Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Comment utiliser les bandes de Bollinger

école d'analyse technique

Dans cet article je vais vous apprendre comment utiliser les bandes de Bollinger, aussi connues sous le nom de courbes de Bollinger, ou, plus simplement, les Bollingers. Pour moi c’est l’indicateur d’analyse technique le plus utile. Il est incontournable quand on veut apprendre le trading. C’est incroyable ce que l’on peut avoir comme informations avec cet indicateur.

 

Définition des bandes de Bollinger

Outil d’analyse technique développé par John BollingerJohn Bollinger, les courbes de Bollinger, sont constituées de trois courbes:

  • la moyenne mobile simple sur 20 jours (moyenne glissante des 20 derniers cours de clôture)
  • la courbe de Bollinger supérieure
  • la courbe de Bollinger inférieure

Les deux dernières sont calculées en appliquant plus ou moins 2 écarts-types par rapport à la moyenne. Par construction, 95% des cours de clôture se trouvent entre les bandes de Bollinger.

Eh oui ! Vous n’avez peut-être pas remarqué ce qui est écrit :

95% des cours de clôture se trouvent entre les bandes de Bollinger !

C’est d’une importance capitale.

 

Les bandes de Bollinger font des bulles

Comme les poissons ou le champagne, les bandes de Bollinger font :

  • des bulles
  • mais aussi parfois des parallèles
  • ou encore un canal horizontal
  • et parfois n’importe quoi !

Les bulles de Bollinger

Bulles de Bollinger 1

 

Le graphique ci-dessus montre deux belles bulles de Bollinger consécutives dans un sens, puis dans l’autre.

Révisons un peu. Au centre se trouve la moyenne mobile à 20 jours. Au-dessus la bande de Bollinger supérieure. Au-dessous la bande de Bollinger inférieure.

Une bulle est caractérisée par une divergence des bandes inférieures et supérieures : elles s’éloignent violemment l’une de l’autre. Les cours sortent du canal précédemment formé par les deux bandes auparavant. On dit que la volatilité augmente. En clair, les cours s’envolent ou chutent brusquement.

Une bulle est précédée d’une période de rétrécissement des bandes de Bollinger indiquant que la volatilité diminue. Les cours accumulent de l’énergie comme un ressort pour bondir lors de la bulle.  On voit le rétrécissement à gauche.

Ce qui est caractéristique c’est que, pour une bulle haussière (les cours montent) :

  • la bande de Bollinger inférieure s’écarte vers le bas puis remonte
  • la bande de Bollinger supérieure s’écrate vers le haut puis se retourne à la baisse, mais plus tard.

Ceci est vrai pour toute bulle de Bollinger haussière. Pour les bulles de Bollinger baissières, c’est l’inverse.

Maintenant, deux astuces :

  • dans le cas d’une bulle haussière le retournement de la bande inférieure indique la fin du rallye haussier (on appelle rallye une période de hausse) ; il indique un essoufflement de la hausse et un retracement après le premier pic
  • toujours dans ce cas, les cours font un premier pic.

Que se passe-t-il après une bulle ? Sans indicateur supplémentaire (comme par exemple le MACD) on ne peut pas vraiment dire. Mais il y a 3 cas possibles :

  • soit la tendance continue
  • soit elle s’inverse
  • soit on assiste à un trading range (zone ou les cours oscillent entre deux valeurs)

Si la tendance continue on assistera à une autre bulle ou à des parallèles (voir ci-dessous). Il n’y aura pas de second pic.

Si la tendance s’inverse, on aura peut-être un second pic qui ne pourra pas s’élever beaucoup plus haut (la hausse s’essouffle). On aura alors une autre bulle comme sur le graphique ci-dessus.

Je vous montrerai d’autres cas plus loin dans cet article.

 

Les parallèles

Deux parallèles de Bollinger

 

Une bulle peut être suivie d’une autre bulle ou se transformer en parallèles. Sur le graphique ci-dessus nous avons la chance d’observer deux parallèles successives. On aperçoit bien le retournement de la bande de Bollinger opposée de la première bulle (sur les parallèles baissières à droite on observe juste une déviation).

On voit très bien les deux rétrécissements avant chaque bulle.

La première bulle se transforme en parallèles. Un premier pic est réalisé, mais les cours montent encore plus haut, formant une seconde bulle.

Des parallèles sont formées lorsqu’un canal est formé. En fait la volatilité reste « restreinte » entre la bande supérieure (ou inférieure) et la moyenne mobile à 20 jours.

Les cours restent confinés entre la MM20 et une des bandes de Bollinger.

Les parallèles se terminent par un retournement de la bande de Bollinger qui se trouve du côté des cours. Ce retournement indique un essoufflement du mouvement.

Les secondes parallèles sont plus longues. On retrouve le premier creux et le premier retournement (très faible, je ne l’ai pas vu tout de suite et je ne l’ai pas signalé). On voit bien le canal.

Sur la fin de ces parallèles on constate deux pointes vers le bas. Ce n’est pas systématique. Par exemple, sur le graphique suivant il n’y a (selon votre perception) un seul ou plusieurs pointes. Si vous êtes intéressé par les patterns que l’on peut retrouver en fin de bulle, je vous recommande ce lien sur les patterns de Merrill.

 

 

Parallèles où il n'y a pas clairement deux pics

En réalité les vraies parallèles sont plus longues que cela. D’autres sont moins évidentes, comme ci-dessous. On dirait plus deux bulles consécutives.

Parallèles de Bollinger moins évidentes

Ci-dessous il y a des incursions sous la MM20. Sur la droite on voit un beau rétrécissement avant une nouvelle bulle (que l’on ne voit pas).

 

Parallèles moins évidentes, plus chaotiquesCi-dessous à gauche une bulle (après un rétrécissement successif à une bulle) qui pourrait être assimilée à des parallèles (les retournements de la bande de Bollinger opposée sont invisibles tellement les retracements après les creux sont faibles), puis des parallèles vraiment longues.

Bulle et parallèles de Bollinger

Vous aurez remarqué que les cours restent au-dessus de la MM20 la plupart du temps dans les bulles. Quand la force du mouvement est grande, les cours restent collés à l’une des bandes de Bollinger. Quand la force du mouvement est faible, il y a des incursions de courte durée sous la MM20.

 

 

Bandes horizontales

Parfois les bandes ne font pas des bulles. Elles sont alors horizontales. La plupart du temps cela signifie que le marché souffle, accumulant de l’énergie pour bondir dans un sens ou dans l’autre.

Bandes de Bollinger horizontalesLorsque les bandes de Bollinger sont horizontales et éloignées les cours zigzaguent entre un canal constitué par une ligne de support  et une ligne de résistance. Les prix n’ont pas assez de force pour traverser ces lignes. D’autres indicateurs donnent des indications sur le sens de sortie.

Autres bandes de Bollinger horizontales

Le graphique ci-dessus montre de fausses sorties. C’est généralement le cas lorsque les moyennes mobiles à 50 jours et/ou 100 jours sont horizontales : il n’y a pas de tendance.

 

 

Le n’importe quoi

Souvent, après une grande bulle les cours se stabilisent et fluctuent dans un canal plus ou moins large. Alors que pendant la bulle de Bollinger, les acheteurs étaient largement gagnants, maintenant la lutte est plus acharnée entre les acheteurs et les vendeurs. Des tentatives sont faites par les acheteurs tardifs pour refaire partir les cours à la hausse, mais à un niveau donné le cours est jugé trop élevé et il n’y a plus d’acheteur, ce qui fait baisser le prix.

Sur le graphique ci-dessous cela se traduit par des mouvements désordonnés. On remarquera quand même un canal horizontal.

 

Bandes de Bollinger destructurées

 

Les fausses sorties

Comme nous l’avons vu précédemment il existe de fausses sorties. Pour moi elles sont dues à un momentum (force du mouvement) trop faible (moyennes mobiles longues sans pentes.

L’article suivant donne des indications supplémentaires : Squeeze et feinte de corps

 

 

Indicateurs basés sur les Bollingers

Il existe d’autres indicateurs basés sur les courbes de Bollinger. Ils permettent de mettre en valeur certaines situations. On peut les utiliser dans des systèmes de trading automatisés car ils sont plus aisés à analyser via un programme informatique que les bandes de Bollinger.

%B

Cet indicateur donne la position (en pourcentage) du cours de clôture par rapport aux bandes de Bollinger. Calcul :

(cours de clôture – bande inférieure) / (bande supérieure – bande inférieure)

 

Bandes de Bollinger, fausse sortie et indicateur %B

Avec cet indicateur une fausse sortie se traduit par un pic ou un creux. Le début d’une bulle se traduit par un certain temps passé par l’indicateur au-dessus de 85 ou au-dessous de 15.

 

Band width

Cet indicateur indique la largeur de la zone située entre les bandes de Bollinger. Il est calculé en soustrayant la valeur de la bande inférieure à celle de la bande supérieure (bande supérieure – bande inférieure).

Indicateur bandwidth

Une valeur proche de 0 indique un squeeze (un rétrécissement dû à une faible volatilité) souvent préalable à une bulle. Un sommet indique la fin d’une bulle.

 

Indicateur de trend

Cet indicateur normalise le précédent :

(bande supérieure – bande inférieure)/ bande inférieure

Il est ainsi plus simple de comparer les situations.

 

Stratégies

Les bandes de Bollinger permettent de bien comprendre les prix. Elles peuvent servir à mettre en place des stratégies de trading.

Si les bandes sont horizontales nous sommes en présence d’un trading range. L’indicateur Stochastique permettra de détecter les creux et les sommets et de faire des allers-retours entre la zone support et la zone de résistance.

Trading range avec des Bollingers horizontales

Une bulle indique que la volatilité augmente et qu’une tendance, au moins courte, est en train de se mettre en place. On sait repérer la fin de la bulle pour sortir. Le risque est de subir une fausse sortie. VAD signifie Vente À Découvert.

Trading avec une bulle

Si la bulle se transforme en parallèles, une tendance s’est établie. On peut la suivre. Dans ce cas-là les cours ont tendance à rester entre la MM20 et une des bandes.

Trader la tendance avec les Bollingers

Les pics et creux de fin de bulles peuvent servir pour une stratégie contrarienne : vendre dans une tendance haussière, ou acheter dans une tendance baissière. Lors d’un pic les cours s’éloignent à l’extrême de la MM20 et sortent même parfois des bandes de Bollinger. Il va donc y avoir un rappel (comme un élastique ou un ressort étiré tend à revenir à sa longueur d’origine) vers la MM20. En anglais on appelle cela mean reversion. On peut l’exploiter, mais c’est un trade souvent sur quelques barres seulement.

Trading contrarien avec les Bollingers

 

Aller plus loin

Ainsi s’achève ce cours.

Vous pouvez retrouver mon cours en vidéos Puissance B sur ma façon BIEN PARTICULIÈRE d’utiliser les Bollinger.
logo Puissance B

Vous pourrez aller plus loin avec les sites suivants :

 

Autres articles sur les bandes de Bollinger :

 

Articles sur d’autres indicateurs techniques essentiels :

 

 

Crédits photo :

scottchan / FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 11 )

  1. ReplyA.PIQUER
    Exposé intéressant ! Je suis a la recherches de tout EA (même très peu performant) utilisant les bandes de Bollinger pour m'en inspirer . Cordialement
    • ReplyMichel
      Les forums de fêlés de programmation d'EA doivent contenir des tas de tels EA. Cherchez EA Bollinger ou MT4 Bollinger ou Bollinger MQL4 sur Google.
  2. ReplyChristian
    Vraiment très complet, bravo et merci !
  3. Replyscalpenday
    Bonjour, tout d'abord, bravo pour votre blog que je découvre ce matin. Quel travail, respect ! A titre personnel, j'utilise la configuration créée par Stéphane Ceaux-Dutheil qui utilise un canal de bollinger en 130 périodes de 5mn qui à mes yeux est plus lisible que l'habituel 20 périodes... Bon weekend
    • ReplyMichel
      Bonjour, j'ai feuilleté un de ses livres un jour. il utilise des graphiques 30 secondes, je crois, ou quelque chose de ce genre. Ce n'est pas sur tous les outils qu'on a ça. Je n'ai pas été convaincu. Cependant, dès que l'on a ce qu'il faut pour suivre les mini tendances, que ce soit des moyennes mobiles ou autre chose, c'est ok.
  4. Replymina elmoudene
    merci pour ces informations je veux en savoir plus comme par exemple comment savoir quand la tendance sera en phase baissiere ou en phase haussiere a l"aide des lignes de bollinger
    • ReplyMichel
      Bonjour, Bollinger a sorti un livre sur les bandes de Bollinger. Vous y trouverez de bons renseignements.
  5. ReplyHabib
    Merci Michel pour ce site c'est un régal !!!!
  6. ReplyFetoui
    Merci bien.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge