Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Titanic – les leçons du naufrage

TitanicCela fait cent ans que le Titanic a fait naufrage. On nous le rabâche tant et plus dans les médias. Le 14 avril 1912 est une date célèbre. Tout le monde connaît le Titanic et son nom est devenu synonyme de naufrage impossible.

Le film ressort en 3D et on y va de tous les qualificatifs et de tous les reportages pour expliquer pourquoi, comment cela a pu se faire.

Vous êtes peut-être comme moi : vous savez presque tout du Titanic depuis des années, car cette histoire n’est pas nouvelle. Et pourtant…

Nos dirigeants, nos énarques, et peut-être même le peuple de France semblent ignorer les leçons de l’histoire.

 

 

Le Titanic était insubmersible

Il était réputé insubmersible. Doté d’une double coque, le paquebot géant des mers devait être le prince des océans.

Même endommagé par l’iceberg il devait rester à flot. En tout cas c’est ce que l’équipage croyait.

Pourtant il a coulé.

La France est un bon élève

Malgré la perte de son triple A, la France reste un état sûr. un état auquel on peut accorder crédit. D’ailleurs on lui a prêté 50 milliards depuis le début de l’année.

50 milliards ? Mais, notre pays ne doit-il pas déjà 1700 milliards d’euros à ses créanciers ? Cette dette pèse lourd sur la croissance du pays et représente une forte part du PIB, même comparé aux autres pays.

Mais ce n’est pas grave, dit-on, la croissance est là (1% !), et elle est un pays fort (comme le Titanic était insubmersible).

En relançant l’économie par la consommation (chouette ! on pourra renouveler nos Iphones fabriqués hors de France plus tôt) ou en limitant le départ d’un fonctionnaire sur deux on va arriver à réduire la dette…

Sauf que 80% du budget de l’état est constitué des traitements des fonctionnaires et de diverses allocations, indexés grosso-modo sur l’inflation. Ces dépenses ne baisseront jamais !

Des dépenses qui gonflent, et des impôts devenus confiscatoires mais qui ne peuvent suffire, des emprunts chaque semaine (la France emprunte environ 8 milliards pas toutes les semaines mais presque) pour couvrir les dépenses courantes… Cela ressemble à la spirale du surendettement. Et je viens d’apprendre que l’État devra emprunter officiellement 300 milliards en 2013 ! Je rappelle que l’encours de la dette au 29 février 2012 est de 1300 milliards d’euros.

Trop d’impôt tue l’impôt -la courbe de Laffer

Tous les manuels d’économie exposent la théorie de la courbe de Laffer. Cette théorie explique que plus le taux d’imposition augmente au-delà d’un certain seuil (que l’on a atteint en France) moins l’impôt rapporte.

La France a un taux d’imposition rapporté au PIB très élevé parmi les pays de l’OCDE (voir le comparatif du taux d’imposition / PIB). Si l’on augmente ce taux en France les rentrées fiscales ne seront pas à la hauteur des espérances. Or les taux marginaux sont déjà confiscatoires.

On peut certes rationaliser la fiscalité en France. Il y en a bien besoin. Certaines niches fiscales laissent perplexes. Mais on ne gagnera pas grand chose de ce côté. Et de toutes façons, même si on ponctionne plus, dans 2 ans il faudra encore plus.

Il n’y a donc qu’une solution : réduire les dépenses.

La relance par la consommation

Chaque fois que l’on tente en France de relancer la croissance par la consommation cela profite à l’Allemagne. En effet, comme nous ne fabriquons plus rien en France, augmenter les salaires revient à donner aux salariés les moyens de dépenser plus. Or ceux-ci ne vont pas acheter 3 fois plus de pain fabriqué au coin de la rue, mais des Iphones, des tabettes numériques fabriquées à l’étranger.

Notre relance par la consommation va donc profiter aux pays étrangers.

L’histoire se répète

Décidément l’histoire se répète mais on n’en apprend rien. On continue d’ignorer les signaux lumineux du naufrage financier. Tout va bien madame la marquise !

Que faire ?

La démocratie, le clientélisme nécessaire pour se faire réélire et le dilemme du prisonnier font que les choses ne vont pas s’arranger. J’espère me tromper.

Il faut donc, à notre niveau, laisser aller et attendre. Il arrivera un moment où, comme en Grèce, il faudra appliquer un remède de cheval.

Mais ne désespérons pas ! Un homme averti en vaut deux. Il nous faut construire notre liberté financière en profitant de toutes les opportunités.

Maintenant que nous savons ce qui nous attend, nous pouvons prévoir les mesures à prendre pour notre patrimoine afin d’assurer notre avenir malgré les soubresauts économiques et politiques.

 

 

Crédits images :

Victor Habbick / FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 3 )

  1. ReplyDamien T.
    Ce petit lien permet de suivre la dette de la France : dette de la France
  2. Replyle-titanic.fr
    Pour moi l' histoire du Titanic est une vrai tragédie c est vraiment dommage qu il est couler car c' etair un magnifique paquebot .
    • ReplyMichel
      Tout naufrage est une tragédie ! Très bon site que le votre.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge