Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Réduire la dette – Une solution

Réduire la dette c’est possible. D’autres pays ont trouvé la solution. On peut citer le Canada, la Suède, par exemple. Ces deux pays ont réussi à réduire leur dette. Le Canada a réussi à être en excédent budgétaire pendant 10 ans. Alors, comment ont-ils fait ?

La dette écrase les peuplesRéduire le nombre de fonctionnaires

Le Canada a réduit de 20% le nombre de ses fonctionnaires en les licenciant. Ceux-ci, munis d’une prime de quelques dizaines de milliers d’euros, ont dû se reconvertir.

L’État a également mis en place des économies (15% de réduction des budgets de chaque ministère) et a inscrit dans la vie politique l’obligation d’avoir un budget en équilibre.

Endetté de 600 milliards, en deux ans, le Canada a remboursé sa dette. Et pendant dix ans, ce pays a été excédentaire.

Compter sur le privé contre la dette

La Suède a également réduit ses dépenses et sa dette en dégraissant certains services publics comme la poste. Très impliqué dans les services, l’État s’est désengagé de maints services qui ne sont pas du ressort du public.

Est-ce adaptable à la France ?

Eh oui, on peut rêver… Virer 20% de fonctionnaires en France est inimaginable. Et même si c’était possible, que deviendraient nos fonctionnaires ?

On le sait, notre marché de l’emploi n’est pas flexible. On a tellement voulu sauvegarder nos « acquis sociaux » et les privilèges des syndicats (châteaux pour organiser des réunions politiques) que s’il vous arrive de perdre votre emploi, vous ne pouvez pas en retrouver un avec votre bonne volonté.

D’autant plus que, désormais, pour être boulanger il faut un diplôme !

Et la France n’a pas de ressources pétrolières et minérales comme le Canada. Mais nous avons des idées et nous savons faire la chasse au « gaspi ».

Et pourtant…

Trop de fonctionnaires en France

Pourtant, la France compte trop de fonctionnaires. Avec 34 millions d’habitants, le Canada compte 420 000 fonctionnaires, soit, ramené à la population française, 840 000.

La France, elle, compte 2,5 millions de fonctionnaires selon l’INSEE ! 5,2 millions d’agents de la fonction publique, 22% des emplois en France ! Sachant que l’État qui embauche un fonctionnaire doit aussi provisionner sa retraite (calculée sur les 6 derniers meilleurs mois), je vous laisse faire le calcul des économies possibles pour réduire la dette…

On peut donc faire mieux avec moins.

Autres méthodes pour réduire la dette

Mes deux exemples sont tirés de l’émission « Un œil sur la planète » de France 2. Vous pourrez y voir comment les Pays-Bas ont privatisé leur Sécu, ou encore étudier le cas de l’Allemagne.

 

Image: renjith krishnan / FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 6 )

  1. ReplyEmmanuel
    Bonjour Michel, Intéressant effectivement le cas du Canada et de la Suède, mais difficilement transposable à la France. En effet, comme tu le précise, 22% de l'emploi en France étant constitué d'emploi publique, cela représente une force très importante. Cependant, supprimer petit à petit ces emplois est possible et le gouvernement précédent avait entamer le processus !! Quand à inciter au départ par des primes, j'ai moi-même bénéficié de cela l'année passé et j'en ai donc profité pour prendre enfin mon envol !! Un autre point que l'on oubli, lorsque l'on parle de la dette en France, c'est que contrairement aux USA par exemple, l'épargne total des français (2500 Md€ environ : 1360 Md€ d'assurance-vie + 1100 Md€ de placements autres) est peu ou proue équivalent à la dette !! En gros, plutôt que de confier notre dette aux marchés, les français auraient (en théorie) la capacité de racheter leur propre dette .... encore faudrait-il qu'ils aient un réel avantage a le faire !! A+ Emmanuel
    • ReplyMichel
      Je suis d'accord avec toi, Emmanuel, mais le problème est-il de racheter la dette ? Même si le peuple rachetait la dette, 5 ans après, vu les déficits, il faudrait encore remettre au pot. Coluche (je crois) a dit : "On leur donnerait le Sahara, 1 an après il faudrait qu'ils achètent du sable ailleurs".
  2. ReplyLouis
    Tout à fait d'accord avec ces quelques idées. On peut aussi aller beaucoup plus loin : une étude poussée sur l'efficacité des dépenses et la façon dont elles impactent la croissance. Mais il ne faut pas oublier non plus qu'un Etat n'a pas forcément vocation à être sans cesse à l'équilibre et qu'il doit aussi amortir les chocs macroéconomiques et leur impact sur la population. PS: en ce qui concerne la participation des français à l'effort public et à la dette, ce serait une solution de long terme tout à fait efficace avec deux avantages majeurs : 1/ les taux n'émaneraient plus des marchés suite aux adjudications; 2/ les Français conserveraient leur indépendance et une certaine maîtrise de leurs déficits. Avec quelques incitations fiscales et vu le peu de rémunération des actifs peu risqués aujourd'hui, je suis prêt à prendre le pari que 30 millions de français seraient prêts à investir.
    • ReplyMichel
      Bonjour Louis, Les emprunteurs sont toujours à la merci des prêteurs, sauf quand l'emprunteur est un prince (État ou monarque) et que le prêteur n'est pas le marché financier. Un état ou un monarque a tendance à ne jamais rembourser (tous les états européens l'ont fait dans leur histoire). Ils ne peuvent pas le faire avec les marchés financiers. Par contre ils pourraient le faire avec les citoyens. Je ne crois pas que ce soit la solutions, car, comme disait Coluche, si nous prêtions de l'argent au pays pour qu'il rembourse ses dettes, deux ans plus tard il faudrait qu'il trouve du sable ailleurs ! La solution est de dépenser moins ou mieux ! Surtout dans le social. Trouvez-vous normal qu'en France on aie plus intérêt à rester au chômage qu'à travailler ? Alors que le mieux pour l'individu et le pays est que les gens travaillent. Pour cela il faut réduite les charges qui pèsent sur le travail en arrêtant de le taxer autant. Il faut aussi fluidifier le marché du travail en permettant aux employeurs de se séparer plus facilement des salariés qui ne conviennent pas. Certains petits patrons hésitent a embaucher parce que c'est trop galère.
  3. ReplyJohann
    Tout est question de mentalité je pense. Les choses vont bouger, lentement certes, mais ça va bouger. Surtout quand les générations (ceux qui ont moins de 35-40 ans aujourd'hui) ayant vécu dans cet état depuis toujours (dette pharaonique, acquis sociaux trop strictes, retraites improbables) arriveront en politique et chasseront ceux d'aujourd'hui qui sont ancrés dans une autre ère !
    • ReplyMichel
      Oh je ne pense pas. Les hommes politiques font du clientélisme pour être élus ou réélus. Aucune chance de voir les déficits réduits.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge