Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Ajouter des options à votre trading pour le booster

by Michel 6 Comments

Je traite rarement des options sur ce blog. Voici un article écrit par un spécialiste de ces produits dérivés.

Je m’appelle Gaël, ingénieur Supelec et ancien trader dans l’énergie. Je partage sur mon blog zen-option.com des stratégies sur options, ainsi que des pistes d’investissement à l’international. Mon objectif est d’enseigner à mes lecteurs la bonne façon d’utiliser les options (put et call), celle qu’utilisent les professionnels des marchés pour gagner de l’argent régulièrement. Je précise que mon site n’a rien à voir avec les options binaires (que je vous déconseille fortement). Je parle ici des vraies options.

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter comment les options peuvent augmenter vos possibilités d’intervention sur les marchés, quelque soit les supports que vous tradez (actions, ETFs, indices, devises, etc). Je remercie Michel de me donner l’opportunité d’écrire sur son blog.

Les options pour démultiplier vos options

Lorsque vous êtes face à vos écrans, devant vos graphiques , qu’avez-vous comme options..?

  • acheter
  • vendre

C’est tout.

Cela peut paraître bien : vous pouvez parier à la hausse, ou à la baisse. Il y a du progrès depuis l’ancien temps (avant l’ère d’internet) où l’investisseur particulier moyen ne pouvait qu’acheter, et se faisait donc laminer (ou au mieux ne gagnait rien), pendant les phases baissières (qui peuvent parfois durer plusieurs années…)
Mais vous pouvez élargir considérablement vos possibilités…
Avez-vous déjà entendu parler des options ? Ce sont des produits dérivés car leur prix dépend de leur « sous-jacent » (indices, ETFs, actions, devises)… Il y a les calls (options d’achat) et les puts (options de vente). Mon but n’est pas de faire un cours sur les options dans cet article, vous pouvez lire ce cours complet sur options ici.
Ce que je veux vous dire, c’est que si vous ajoutez les options (disponibles sur la plupart des supports : indices, devises, ETFs, actions d’entreprises à grosse capitalisation) à votre panoplie d’outils, vous pouvez :

  • acheter un call
  • vendre un call
  • acheter un put
  • vendre un put

Déjà deux fois plus de possibilités !

Et si vous ajoutez à cela les différentes dates d’échéance et prix d’exercice disponibles, vous vous apercevrez que vous démultipliez encore les possibilités… !
Si vous n’êtes pas familier avec le vocabulaire spécifique des options et que cela vous intéresse, vous pouvez télécharger gratuitement mon cours sur options où tout est expliqué (voir le lien plus haut).

Le monde des options était autrefois réservé aux professionnels (les entreprises les utilisent pour se couvrir, les banques pour spéculer).

Désormais, il est aussi accessible aux particuliers !

Des brokers comme Saxobanque, Swissquote, Interactive Brokers, LYNX, proposent la possibilité d’intervenir sur les options à des prix compétitifs (surtout Interactive Brokers).
Alors profitez-en..!

Utilisez les options pour démultiplier vos options d’intervention sur les marchés…

Ok, me direz-vous, mais comment faire concrètement ? Qu’est-ce que cela vous vous apporter ? C’est ce que nous allons voir dans le prochain paragraphe.

 

Utilité des options dans un portefeuille

Les stratégies possibles sont nombreuses et avec un degré de risque plus ou moins grand. Mais je dirais que le dénominateur commun aux options, si bien utilisées et avec les bons paramètres (et j’insiste beaucoup sur ce point), est de réduire le risque et l’exposition d’un portefeuille d’actifs.

Savez-vous que vous pouvez par exemple :

  • protéger de la baisse votre portefeuille ou vos positions individuellement, sans les inconvénients d’un stop (et son inutilité face aux gaps),
  • augmenter le rendement de vos actions déjà en portefeuille pour le long terme en les louant (cette stratégie est incluse gratuitement dans mon cours d’introduction aux options!)
  • dégager du rendement supplémentaire, en parallèle de toutes vos autres stratégies de trading,
  • spéculer de manière plus efficace et en utilisant moins de capital et moins de risque,

Les options sont un peu une boite à outils de professionnel, dans lequel vous pourrez puiser des stratégies en fonction des circonstances de marché, de votre style, et de vos anticipations de prix.

Lorsque vous débutez en bricolage, vous achetez les outils de base : un marteau, des clous, un tournevis, un mètre, une scie, etc, ce qui vous suffit pour réparer ou faire de menus travaux.

Après un peu de pratique et avec l’envie de projets de construction plus excitants, vous apprenez à vous servir de machines plus élaborées : rabotteuse, perceuse, scie-sauteuse, visseuse-dévisseuse électrique; et vous ne pouvez plus vous en passer.

Sur les marchés, c’est pareil : les actions et autres supports comme les indices et les ETFs sont les outils de base, et les options sont les outils un peu plus élaborés dont vous ne pourrez plus vous passer une fois familiarisé avec.

Un exemple ? : Quand vous découvrirez que, grâce à elles, vous pouvez gagner de l’argent en pariant sur une zone où l’action ne va pas aller … (plus simple que de prévoir là où une action va aller non?)

 

Un exemple concret d’utilisation d’option

Voici le graphe hebdomadaire de cotation d’une industrie exportatrice américaine : Dover Corp (ticker : DOV). Je souhaite profiter de la baisse de cette action.

 

Graphe DOV
Mon but ici n’est pas de faire une analyse complète sur les raisons de mon anticipation baissière, mais en résumé :

  • graphiquement, DOV est en tendance baissière nette, sous sa moyenne mobile 50 semaines qui a déjà fait office de résistance,
  • le dollar fort pénalise cette industrie exportatrice : les bénéfices réalisés en devises faibles des pays émergents sont dévalués une fois convertis en dollars
  • le pétrole bon marché handicape fortement la branche Energie de DOV,
  • le ralentissement de la croissance mondial pénalise l’entreprise…

Si vous êtes d’accord avec l’anticipation baissière, vous pourriez « shorter » DOV, tout simplement.

Pour 100 actions que vous vendez, vous utilisez 6131$ de marge de votre portefeuille au prix actuel de l’action (61,31$).

Mais vous pouvez aussi être plus malin et acheter un put sur le sous-jacent DOV.

Par exemple : le put de prix d’exercice 70$, d’échéance le 17 juin 2016, dont la prime vaut environ 10,55$.

Petite précision : un contrat d’option porte sur 100 actions, donc vous déboursez 100 x 10,55$ = 1055$.

Le delta de ce put est de 80%, ce qui veut dire que pour chaque dollar perdu sur l’action DOV, votre put va gagner 0,8$.

Sans rentrer dans les détails, ce delta va de plus augmenter lorsque DOV baissera (se référer à mon cours « Investir Malin avec les options » pour plus de détails sur le delta)

Grâce au put, vous « contrôlez » le même montant d’actions à la baisse (100 actions), mais en utilisant 6 fois moins de marge de votre portefeuille !

Si l’action DOV baisse de 2$ (soit 3,26%), votre put augmentera de plus de 1,6$ (soit 15,16%) : c’est l’avantage de l’effet de levier.

 

Gestion des risques

Maintenant que nous avons vu rapidement les avantages en termes de gains et d’allocation d’argent, étudions les risques.

D’une manière générale sur les marchés, les règles d’un bon money management nous disent que :

  1. La première chose à déterminer est le montant maximal toléré de pertes (en fonction de la taille du portefeuille et du pourcentage de celui-ci que l’on est prêt à perdre sur un trade, en général entre 1 et 5% max)
  2. Le niveau d’entrée en position et le stop se déterminent par l’analyse (fondamentale, graphique, ou technique, mais le plus souvent graphique).
  3. La taille de la position à prendre se calcule en dernier en fonction des deux contraintes précédentes.

Avec les options, nous perdons une variable : la taille de position, à cause du multiplicateur de 100 (un seul contrat d’option portant sur 100 actions).

Mais ce n’est pas grave, il est tout à fait possible de respecter les règles du money management, même avec cette contrainte. C’est-à-dire que si vous décidez de perdre au maximum 500 euros sur un trade sur option, vous pouvez placer des alertes sur le sous-jacent (avec le même placement de stop pertinent que pour une intervention en direct sur l’action) et agir en revendant l’option.

Il faut juste raisonner un peu différemment et (parfois) faire un compromis. Je ne vais pas expliquer tout cela en détails ici, ce serait un peu long et technique. Tout ceci figure dans ma formation Investir Malin avec les options.

Dans ces quelques lignes, je voudrais simplement mettre l’accent sur l’un des avantages de l’achat d’options par rapport à un achat (ou une vente) d’actions directement, en ce qui concerne le risque.

Que se passe-t-il en cas de gap, de scenario « catastrophe » par rapport à la position ?

Dans notre cas de pari à la baisse sur DOV, ce scenario noir serait par exemple une annonce (pendant la fermeture des marchés) de rachat de la compagnie par un de ses concurrents avec une prime de 30% sur le dernier cours coté, et donc un gap à la hausse. Ouverture de DOV à 80$ le jour ouvrable suivant.

Cas numéro 1 : vous avez « shorté » 100 DOV à 61,31$. De façon pertinente, vous avez placé votre stop à 63,50$, juste au-dessus du dernier plus haut de l’action à 63,35$.

Mais votre stop est déclenché à 80$ (à cause du gap), vous perdez 1869$.

Cas numéro 2 : vous avez acheté le put que nous avons décrit précédemment et payé une prime de 1055$ pour miser à la baisse sur 100 actions. A l’ouverture en gap, la prime de ce put ne vaut presque plus rien, vous allez récupérer environ 50$ de valeur temps (et il y a toutes les chances qu’elle ne vale rien du tout à l’échéance en juin), mais vous ne perdez au pire que le montant de la prime, 1055$, soit 43% de moins qu’avec une vente à découvert de 100 actions.

Avec un achat d’options, en cas d’accident majeur sur la position, vous perdez au maximum le montant de la prime déboursée.

Vous avez bien entendu la même protection avec l’achat d’un call :

  • si l’entreprise fait faillite,
  • ou si un événement géopolitique très grave vient provoquer une panique sur les marchés avec un gap.

Vous perdez dans ce cas moins qu’en détenant les actions en direct…

Conclusion sur le monde des options

En résumé, les avantages à utiliser les achats d’options plutôt que d’intervenir sur les actions en direct sont :

  • moins d’argent investi et immobilisé,
  • risque égal en terme de money management, mais bien moindre en cas de gap
  • un meilleur retour sur investissement (pourcentage de performance) grâce à l’effet de levier.

En contrepartie (car tout n’est pas rose) :

  • un léger coût d' »emprunt » (qui permet de contrôler 100 actions avec moins d’argent) qui correspond à la valeur temps de l’option,
  • une petite perte de flexibilité du fait qu’un contrat d’options porte sur 100 actions (même si l’argent investi est moindre, il peut quand même être conséquent avec des actions très chères qui valent plusieurs centaines d’euros, heureusement elles sont rares)

L’exemple concret ci-dessus avec DOV porte sur un achat de put, mais il y a de nombreuses autres façons d’utiliser les options, voire de les combiner…

Pour avoir davantage de précisions sur les bons paramètres à utiliser et comment les optimiser (c’est primordial!) et connaître d’autres stratégies, notamment la vente d’options (là aussi, les paramètres sont primordiaux), vous pouvez vous référer à mes différentes formations.

En attendant, vous pouvez jeter un œil à ce qu’il ne faut pas faire avec les options.

En ce début janvier, je vous souhaite une année épanouissante pour vous et votre entourage, une santé qui va avec, beaucoup de réussite sur les marchés, et des gains grâce aux options.

 

Cet article a été rédigé par Gaël de zen-option.com

Comments ( 6 )

  1. ReplyAlex de la bourse à LT
    Bonjour, Je trouve l'article bien fait !!! C'est une autre manière de miser sur la baisse des marchés.... Il y a quelques années, Romain Delacretaz avait fait un marketing de oufff sur les options et je m'y étais intéresser un petit peu >> sans succès !!! Il se vantait d'encaisser tous les mois de l'argent (comme un loyer) sur les actions et sans stress. C'était pour lui, un investissement SANS risque. Un encaissement mensuel de 10% chaque sur l'action et au bout d'un an, il avait amorti son achat, même si le titre s'était effondré. Il prenait pour exemple le titre Eurotunnel !!! Gaël, je te propose décrire un article sur ce sujet sur mon blog, qu'en penses-tu ? Alexandre Alex de la bourse à LT Article récent : Performance de mes chers voisins en 2015My Profile
    • ReplyMichel
      C'est un peu le sujet de ma prochaine formation :-) Effectivement le risque est faible (et pas qu'avec les options).
    • ReplyMichel
      Et cette formation de Delacretaz était bien onéreuse... Michel Article récent : Ajouter des options à votre trading pour le boosterMy Profile
    • ReplyGaël de zen-option.com
      Salut Alexandre ! Tout à fait d'accord pour un article à ce sujet. Je me souviens bien de Delacretaz... Comme le dit Michel, sa formation était bien onéreuse (plusieurs milliers d'euros si je me souviens bien!), pour vendre une technique ... que je donne gratuitement à ceux qui rejoigne le club zenoption!! (la location d'actions dont tu as parlé, qui est certes bien, mais pas la panacée) Delacretaz était avant tout un vendeur, pas du tout un spécialiste des options (malgré sa blouse CBOT achetée aux US) Gaël de zen-option.com Article récent : Chute de la bourse : comment s’en protéger efficacement avec les options?My Profile

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge