Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Robots de trading et Expert Advisors sont-ils des arnaques ?

robots de trading arnaque ou pasLe sujet des robots de trading et des Expert Advisors (robots de trading sous MetaTrader) est chaud bouillant. Il m’a suffit de poster un article sur le sujet Zulutrade et les robots de trading pour que se déchaînent les commentaires.

Des noms d’oiseaux ont fusé, certains habitués des forums consacrés aux robots de trading attaquant certaines personnes dont l’activité est de vendre des robots.

Le sujet des robots est délicat. Alors je pose la question : les robots de trading sont-ils des arnaques ? Et vais tenter d’y répondre.

Mais avant de commencer, il faut définir ce que sont les robots de trading.

Apparemment, la plus grosse activité dans ce milieu vient du développement et de l’analyse des robots de trading pour le Forex. Quand je parle d’activité c’est celle qui concerne les particuliers, pas les professionnels qui, eux font du High Frequency Trading à une autre échelle.

Il suffit de parcourir quelques forums pour voir le buzz que cela fait.

Un robot, ou algorithme de trading automatique, est, pour nous dans cet article, un programme développé en MQL4 exécuté dans le logiciel de trading MT4.

L’engouement pour les robots de trading sur le Forex vient du fait que si l’on trouve un robot qui gagne en moyenne de l’argent : on devient riche !

Le problème avec les robots c’est que les prix ne se comportent pas toujours de la même façon. Parfois ils évoluent en trading range, parfois en tendance. Le changement d’un régime à l’autre peut parfois tuer le compte d’un trader.

Les défauts des robots de trading

Un robot de trading est supposé automatiser un système de trading, c’est-à-dire un ensemble de règles d’achat et de revente afin de réaliser des gains sur le Forex.

Le problème c’est qu’en les automatisant ils automatisent les défauts de ces systèmes.

Je vais lister les problèmes qu’il peut y avoir avec les robots de trading.

Robot de trading et appel de marge sur le compte

Gare aux appels de marge qui mixent votre compte !

Fort drawdown

Souvent un robot de trading génère des positions potentiellement perdantes trop fortes.

Qu’elles soient potentielles (les positions ne sont pas clôturées : tant qu’on n’a pas vendu on n’a pas perdu, dit l’adage boursier) ou réalisées, les pertes successives trop importantes risquent de venir à bout du compte, même si les gains sont ensuite au rendez-vous.

En effet, si le compte est vidé par un appel de marge causé par un drawdown trop grand, il ne pourra plus fournir la marge suffisante pour continuer à trader et pour se « refaire ».

Inadaptation aux conditions de marché

Un robot est un robot, il est mécanique. Il ne peut donc pas s’adapter aux conditions du marché.

Comme solution, les programmeurs de robots ont trouvé plusieurs solutions :

  • faire du scalping
  • trader en matrice, martingale et hedging

Dans tous les cas il y a des inconvénients.

Dans le cas du scalping, activité qui consiste à prendre des positions de quelques secondes seulement, si les prix décalent fortement en un temps très court on peut perdre beaucoup par rapport au gain habituel (1 à 2 pips).

Pour ce qui est des autres solutions mises en œuvre, nous allons en parler plus loin.

Trop de positions ouvertes en même temps

Souvent les trades passés par le robot ne sont pas adaptés au compte :

  • il y a trop de positions ouvertes à la fois
  • l’effet de levier est trop fort

En cas de changement brusque du marché dans le mauvais sens, le compte du trader explose.

Le problème des backtests

Les vendeurs de robots ont le choix entre deux solutions pour vanter les mérites de leur algorithme :

  • afficher des backtests
  • afficher les performances réelles des robots sur un compte réel

En ce qui concerne les backtests, il faut savoir que quand on ne fait pas du scalping, les résultats sont très dépendants de la structure du marché sur les périodes correspondant au test. Le fait que le marché est en tendance ou en trading range influe sur le résultat.

Souvent, la période choisie ne contient pas assez de configurations possibles des cours.

De plus, il existe un vrai problème de qualité des données. Rien que sur MT4 il y a 3 façons d’utiliser les cours historique (au tick ou par échantillonnage, etc).

Matrice, grid, hedging, pyramidage et martingale

Les connaissances en analyse technique ne semblent pas étouffer les concepteurs de robots de trading.

En effet, on parle plus de hedging, matrice, pyramidage et martingale que d’indicateurs. Du moins, ces derniers sont limités au strict minimum.

Le hedging c’est le fait d’ouvrir une position short quand on est long de façon à la compenser quand le marché part dans la mauvaise direction. On attend que l’une des deux positions soit gagnante pour la clôturer. On finit donc par garder des positions de longues semaines en espérant qu’elles deviennent gagnantes.

Matrices et grids sont des techniques qui consistent à ouvrir/fermer des positions tous les 10, 20 ou 50 pips. Le danger vient du fait que quand le marché décale fortement il faut que le robot soit assez rapide pour tout fermer ou ouvrir.

Par exemple,

j’ai connu un robot qui utilisait un système de trading en grid. Le principe était que l’on définissait une grille d’ordres à passer tous les 20 pips, par exemple.

Au niveau n on ouvre une position de 1 lot.

Au niveau n + 20 on la ferme avec un gain de 20. Pas de problème. Cela se complique si les +20 ne sont pas atteints.

Si on repasse sous n, on inverse la position en ouvrant une position short de 3 lots.

Si le niveau n – 20 n’est pas atteint et que l’on repasse au-dessus de n, on achète 6 lots.

Si on repasse sous n ou vend 12 lots, etc. chaque fois le nombre de lots achetés ou vendus double.

robot de trading grid

Système de trading Grille - nombre de lots

On atteint rapidement 190 lots en tout. Pour peu que le spread soit de 1 pip on a déjà 190 pips en négatif rien qu’avec le spread. Si le spread est supérieur : danger !

Pour peu que le robot n’arrive pas à clôturer les positions en cas de fort et brusque décalage, on voit le danger que cela constitue !

Le pyramidage et la moyenne à la baisse consistent à accumuler des positions soit dans le cas où on est gagnant, soit dans le cas où on est perdant.

Les martingales sont des techniques proches du casino qui consistent à doubler, voire tripler les positions quand on ne gagne pas de façon à se refaire. On arrive très vite à des positions globales trop importantes.

Les robots marchent en démo mais pas en réel

En mode démo les robots fonctionnent car il n’y a pas de slippage (l’ordre est exécuté au prix demandé) et l’ordre est bien exécuté.

En réel il faut prendre en compte :

  • le slippage
  • le temps d’exécution (le temps d’accès réseau, le fameux ping – un ping en informatique est un message envoyé d’une machine à une autre pour mesurer le temps que met ce message pour atteindre la seconde machine)
  • les différents problèmes qui peuvent survenir dans l’exécution de l’ordre

Bien évidemment, quand vous passez en réel, le serveur sur lequel fonctionne votre robot est souvent trop lent, le temps de latence sur le réseaux trop long, etc.

Par exemple, sur Zulutrade, quand Forex Cruise Control avait encore ses 12000 suiveurs, il fallait parfois 40 minutes pour qu’un ordre exécuté sur le compte de FCC soit reproduit sur le mien !

Les brokers sont en guerre contre les robots de trading

Est-ce une légende urbaine ou pas, les brokers feraient la chasse aux magic numbers des robots de trading.

Le magic number est une chaîne de caractères que les automates de trading utilisent pour reconnaître leurs ordres. C’est un peu un signe de reconnaissance des ordres d’un algo.

Chaque robot possède ses propres magic numbers (certains permettent des les changer, mais pas tous).

En général, on ne pense pas à les changer si on peut le faire. Les brokers les reconnaissent et maltraitent les ordres du robot.

Les performances de votre tout nouveau robot risquent donc d’en pâtir.

Stop loss ou pas stop loss ?

Il est beaucoup plus facile pour un robot de laisser courir les positions négatives et d’attendre avec une martingale ou une grille ou du hedging que l’une des positions redevienne positive.

Les stop-loss sont rares. Quand ils sont possibles, un des paramètres du robot est la valeur du stop-loss. Autant dire, que les performances dépendent de la valeur de ce paramètre.

Qui dit pas de stop loss, dit risque car on ne limite pas les pertes.

Que faut-il faire pour utiliser un algorithme de trading automatique ?

Si vous voulez utiliser un robot de trading, il vous faudra bidouiller un peu.

En effet, il faut trouver :

  • un hébergeur pour votre algo tournant sur MT4
  • un broker aux caractéristiques satisfaisantes
  • les bons paramètres pour le robot

Un bon broker pour un algorithme de trading automatique

Le broker idéal est un broker qui exécute rapidement les ordres.

Il vaut mieux rejeter les brokers avec dealing desk.

Il faut aussi que le spread soit faible.

Bien souvent votre compte doit être de 5000 dollars minimum, ce qui laisse peut de place aux débutants.

En plus de cela certains disent que des brokers qui cotent à 5 chiffres c’est mieux…

C’est vraiment la jungle.

En clair (mais ça devient plus technique) le broker devra être STP, ECN ou DMA.

Pour vérifier l’exactitude de ce que ces borkers prétendent, il faut valider :

  • le temps d’exécution des ordres
  • le fait que les spreads sont variables (dans le temps)
  • la cotations sur 5 chiffres
  • l’accès à la profondeur du marché.

Pour comprendre un peu le fonctionnement des brokers et l’importance que cela a sur le trading automatique, il faut connaître quelques termes.

Les fournisseurs de liquidité

Un fournisseur de liquidité (pool de liquidité ou market maker) est la contrepartie de vos ordres. Ce sont des contreparties qui sont le pendant de vos ordres et s’arrangent ultérieurement avec d’autres contreparties pour se débarrasser des positions (on dit, chez les gens sérieux, qu’elles sont couvertes ou hedgées).

Les brokers STP

Straight Through Processing (STP) signifie qu’il n’y a pas de Dealing Desk (voir cet article très bien fait ou celui-ci).

Les brokers STP exécutent les ordres via le marché interbancaire. Leur rémunération, le spread est variable. Voir aussi cet article en anglais.

Parmi eux on compte SunbirdFx.

Les brokers ECN

Les brokers ECN interagissent avec un pool de liquidité via un Electronic Communications Network.

Ils regroupent les ordres pour obtenir de meilleurs spreads.

Cela nécessite plus de capital. Ils se rémunèrent avec une petite commission fixe, pas avec les spreads. Les spreads sont aussi dynamiques.

FXCC et FxPro en sont des exemples.

Les brokers DMA

Le Direct Market Access est un sous-ensemble d’ECN, mais il peut aussi être STP, comme SunbirdFx.

Conclusion concernant le broker

Les brokers No Dealing Desk sont transparents et peuvent vous proposer des spreads plus petits, mais comme ce sont des intermédiaires il peut y avoir apparition d’un slippage à cause du temps de latence entre les différents acteurs du marché.

Tout cela est compliqué. En fait il vous faudra choisir votre broker Forex en fonction du type d’ordres passés par vos robots de trading car chaque type de broker présente des avantages et des inconvénients !

Par exemple, pour faire du scalping il faudra des spreads légers, mais pour trader les news il faudra une bonne réactivité.

Un bon hébergeur pour votre robot

Héberger votre plateforme MT4 sur un serveur est important.

En effet, votre algorithme doit fonctionner tout le temps, 24h sur 24, à chaque instant. Et son temps de réponse doit être faible.

Pour cela il faut un serveur qui soit automatiquement rebootable et monitoré. Il doit aussi avoir de bonnes performances.

Cela se paie par une location mensuelle pas toujours donnée pour le débutant.

De plus, l’hébergeur doit se trouver géographiquement près du broker : même pays, au moins même continent. N’essayez même pas un broker US et un serveur en Europe.

Quel robot choisir ?

Dites-moi. Avez-vous déjà mis la souris dans un forum de trading automatique ?

Dans cette sorte d’endroit, vous pouvez passer vos journées à essayer des algos. Une flopée de codes MQL4 est disponible en téléchargement pour peu que vous soyez inscrit.

Bien sûr, quand vous les essayez en backtest ils ne marchent pas. Il y a tellement de paramètres à régler !

Il y a quand même des noms qui reviennent.

Comment les choisir

Les paramètres des backtests à surveiller sont :

  • le drawdown maximum (qui doit être faible)
  • le nombre de positions ouvertes simultanément
  • le ratio de gain, qui doit être supérieur à 2

Les comparateurs de robots

Certains sites comparent les robots et publient des classements.

J’ai demandé l’autorisation à FXTradingReviews, un site américain qui compare les robots de trading Forex, de traduire un de leurs documents pour vous l’offrir.

Il donne quelques renseignements pointus pour se lancer dans le trading automatique et donne le résultat des revues consacrées aux robots.

Vous pouvez vous inscrire à sa liste de diffusion (en anglais) pour le recevoir en cliquant sur ce lien vers FXTrading Reviews.

Pour obtenir la version en français, inscrivez-vous à ma liste de diffusion.

 

Inscrivez-vous à la liste Trading-Attitude
 

Je vous l’enverrai dès que je l’aurai traduit. Après, les nouveaux inscrits l’auront automatiquement en cadeau de bienvenue.

Conclusion

Comme nous venons de le voir, les robots fonctionnent, ou pas…

En tout cas, il paraît très difficile de les mettre en condition de fonctionner correctement.

C’est vraiment une activité assez complexe quoique distrayante.

Bien sûr, rien ne vous empêche de vous divertir en les essayant…

Seulement, voilà ! Voulez-vous chercher le Graal ou satisfaire votre ego à essayer de jouer aux traders professionnels ?

Moi je vous conseille de rester sur les actions ou d’apprendre l’analyse technique et de trouver votre technique à vous pour trader le Forex.

Rien ne vaut l’œil et le cerveau humains.

Et pour finir, qu’elle est votre opinion ? Les robots sont-ils quelque chose que vous êtes tenté d’essayer ?

PS : N’oubliez de vous inscrire à la liste de diffusion pour recevoir la revue sur les robots de trading sur le Forex.

Inscrivez-vous à la liste Trading-Attitude

 

Illustration :

FreeDigitalPhotos.net

 

Mots-clés: les meilleurs programmeur expert advisors marocains

Comments ( 31 )

  1. Replysam ventura
    salue Michel, très instructif ton article je ne me vois pas utilisè un robot dans l avenir, sauf pour m amusè par curiositè, les banque utilise dèga des robots hyper sofistiquè, alors quand je vois les vendeurs de robots et leur perf dèlirente, je me marre le meilleur robot c est moi m^eme
    • ReplyMichel
      Les banques utilisent plutôt l'arbitrage et l'analyse quantitative et pour elles, il faut des temps d'accès très courts, de la rapidité. Elles font 0,1% sur des millions à la fois mais leur effet de levier est trop grand.
  2. ReplyAlex de la bourse à long terme
    Bonjour Michel, Cela fait bien longtemps que je ne crois plus au père noël ;-) Alexandre
    • ReplyMichel
      Alex, il doit bien y avoir des robots qui marchent, non ? Avec ous ces forums qui étudient les robots, il y aura bien quelqu'un de passage qui nous dira quels robots marchent !
  3. Replyjulien
    Bonsoir Michel. Les robots cela marche mais à condition de savoir l'adapter à sa stratégie. Si on met de côté )les arnaques avec des backtest de 10 ans mais sur un robot crée la veille), certains robots sont réellement performants tout simplement car il font dégager l'émotionnel. Et l'emotionnel nous fait faire de belles conneries. Le problème c'est de passer acheter un robot, et puis s'en aller acheter du pain en faisant des euros. Si le capital n'est pas suffisant, et surtout si le robot est en déphasage avec notre stratégie alors bim bim. Le gros soucis c'est que les personnes qui achètent des robots sont des débutants, ils recherchent la méthode miracle. Et sont trop débutants pour savoir l'ajuster à leur méthode. Pour faire fonctionner un robot il faut avoir de l'experience, pour que le robot soit un prolongement de nous même. Cependant quand on a l'expérience et que l'on s'interesse au trading automatique, dès lors on sait faire son robot tout seul et l'on en achète pas...
    • ReplyMichel
      Bonsoir Julien.Merci pour ton message. En le lisant il me vient à l'idée 2 remarques. 1/ Avec l'expérience on crée son propre robot. OK, mais un robot ne pourra jamais s'adapter à toutes les situations. Il y a certains robots qui appliquent une sorte de formule statistique qui marche sur une certaine paire. Je ne fais pas confiance à cette sorte de robots, cra rien ne dit que cela marchera encore. Il y a ceux qui se basent sur des indicateurs. Il est possible de prévoir toutes les situations, mais c'est très difficile à coder. L’œil et le cerveau sont plus efficaces. Les robots, et surtout dans les milieux professionnels, exploitent donc des arbitrages ou les aléas dus au bruit (scalping) à une grande fréquence pour gagner peu souvent et ainsi réduire le risque. 2/ Dans ce que j'ai remarqué c'est que les robots du commerce semblent utiliser des méthodes du genre martingale, hedging, etc. Ils nécessitent d'avoir le bon broker, le bon réseau,... pour avoir de bonnes perfs. Dans ce cas-là, même si le robot est bon, il faut lui offrir les bonnes conditions. Que penses-tu de ma première remarque ? Certes les émotions sont écartées par les robots, mais le robot ne sait pas s'adapter. Il n'est pas flexible.
      • ReplyRedGuideFxNet
        Oui le robot ne peut pas s'adapter, mais le développer, lui, est capable. Quand on développe des robots, c'est toujours un work-in-progress. On trade la version 1 et la suivante est en cours de dev. En plus, la réoptimisation périodique et efficace du robot est le moyen pour l'adapter au changement au marché. Et malgré toutes les précautions, le robot nous lâchent (à cause de l'efficience du marché) et à ce moment là, c'est le money-management qui nous sauvent. Développer et utiliser un robot est un art à part entier. C'est tout aussi difficile et stressant que le trading manuel.
        • ReplyMichel
          Justement, en ce qui concerne la réoptimisation, le petit guide que j'ai traduit dit qu'il faut se méfier des robots qui sont réoptimisés trop souvent. Quant au money management, c'est sûr que c'est ce qui sauve le compte ! Tout comme un levier pas trop élevé. Merci pour votre éclairage.
          • RedGuideFxNet
            Une réoptimisation bien faite est un art. C'est comme l'oeil exercé d'un trader manuel qui sait quand ajuster les paramètres de sa stratégie et quand changer de stratégie aucomplet. Quand on trade un robot correctement backtesté et optimisé, on a l'avantage d'avoir des statistiques (DrawDown, Trades perdants successives...) qui servent d'alarmes pour commencer à regarder le comportement de son robot de plus prés.
          • Michel
            Personnellement j'ai toujours cherché à créer un système de trading qui marche tout le temps, que ce soit en manuel ou en automatique. Je n'aime pas les systèmes qui marchent sur des sortes de tout de passe passe statistique du genre on achète 3 jours après une clôture sous la MM XX. Mais je reconnais que faire un bon robot et le corriger est un art... ou un business. Tenez-nous au courant de vos prochains tests de stratégies !
          • RedGuideFxNet
            A quelle adresse pourrais-je t'écrire si il y a du nouveau sur mon site. Le meilleur moyen serait de t'y inscrire. Tes idées de stratégies à tester seront les bienvenues. Restons en contact.
          • Michel
            @Red : je me suis inscrit, mais laisse un commentaire avec le lien vers ta stratégie dans le texte quand tu en as une nouvelle, ça te fera un backlink...
          • RedGuideFxNet
            Merci de s'être enregistré. Je te tiendrais au courant des nouveautés. J'espère qu'on aura des occasions de collaborer.
  4. Replyjulien
    Oui tu as tout à fait raison de le souligner. Pour ma part j'utilise un robot, bien que ce soit vite dit puisque qu'en fait j'ai juste développé un algo avec du if then. Mon but avec l'expérience fut de le simplifier à mort c'est à dire d'en faire un robot large. Par contre tu as raison il ne marche pas avec toutes les actions puisque je trade avant tout les actions. J'ai donc d'abord fait une watch list pour filtrer 10 titres où l'algo donne de très bons résultats. je l'utilise surtout pour du trading en swing. Lorsque je fais du day trading quand j'ai un peu plus le temps je le fais à la mano. Car le désavantage du robot, c'est qu'il nous éloigne du marché et donc de la réalité, au final ce n'est pas le robot qui n'est pas flexible mais bien nous même. c'est pourquoi même si l'algo m'aide aujourd'hui je reste persuadé, que ce n'est pas le robot qui fait la perf mais bien le screener. Un bon screener est déjà le boulot est fait, certainement l'objet d'un prochain article ;-)
    • ReplyMichel
      Julien, on peut dire en quelque sorte que tu fait du stock picking (le screener) puis du market timing (le robot avec ton algo). C'est effectivement ce que je fait aussi sur actions. En fait, tout est une histoire de fréquence de trading. On peut très bien développer un robot qui fonctionne tout le temps, mais le nombre de trades va être faible et les drawdowns forts. En général, ce que veulent les gens c'est gagner rapidement et sans drawdown de façon à miser plus (avec un fort effet de levier). D'où le scalping, la rapidité d'exécution, etc. Il y a donc 2 écoles : la rapidité, la fréquence et le hasard d'un côté, et le market timing avec une fréquence plus faible mais un maximum de chances de gagner d'un autre côté. À la limite on peut opposer HFT et CANSLIM. D'un côté on vide son compte rapidement, de l'autre on part à la retraite riche mais vieux ! :-) Que pensez-vous de cette analyse (un peu tirée au couteau) ?
  5. Replysam ventura
    pour moi la deuxieme ecole, trader avec le pifomètre c est pas mon truc, il me faut un aventage statistique, et temps pi si je par à la retraite riche mais vieux
    • ReplyMichel
      On ne peut qu'être d'accord avec toi, Sam. Cependant, on peut explorer d'autres voies...
  6. Replyjulien
    L'analyse est juste, mais le market timing est également possible à très court terme ce qui permet de partir à la retraite riche, moins vieux...mais pour cela je pense qu'il faut en avoir perdue de l'argent. on n'apprends jamais mieux que de ses propres erreurs. l'argent perdu les premiers mois, s'ils sont intelligemment perdus, permettent de construire une stratégie en phase avec nos objectifs et notre personnaltié, la stratégie gagnante pour nous en sommes. Le problème c'est que la plupart des débutants veulent gagner vite et beaucoup comme tu l'indiques, et dans cette précipitation en oublient d'apprendre et font exploser leur compte avec des effets de levier destructeurs
    • ReplyMichel
      Je partage ton avis, Julien, mais n'es-tu pas un peu optimiste en parlant de mois ? Certaines tendances peuvent durer des mois sur un marché, ce que l'on a appris durant cette période risque d'être à modifier pour l'année d'après. Je pense qu'il faut un peu plus, non ?
      • Replyjulien
        oui je parle bien évidemment plus de 12 à 24 mois que de 2 mois pour avoir une experience notable même si je pense que l'on apprend tous les jours et qu'il faut en effet remettre en question sa méthode selon l'environnement du marché. Après la formation peut être plus rapide, si on lit des blogs de qualité comme celui-ci, si on bouquine, si on bouffe du graphique, bref si on bosse quoi et pour terminer je dirais qu'investir dans un crash boursier cela aide pas mal également à apprendre à survivre
        • ReplyMichel
          De par mon expérience, ce qui est vraiment formateur c'est, comme tu dis, Julien, "bouffer du graphique". J'ai même testé mes indicateurs sur l'historique du DJ depuis 1929 ! J'ai passé des heures et des heures devant des graphiques pour enfin les comprendre (et encore, selon mon horizon d'investissement). Donc, si je peux donner un conseil, c'est de bouffer du graphique et pratiquer même quand cela va mal. En fait, c'est exactement ce que tu as écrit ! :-)
          • julien
            Si en plus on est d'accord alors... ;-) bouffer du graphique c'est forger son oeuil je te laisse le copyright de celle là ;-)
  7. Replysam ventura
    pour être plus claire, les graphe 5 minutes et 1 minutes sont pour ma part: bourré de faux signaux provoque trop d'émotion, parce que que le marché va plus vite, trop d'information arrive au cerveau, qui aura du mal a suivre le scalpe pas pour moi, par contre le day trading sur devise en H1 et 30 minute, me convient très bien
    • ReplyMichel
      Je préfère aussi le H1 sur Forex, mais j'ai mis au point un petit EA qui trade sur du 5M et qui se moque un peu du "bruit". C'est le seul qui marche bien...
  8. Replysam ventura
    chui d'accord bouffer du graphe a toutes les sauces, c'est comme sa qu'on développe l’intuition
  9. ReplyAuguste
    Bonjour, je suis debutant dans le trading, en regardant se que vous ecrivez me donne l envie d apprendre plus. Merci pour tout ces bon conseils
    • ReplyMichel
      Bonjour Auguste, Comme l'écrivent Sam et Julien, il faut d'abord bien s'entraîner en analysant les graphiques. Je vous recommande d'apprendre l'analyse technique. Les robots, cela viendra après car il est assez risqué de confier son argent à des boites noires.
  10. ReplySerge Demoulin
    Confessions d'un vendeur de robot de trading Oui je sais, je ne me fais aucune illusion sur la plupart des remarques que ce post va générer, j'ai l'habitude, cela fait 8 ans que je fais du marketing sur Internet, je me suis déjà fait traiter de tous les noms, je connais la plupart des remarques qui ne manqueront pas de suivre : - Tous les robots de trading commerciaux sont-ils une arnaque ? S.D : Non ! - Si on pouvait s'enrichir facilement sans beaucoup travailler, ça se saurait... S.D : Et pourquoi cela se saurait-il puisque la plupart des gens décrètent d'emblée que c'est impossible ? N'a-t-on pas tenu le même discours vis-à-vis des grands inventeurs ? - Si vous aviez réellement un bon robot de trading vous ne le commercialiseriez pas... S.D : Pour qu'un robot de trading qui fait 20 % de rendement annuel me rapporte de quoi vivre, et en considérant que je puisse vivre avec 2000 euros par mois, il faudrait que j'investisse plus de 110.000 euros et que je ne touche pas à ce capital durant 1 an et donc que j'ai de quoi vivre durant 1 an... Il est donc facile de comprendre tout l'intérêt de commercialiser des robots de trading afin d'avoir des revenus réguliers. Cela permet non seulement d'en vivre mais aussi de payer les programmeurs avec qui je travaille, de payer mes formations en trading, et donc d'améliorer les robots et d'en développer d'autres. C'est le B.a-ba du business. - Qu'est-ce qui vous a amené à commercialiser des robots de trading ? S.D : Je ne suis pas programmeur, mais j'ai une formation d'électronicien, j'ai toujours utilisé des ordinateurs, c'est une passion. Pour en vivre et ne souhaitant pas faire de la réparation de machines, mais au contraire les utiliser, j'ai d'abord cherché à gagner ma vie avec Internet et donc à me former en marketing, je suis devenu assez bon dans ce domaine et j'ai commercialisé pas mal de choses sur Internet en utilisant les techniques de marketing US les plus efficaces souvent critiquées aussi en francophonie. (Mais la critique et le scepticisme sont des habitudes en francophonie ). J'ai d'abord fait du marketing sur Internet pour des créations de sociétés en Angleterre, en Espagne, aux USA, et des ouvertures de comptes bancaires, domaine dans lequel j'ai travaillé durant plusieurs années et ensuite j'ai découvert la possibilité d'automatiser le marketing et la vente sur Internet et donc de réaliser des ventes et des livraisons "sans rien faire" en dormant, en allant à la piscine, en vacance.... Oui les ordinateurs et Internet permettent de faire cela ! Je me suis alors mis à vendre des produits immatériels, des livres, des ebooks ! On m'a alors aussi accusé bien entendu de vendre du vent ! Maintenant les accusations de vendre du vent se sont calmées depuis que la vente d'ebooks s'est généralisée avec l'apparition des tablettes numériques et le marché des livres numériques qui s'est développé. Amusant comme les gens changent d'opinion... Et puis le trading... En 20008 je décide de chercher un nouveau créneau lucratif, dans la finance. Mes recherches m'ont amenées à contacter un trader dont on parlait beaucoup à l'époque sur Internet et à lui proposer mes services de marketing sur Internet. J'ai ainsi commencé à cette époque à commercialiser des indicateurs pour la plateforme MT4, indicateurs développés par des programmeurs qui travaillaient pour ce trader. J'ai continué à financer à mon compte le développement de nouveaux indicateurs et de robots en commettant la grosse erreur de livrer le premier robot qui a été rapidement piraté et on m'a même accusé sur certains forums de commercialiser un robot de trading du domaine public. Et bien chers amis, les arnaques ne sont pas forcément toujours du côté des vendeurs ! Les copies illégales le peer to peer, l'échange de fichier qui a mis l'industrie de la musique et les artistes en bien mauvaise posture, ne sont pas le fait des vendeurs mais bien des acheteurs !!! Désolé mais le temps de tout Internet gratuit est révolu depuis longtemps. Pour pouvoir développer des robots de trading il faut gagner de l'argent et une bonne manière d'en gagner est de commercialiser les bons robots de trading qu'on développe. Et non ce n'est pas en commercialisant un robot 50 euros que je peux gagner ma vie et payer des programmeurs... Si vous êtes sérieux dans le trading et si vous voulez vraiment gagner de l'argent, vous n'aurez pas peur de dépenser ( d'investir ) quelques milliers d'euros en formation ou en robots de trading. Alors personne ne vous oblige à les acheter, mais je vous assure que certains robots sont bons et comme seulement 5% des traders gagnent de l'argent, à moins que vous ne fassiez partie de ces 5%, que vous faites donc partie de l'élite de traders et que j'ai la grande chance que vous me lisiez, regardez avec un peu plus de discernement les prochaines annonces de robots de trading, qui ne sont pas tous des arnaques loin de là ! Ça pourrait vous aider à ne plus faire partie de 90% de traders qui perdent de l'argent ! Bon trading à tous. Serge Demoulin
    • ReplyMichel
      Bonjour Serge, nous attendions tous votre message ! Je crois que bien des personnes devraient prendre exemple sur votre parcours. Pour le reste, je ne me prononce pas, n'ayant aucun élément pour décider. J'aime bien le titre de votre commentaire (confessions...).
  11. Replyjacky@vendeur de rêves
    Bonjour Juste un petit mot pour vous dire que dans le cadre de l’article sur l’entraide inter-blogs de Cédric de webmarketing, je me suis servi de votre article pour faire un peu d’humour qui je l’espère ne sera pas trop malencontreux. Si vous souhaitez me rendre la monnaie de ma pièce ;-) en glissant un lien vers le mien dans un de vos articles, j’en serais ravi Mes liens dans cette liste sont classés par ordre alphabétique à Découverte du Maroc, loi d’attraction (1er lien du blog-maroc) et Oualidia la perle bleue... Bien amicalement Jacky L’article : http://jadidalocations.com/blog-maroc/humour-nouvelles-perles-du-net/
    • ReplyMichel
      Bonjour Jacky ! Merci pour ce lien. Il faut que je trouve un sujet pour y mettre un lien vers ton site. Je le ferai peut être avec mon autre blog Changer Gagner.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge