne nous le cachons pas :-)).

 

Alors, la psychologie, oui ou non ?

Il existe des tas de livres sur le développement personnel. Et la plupart sont inutiles. Et c’est vrai avec la psychologie.

Je vous recommande plutôt de vous former aux seules techniques qui marchent en psychologie : la PNL.

 

Comme nous l’avons vu, il s’agit avant tout de compétences :

  • compétences techniques
  • compétences en utilisation de votre cerveau.

 

La PNL signifie Programmation Neuro Linguistique. Elle vous offrira toutes les compétences pour :

  • piloter votre matière grise
  • modéliser les meilleurs
  • changer vos croyances et vos valeurs
  • vous motiver
  • changer vos comportements
  • etc.

 

Tout cela ne marchera pas si vous n’avez pas ces deux éléments suivants.

 

La motivation

La plupart des gens échouent dans un domaine parce qu’ils ne sont pas assez motivés pour persévérer dans leur apprentissage.

Sans motivation on abandonne et l’on ne peut pas réussir – forcément. Dans une activité complexe comme le trading, il faut être motivé pour passer à travers toutes les erreurs que l’on peut commettre.

Tiens, les erreurs, parlons-en !

Apprendre consiste à commettre des erreurs. Or, les erreurs, en trading, coûtent cher puisque l’on perd de l’argent.

Là encore, les compétences (ici le money management) permettent de survivre en sauvegardant son capital.

 

Et commettre des erreurs et apprendre ne peut se faire que grâce à…

 

La pratique

Si vous voulez progresser en trading, il faudra pratiquer et s’entrainer.

Sans s’exercer en permanence on ne progresse pas.

Les meilleur buteurs en rugby – Jonny Wilkinson, Dan Carter, Owen Farrell – pratiquent des heures chaque jour.

 

La pratique est donc la base du bon trading

 

Ce n’est pas l’endroit de développer ce point, mais la flexibilité est aussi à la base du bon trading.

 

En conclusion

Il me semble anti-productif de dire que l’on a une partie comme ci ou comme ça. On n’a pas peur de gagner ou de perdre, on n’est pas paralysé. Le truc c’est que l’on n’est pas encore en mesure de réussir, principalement par manque de technique, de pratique, de motivation.

Il y a cependant des blocages réels dus à des apprentissages inconscients passés. Un peu comme les phobies, les compulsions. Ces blocages peuvent être retirés. Non pas par la psychologie (qui, d’après Coluche est le seul moyen de vous débarrasser de ce que vous avez : xxx euros), mais par les thérapies brèves (dont la PNL et l’hypnose font parties).

Par contre, je dirais qu’il faut lire ce livre comme une belle histoire, un livre motivant et instructif à lire tranquille au lit.

Je doute que la psychologie vous aide réellement. Car on peut discuter des années sur les qualités d’un bon trader. Cela ne changera rien si vous n’avez pas les compétences pour bien trader et pour acquérir la flexibilité nécessaire pour vous adapter lors de votre processus d’apprentissage.

Parler de psychologie dans le trading c’est du folklore.

 

Quand on parle de psychologie en trading les gens se retrouvent plus ou moins. On a en effet tous eu peur, été déçu, enthousiaste pendant un trade. C’est de la lecture de pensée, ou de l’enfonçage de portes ouvertes. Ce que je veux dire par là c’est que, comme avec les philosophes, on s’écoute parler. Par exemple, une phrase comme : « mais trop souvent, nous avons tendance à occulter le prix de la liberté, et l’absence de cadre de base signifie aussi absence de sécurité et de protection. Protection de nous-mêmes, de nos ambitions, de nos peurs, de nos propres mensonges » ne veut rien dire.

Occulter : de qui, par rapport à quoi ? Le prix de la liberté : c’est quoi ? Vous en avez vu un jour ?

L’absence de cadre de base, ça se trouve où dans la rue ?

Cela se lit comme un poème, ou comme un script hypnotique, mais cela n’apporte rien.

 

Faut-il lire des livres sur la psychologie du trading ?

Absolument oui si vous débutez en trading. Les ouvrages qui traitent de la psychologie du trading sont si rares !

 

Mais si vous voulez VRAIMENT progresser, tapez directement dans le mode d’emploi de votre cerveau, à savoir : la PNL.

Un excellent ouvrage pour débuter est : La PNL, mode d’emploi : Pour mieux communiquer avec les autres et mieux vivre.

Pour aller plus loin je vous recommande tous les ouvrages de Bandler et quasiment tous ceux de Dilts.

Ensuite, pratiquez, apprenez, testez.

 

Vous savez que j’aime bien prendre le contrepied des opinions communément admises. Il faut donc nuancer mes propos, bien sûr. Ce n’est que mon avis.

Mais quel est votre avis à vous ?

 

 

 

Comments ( 4 )

  1. Replyelieusis
    Bonjour Michel, Voici un article pragmatique à faire lire à tous les débutants et à tous les galériens du trading; pas besoin d'aller chercher midi à quatorze heures, si tu perds c'est que tu n'utilises pas les bons outils, on ne tricote pas avec des tournevis et on ne trade pas avec l'air du temps! Passez votre chemin vendeur de potion magique et autre magicien de la transformation psychologique. Le trading est un métier et comme tout métier, fait appel à des techniques, et demande des années d'expérimentations pour acquérir une expertise qui fait gagner sur le long terme. “Chronologiquement, aucune connaissance ne précède en nous l’expérience et c’est avec elle que toutes commencent.” Emmanuel Kant.
    • ReplyMichel
      Bien dit ! Et tant mieux si vous comprenez Kant :-) ! Cela dit ce qu'il est dit en général sur la psychologie et le trading est bon à connaître, mais il ne faut pas jouer au "poisson dans les rêves" (c'est-à-dire mettre de la psychanalyse dans une activité comme le trading juste pour le plaisir de se psychanalyser). Freud voyait ses propres déviances dans tous les problèmes des autres. En fait de guérir les gens il les rendait malades.
  2. ReplyCorinne
    Il est vrai que la psychologie est une face importante dans ce type de secteur. Bien que l'expérience soit un facteur déterminant pour gérer le stress et les situations difficiles, le fait de prendre du recul fait parfois du bien. Faisant partie du secteur de l'immobilier, les deux mondes sont proches et se ressemblent. Niveau stress et remise en question , je sais de quoi je parle. Corinne Article récent : le statut LMNPMy Profile
    • ReplyMichel
      Bonjour Corinne, l'immobilier est quand même plus compliqué en pratique, je trouve. Et les "trades" sont peu liquides ! :-) Mais il ne faut négliger aucune source de revenus. Il y a quand même une constante : les meilleurs revenus sont ceux qui ne nécessitent quasiment pas de capital et quasiment pas de travail... La vente d'information bat tous les types d'investissements selon ces critères.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge