Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Pourquoi les volumes ne sont pas importants en bourse

Je réagis dans cet article à des choses que je vois souvent sur les blogs et dans les formations au trading. Il paraîtrait que les volumes, en trading, sont importants. Rien n’est plus faux.

 

Je sais je vais en choquer certains… Mais j’aime ça :-).

 

Le volume en bourse

 

En fait, certaines choses sont plus fausses que celle-ci. Les volumes jouent un rôle, mais mon conseil est :

 

ne perdez jamais de votre précieux temps à essayer de décrypter les volumes

 

Voilà pourquoi.

 

Les volumes et le carnet d’ordres

 

Les volumes occupent une place essentielle dans le carnet d’ordres. En effet, le carnet d’ordre contient la somme des ordres par prix. Les échanges dépendent des volumes à la vente et à l’achat. J’explique cela dans les 165 Fiches du trader, un très bon outil de formation si vous êtes débutant.

Voici, en cadeau, les 2 fiches sur le carnet d’ordres :

fiche Le Carnet d'Ordres
fiche Le Carnet d’Ordres

 

fiche Exploiter le carnet d'ordres

fiche Exploiter le carnet d'ordres

 

Le célèbre (en France) trader Dioup exploite à merveille les volumes dans le carnet d’ordres. Mais tout le monde n’est pas Dioup.

D’autre part, les robots de trading haute fréquence utilisent aussi le carnet d’ordres et les volumes pour grappiller de toutes petites plus-values. Mais vous n’êtes pas un robot.

 

Donc, oui, en quelque sorte les volumes sont importants en bourse.

 

Mais pour vous, ils ne sont pas importants

Dans votre vie de trader, les volumes ne sont pas importants. Je sais bien que certaines méthodes, dont celles de Dan Zanger, utilisent les volumes et les patterns chartistes, mais vous allez avoir des déconvenues avec les volumes.

La plupart des systèmes de trading qui utilisent les volumes se basent sur des annonces ou un attrait subit pour une action. D’une part, ce genre de système ne vous aide pas à analyser le marché à tout moment. Ensuite, il faut parfois attendre longtemps ou chercher beaucoup avant de trouver une opportunité – même sur le Nasdaq.

Dans certaines formations on vous propose des dizaines de vidéos pour vous dire ce qu’il faut retenir et ce qu’il ne faut pas retenir. Cela a l’air simple, non ?

Si l’on étudie un peu un système à la Dan Zanger, voilà ce que l’on découvre :

  • il faut d’abord un certain type de pattern
  • il faut ensuite des conditions sur l’ampleur du retracement précédent pour réduire le risque de se tromper
  • il faut enfin des conditions sur les volumes…

 

J’adore ce qu’à apporté Dan Zanger, mais c’est un peu dépassé. Et ce n’est pas parce qu’il a réussi à faire des millions avec que cela marchera pour vous. D’ailleurs, cela s’est passé pendant la bulle internet ;-). L’époque où l’on pouvait gagner 400% en une journée avec une action.

Mais les temps ont changé. Les 2 dernières années ont été fortes en hausses fabuleuses, mais cela ne va pas durer.

 

Il vous faut un système de trading moderne qui marche dans toutes les conditions et dont les paramètres ne vont pas changer dans l’avenir. Ne vous est-il jamais arrivé de lire une 3ème ou 4ème édition d’un bouquin d’analyse technique dans laquelle l’auteur vous dit que:

l’indicateur, vu les conditions de marché actuelles, marche mieux avec un autre paramètre ?

 

N’avez-vous pas vu que les vendeurs de systèmes basés sur les nouvelles et les volumes sortent de multiples séquelles de formations pour « réduire le risque », s’adapter aux nouvelles conditions de marché, etc ? Dans tel ou tel cas il ne faut pas entrer. Dans tel ou tel cas il faut entrer.

 

Je rêve ou quoi ? Les tendances chances, les périodes des cycles changent, mais le marché ne change pas. Les lois fondamentales sont les mêmes, avec plus ou moins de volatilité. Il y a toujours les pépites, les flops, les valeurs de croissance, les valeurs de rendement, les valeurs défensives, etc. C’est la répartition qui change.

 

Si l’on devait faire pareil en day trading, on n’aurait pas le temps de décider que l’opportunité serait passée depuis longtemps.

 

L’action des prix prime sur les volumes

Les forts volumes sont la conséquence de l’action des prix : s’il y a de forts volumes c’est que de nombreux acheteurs se sont précipités et que leurs ordres ont rencontré de nombreux autres ordres. Si les prix parcourent un range important, la probabilité qu’ils rencontrent de nombreux ordres pré programmés est forte.

La suite des événements dépend de la structure du carnet d’ordres et de l’intérêt des investisseurs sur le moyen terme.

 

Si vous avez envie de disséquer les volumes et partir à la chasse aux news, ok. Faites-le. Sachez cependant que nous sommes en 2014 et qu’il y a des outils plus modernes.

 

Les prix en bourse sont un phénomène probabiliste

 

En théorie financière on essaie de  représenter l’évolution des prix avec un processus qui peut se résumer à :

  • une dérive (une tendance)
  • du bruit
  • et parfois un saut (gap).

 

Le bruit peut être étudié par des outils probabilistes comme les courbes de Bollinger. La tendance par des moyennes mobiles ou des oscillateurs (un cycle est fait de tendances et inversement).

Les sauts sont imprévisibles et je vous déconseille de vous risquer là dedans. Le retour de bâton peut être violent. Certains champs de la théorie financière essaient de modéliser ces sauts par des outils mathématiques au-delà de nos possibilités.

 

Il y a deux cas possibles :

  • soit les volumes sont répartis sur plusieurs barres et l’on parle d’accumulation ou de distribution
  • soit un fort volume est généré par une séance fortement haussière.

 

Le premier cas est géré par l’analyse technique puisqu’une tendance est en formation. Le second cas PEUT (mais ce n’est pas obligatoire) être le signal de départ d’une tendance longue.

De 2 choses l’une, soit on s’inscrit dans une tendance long terme déjà présente, soit il n’y a pas de tendance établie et on est en plein inconnu !

 

La réussite d’un trade ne dépend donc pas des volumes mais de l’action des prix présente et passée. Cela va à l’encontre de la théorie financière du calcul stochastique qui se base sur les processus martingale.

En clair, le futur des prix dépend du passé.

Sauf annonce inattendue :

  • délit d’initié
  • ou très bonne nouvelle du genre : tous les pays du monde vont acheter les produits de la société Tartampion.

 

Dans le cas du délit d’initié ou de fuites plus ou moins légales, l’analyse technique sait traiter cela parce que les achats se voient dans l’action des prix.

En cas de nouvelle tout à fait inattendue, est-ce que vous êtes devin ? Non.

 

Le trading sur ce genre de news relève plus de la chance.  On fait un pari. Je n’aime pas les paris, sauf quand je suis sûr de gagner.

 

 

N’est-il pas plus rassurant de savoir que l’on peut tirer parti de tout mouvement plutôt que d’attendre une news ? Si un nouveau Google apparaît, vous aurez le temps de rattraper la tendance, non ?

D’autant plus que les bons résultats d’une société sont souvent pressentis par les analystes et se traduisent par une action des prix que le swing trader va détecter avant la forte hausse déclenchée par la news.

Le swing trader va aussi s’intéresser à des leaders de marchés déjà en tendance, très susceptibles d’attirer des foules d’acheteurs.

 

Swing trading et trading en suivi de tendance sont aisés grâce à de simples indicateurs d’analyse technique. Point besoin de se tordre le cerveau et les yeux à reconnaître un pattern chartiste.

 

C’est cela l’analyse technique moderne !

 

Je sais que j’ai choqué les partisans des volumes. Alors réagissez si vous êtes des hommes :-) !

 
Crédits graphiques : cuteimage FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 15 )

  1. Replysam ventura
    et bien je dirais que les volumes ne marchent plus aussi bien qu'autrefois, mais ça marche encore et parfois ils ont lieu avant le break out ça fait téléphoner En revanche au niveau des news dans 9 cas sur 10 c'est un feux de paille mais parfois sous certain critère c'est un feu d'artifice OH la belle verte sam ventura Article récent : Le CAC au creux de la vagueMy Profile
    • ReplyMichel
      ça signifie quoi "ça fait téléphoner" ? Je suis d'accord avec toi sur les news feu de paille. Si c'est un feu d'artifice on a le temps d'embarquer.
  2. ReplyGuigui
    Bonjour Je ne regarde les volumes qu après m'etre fait une idée de l'action ou de l'indice. En général, je ne change pas mon avis à cause des volumes! Après chacun ces techniques si on faisait tous la même choses, ça poserai des petits problèmes ;) Guigui Article récent : Mon investissement un peu particulierMy Profile
    • ReplyMichel
      C'est vrai qu'il y a des centaines de façon d'investir et de trader... C'est de la bio diversité, ça !
  3. Replysam ventura
    ça signifie sa https://www.youtube.com/watch?v=L28RwJSPNYE&list=PLDvifgD5jpkcM5M7uDQy8p3rwMhzd8zUa je montre un exemple de feu d'artifice téléphoner sam ventura Article récent : Le CAC au creux de la vagueMy Profile
    • ReplyMichel
      Il est effectivement possible avec un screener de repérer les actions qui ont connu un volume ou un gain inhabituel. Le premier cas que tu évoques dans la vidéo montre un événement subit. Dans ce cas nul ne peut prédire ce qui va arriver et on en est réduit à appliquer des règles d'objectif. Mais il faut bien avouer que c'est au petit bonheur la chance. Le mouvement peut très bien s'inverser. Et avec le phénomène de gap à l'ouverture... On notera que cette action (ROOD) prépare son envolée. Avec les indicateurs de la formation Swing Trading on a des signaux de forte probabilité de hausse les 13 et 30 mai. Le 2K, indicateur de la formation Tradez Gagnez déclare l'action en "fort potentiel" le 13 mai. Les heureux étudiants de ces formations peuvent vérifier. Swing trading, donne la fin de la hausse au 13 juin. Il y a eu d'autres pics de volumes sur cette action en novembre, décembre 2013 et en janvier 2014 qui n'ont pas donné grand chose. Juste un début de bulle. Celui qui attend confirmation avec les volumes revient brocouille comme on dit dans le Bouchonois. Avec des indicateurs on sait assez tôt que cela ne donne rien. Michel Article récent : Pourquoi les volumes ne sont pas importants en bourseMy Profile
  4. ReplyAlex de la bourse à LT
    Bonjour Michel, Pour moi, les volumes n'ont aucune importance, car mes transactions ne se font QUE sur les valeurs du cac40. Et d'ailleurs, je ne m'en occupe même pas. Il y a qq années, j'y ai passé du temps à analyser cet indicateur, mais en vain. Pas de miracle, pour ceux qui pensent gagner de l'argent avec les fluctuations de volumes. Alex Alex de la bourse à LT Article récent : [Vente] + 29,81% sur le titre Schneider ElectricMy Profile
    • ReplyMichel
      Ah ! Je suis content que tu penses la même chose. Je suis comme toi, je n'ai jamais trouvé une quelconque corrélation.
  5. ReplyMartin
    Bonjour Michel! J'aimerais juste te rappeler qu'aucune méthode d'investissement qu'elle soit basée sur l'analyse technique ou fondamentale n'est pas infaillible. Tous les investisseurs, renommés ou pas, font des erreurs. En ce sens, l'objectif ultime d'un bon investisseur ou trader est de limiter son nombre d'erreurs en ne s'aventurant que dans les opérations à forte probabilité de succès. Martin www.investir-a-la-bourse.com Martin Article récent : L’analyse de titres pour le néophyteMy Profile
    • ReplyMichel
      Tout à fait. C'est une question de maximisation des chances de réussite.
  6. ReplyBen de Bourse Ensemble
    Salut Michel et merci pour ton article sur les volumes ;-) J'ai une question pour toi et tous les participants à cet échange très enrichissant. Quelle est votre interprétation des scénarios suivants? Comment les expliquez vous? - Forte hausse des cours / forts volumes - Forte hausse des cours / faibles volumes - Faible hausse (ou baisse) des cours / forts volumes - Faible hausse (ou baisse) des cours / faibles volumes - Forte baisse des cours / forts volumes - Forte baisse des cours / faibles volumes Ben
    • ReplyMichel
      Bonjour Ben, comme précisé dans cet article et/ou d'autres, les volumes sont une vision statique. J'ai regardé à l'instant 2 actions à plusieurs époques, il n'y a pas de correspondance systématique entre les volumes et l'action des prix et la suite. Mais certaines personnes aiment jouer au casino. Il faut de tout pour faire un monde :-).
    • ReplyMichel
      Prenons l'exemple de TLYS (TILLY S INC). Elle était plutôt en tendance baissière. Dernièrement un rebond à été le bon. +57% Pas génial, mais c'est pour illustrer. Il y a eu un énorme pic de volume avec une forte hausse. Ensuite les cours ont stagné puis continué à monter. Mon indicateur fétiche, le 2K, a indiqué la fin de la baisse à ce moment-là, mais surtout, il était en divergence haussière longtemps avant, laissant présager de la hausse future. Ensuite, le Filtre TA a clairement indiqué un rallye haussier. C'est pour cela que je ne me fie pas aux volumes. Les indicateurs fournissent plus d'informations. Et comme je m'intéresse aux cas les plus "sûrs", perdre quelques % parce que les indicateurs ont du retard, ce n'est pas grave. Mais rien n'empêche d'utiliser les volumes, les vagues d'Elliott, les cartes, la boule de cristal. Les gens lisent bien l'horoscope... :-)
  7. ReplyBen de Bourse Ensemble
    Salut Michel, Tout est relatif, mais 57% de gains sur une action en une trentaine de jours, c'est toujours bon à prendre ;-) Qu'est-ce qui te fait dire que les volumes sont des "données plus statiques" que les cours? Pour les indicateurs, ils peuvent très bien incorporer des données liées aux volumes donc quand tu précises "Les indicateurs fournissent plus d’informations", j'imagine que tu fais exclusion des volumes dans ces indicateurs. Je ne sais pas si William O'Neil, Dan Zanger, Stan Weinstein, Jesse Livermore, Nicolas Darvas utilisaient une boule de cristal, mais ce qu'il y a de sûr c'est qu'ils utilisaient les volumes, et à bon escient, là où d'autres n'y voient rien de pertinent... Ben Ben de Bourse Ensemble Article récent : Secrets pour gagner en bourse à la hausse et à la baisse (3/5)My Profile
    • ReplyMichel
      Bonjour, je suis tout à fait d'accord que 57% c'est toujours bon à prendre, que les volumes sont en hausse avec les prix quand il y une news qui sera suivie de fortes hausses et qu'il est possible d'en profiter, et j'ajouterai que le problème n'est pas tellement de savoir si les volumes sont bien ou pas, je pense que le problème est surtout de savoir se munir de méthodes et connaissances qui permettent de trader sur tout support, à toute époque, sur toute unité de temps et sur les valeurs qui sont toujours les meilleures à trader. En effet, croire que de forts volumes impliquent de fortes hausses, c'est une croyance dangereuse qui pourrait nous faire croire que parce que TF1 parle de la hausse des marchés il faut acheter, or c'est souvent l'inverse : la masse (les volumes) sont averties en dernier et les profiteurs revendent leurs valeurs aux derniers venus. D'autre part, on trouve plein de contre exemples avec de fortes hausses accompagnées de forts volumes suivies par des consolidations. Par exemple, Buffett, lui achète quand les actions sont massacrées par le marché (forts volumes et prix baissiers). Il n'a rien compris :-) ! Parce que, même si l'intention qui se cache derrière l'argument "les volumes impliquent des hausses" est bonne car elle vise à faire profiter de ces hausses, il serait risqué de croire que toutes les hausses sont précédées de forts volumes, or on sait qu'en bourse ce sont les faux signaux qui dilapident l'argent. Quant à l'aspect émotionnel, beaucoup de traders en herbe ont du mal à gérer ces périodes de hausse verticale. N'est-il pas plus important de leur donner des méthodes plus sûres et moins stressantes ? Des méthodes qui marcheront encore dans 10 ans et qui ne nécessitent pas mille réglages ? Je suis toujours étonné par ces auteurs qui dans l'édition 2 de leur bouquin disent "en 2014 le marché a changé, il m'a fallu adapter tel paramètre...". N'importe quoi ! Le marché ne change pas, c'est juste les indicateurs qui sont mauvais (ou les volumes, pardon :-)). Il faut bien comprendre que les méthodes que l'on nous ressert encore aujourd'hui datent. Les volumes, les patterns chartistes, ça c'était bon quand on n'avait pas d'ordinateur personnel. En 2015 tout particulier peut appliquer des calculs mathématiques (simples) en temps réel sur les cours de la bourse. N'importe qui peut gagner l'équivalent d'un mois de salaire moyen en un jour avec de bons indicateurs et un bon enseignement. Le monde a changé. Finalement, pour moi, ce qui est encore plus important c'est de savoir pourquoi on prend des décisions et quand on peut les prendre. Attendre une news ou pouvoir trader quand on veut, sur du 1 minute, en daily sur quelques jours ou des années, telle est la question ? Pouvoir trader une journée dans le mois ou investir à long terme sans y passer du temps... La qualité du savoir boursier se mesure à la diversité de choix qu'il offre (loi de la variété requise). Ce qui peut se résumer par : "apprendre à pêcher plutôt que donner une news chaque jour". Pour revenir à Dan Zanger, il utilisait des patterns chartistes et principalement pendant la bulle internet (je veux dire que c'est là qu'il a fait ses records - à l'époque on pouvait faire du 400% en 2 jours). Les volumes sont statiques car on a l'information a posteriori. D'ailleurs, les traders qui tradent en intraday n'utilisent pas les volumes mais des indicateurs. Et certains gagnent jusqu'à 74 000 euros certains jours. Tout mouvement d'afflux sur le marché ne se fait pas en un temps t mais est réparti, ce qui crée un début de tendance, et, auparavant, des divergences haussières. D'autre part, les indicateurs analysant l'action des prix marchent très bien aussi sur le Forex ou les indices. Et les volumes sont assez imprécis par rapport à certains indicateurs ou même les prix eux-mêmes quand il s'agit de sortir de la position - ou d'y rester plus longtemps. En fait, les gens qui jouent avec les volumes sont un peu aveugles quant à se qui se passe réellement. Les volumes sont une donnée non continue, alors que dans certains cas (sur les valeurs liquides) les prix le sont. On peut donc appliquer les outils mathématiques. Mais même quand ils ne le sont pas, les indicateurs donnent des signaux avant. Par exemple, Cellectis, le 7 janvier gros volumes. OK. J'avais 2 signaux la veille ! Précédent rallye, signal en même temps que gros volume. Sauf que, sur ce genre de valeurs habituées à faire de grands bonds, avec les indicateurs basés sur les prix, on, est capable d'acheter dans le creux, au bon moment, donc bien avant. Je n'en parle pas souvent parce que c'est moins spectaculaire, mais c'est tout aussi bien et beaucoup plus sûr. En effet, on voit les gens qui font du trading de news multiplier les garde-fous pour sortir du trade avant qu'il ne soit trop tard. Quand on a acheté dans le creux avant la hausse, on risque bien moins, et on dort bien. Ces signaux sur indicateurs anticipateurs de news peuvent être confirmés par de fortes hausses (et de forts volumes si l'on veut). Cependant, dans tous les cas, c'est l'action des prix (y compris dans le passé) qui permet de valider. Certains utilisent des patterns, une accumulation de volumes. Il est beaucoup plus simple d'utiliser des indicateurs sur les prix (et en plus cela marche tout le temps et pas seulement pour des news, et sur toute UT). Et Buffett n'investit pas sur des news mais sur des valeurs en tendance à long terme. Pour ma part, j'ai tenté maintes fois d'utiliser les volumes + les patterns de Zanger, par exemple. J'ai toujours trouvé que c'était moins bien que les indicateurs sur les prix. Enfin, ceux qui veulent utiliser les volumes et le trading des news, ils peuvent. Ils trouveront tout ce qu'il faut sur internet, à commencer par le site de Dan Zanger (qui, encore une fois, parle plus des patterns - je n'ai pas revérifié). Les news son en plus relativement rares, alors qu'un screener bien senti te permet de trader tous les jours sur les actions qui montent le plus. Et elles ont nombreuses ! Des actions qui font +50% en quelques jours il y en a plein. Il suffit d'avoir la bonne épuisette pour les trouver :-) Pour finir, ZIOP a bondi de 54% aujourd'hui (14/01/2015). Il y a eu un très très très fort volume. Le 2K donnait un signal d'achat hausse vers le 22/12/2014 et le Filtre TA vers le 12/11/2014 avec reconfirmation vers le 26/12/2014, pour ne prendre qu'eux. Il y avait aussi des signaux en hebdo bien avant les volumes. D'autre part, aucun indice sur les volumes au départ de cette tendance de 175%. 175% c'est toujours bon à prendre, non ? :-) Des exemples comme cela il y en a plein. J'ai cessé de les annoncer car il y en a trop et je préfère revenir aux bases pour les débutants. Mais si cela peut faire avancer le schimblick... Et dire que l'on me demandait il y peu comment VADer ! :-) 175%, 57%, c'est quand même mieux, non ?

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge