Trading-Attitude
Les traders malins se forment ici

 

Laissez-moi votre adresse email. Je vous enverrai en moyenne une fois par semaine des emails éducatifs, informationnels et de temps en temps des offres commerciales. Je respecte vos données personnelles. Je m'engage à ne pas diffuser votre adresse email.

Protéger son portefeuille boursier du coronavirus

by Michel 0 Comments

Protéger son portefeuille boursier alors que le coronavirus sévit ? Difficile. Les marchés sont en train de dévisser durement à cause du COVID 19. Que faire ? Comment se comporter avec les marchés boursiers en crise ?

Vix vs Nasdaq

Fin février 2020, mars 2020, les marchés s’effondrent suite aux peurs liées au coronavirus. Chaque épreuve sur les marchés est une occasion d’apprendre. Alors apprenons à protéger son portefeuille boursier.

Je veux aborder deux points dans ce post :

  • le VIX et son utilisation
  • l’utilisation de l’intraday

Le VIX

L’indicateur de la peur

Le VIX est l’indicateur de la peur. Il mesure la volatilité des marchés. Ou, plutôt, c’est une mesure du risque. La volatilité implicite est un des paramètres qui permet de calculer la valeur d’une option d’achat ou de vente.

Mais il peut aussi nous permettre de protéger son portefeuille boursier.

La volatilité

Plus la volatilité implicite (le risque) est élevée, plus le prix intrinsèque d’une option est élevé.

Assurance de portefeuille

Les gros investisseurs, quand ils ouvrent une position longue sur des actions, se couvrent avec une option. Il s’agit d’assurance de portefeuille.

Mais quand les prix sont hauts, le risque augmente et la volatilité aussi. Le prix des options devient prohibitif et inefficace comme protection car trop élevé.

Donc, quand les prix du marché sont hauts, les acheteurs volumineux se font rares. Non seulement les prix élevés font fuir les acheteurs, mais en plus, ceux que cela ne fait pas fuir ne peuvent pas se couvrir.

Les acheteurs sont rares, les vendeurs gagnent. Les marchés baissent.

Le truc important

Quand le VIX est élevé les marchés ont donc tendance à baisser.

Inversement, quand le VIX est très bas, il est quasiment inévitable qu’il monte.

En observant la courbe du VIX on constate que les niveau bas du VIX correspondent souvent à des zones de danger sur les indices (ici sur le Nasdaq, la courbe orange).

Cela ne correspond pas toujours, mais assez souvent.

Comment l’utiliser ?

Il y a deux façon de l’utiliser :

  • Acheter des CFD sur VIX quand le point touché est bas et les revendre plus haut.
  • Surveiller un début de tendance baissière sur les marchés quand le VIX augmente depuis un point bas. Ou fermer la position longue quand le VIX est minimum.

L’intérêt des CFD sur VIX (disponible chez IG.com) est qu’ils ne descendent jamais à zéro.

L’inconvénient est qu’il y a des intérêts à payer sur des positions longues.

Exemple

Voici un exemple. Sur ce graphique j’ai comparé le VIX au Nasdaq.

VIX comparé au Nasdaq (source TradingVIew)

Les ovales verts correspondent à des points hauts souvent suivis de chute des cours.

Les rouges correspondent à des points où cela ne marche pas trop.

Mais ce n’est pas un outil très précis. Il faut l’utiliser comme potentiel avertisseur d’un risque.

Le bon outil ce sont les cours.

Gap baissier

Le problème avec les cours c’est que les marchés actions ne cotent que dans la journée. L’ouverture de la séance de bourse peut donner lieu à un gros gap baissier comme cela a été le cas sur les indices américains.

Ci-dessous le graphique en UT 1H sur TradingView montre de gros gaps.

Gaps sur le Nasdaq UT 1h (source TradingView)

Pourtant, quand on regarde la même unité de temps sur IG.com sur les CFD, on voit qu’il n’y a pas autant de gap. Les cours sont plus facilement exploitables. Il y a une meilleure continuité des cours.

Ce genre de gap pose un problème : comment protéger son portefeuille avec ces gaps ?!

Je vous ai mis une capture d’écran.

On voit qu’il y a cassure à la baisse d’une ligne support.

Graphique en UT 1h avec meilleure continuité (source IG.com)

Cela paraît plus facile…

Le hic !

Le problème c’est que, a posteriori c’est simple. Mais quand le break se fait, on n’a aucune certitude que la baisse sera là. Des petits breaks ils y en a des tas. D’ailleurs j’ai tracé la ligne support un peu au pif. Au jour le jour, on peut tracer plein de différentes lignes et on peut s’inventer des tas de breaks.

Comment faire pour ne pas sortir trop tôt sur un tas de faux breaks ?

L’analyse des cycles pour protéger son portefeuille boursier

La bonne façon de faire c’est de disposer d’un outil permettant d’analyser les cycles du marché. Mais pas un seul cycle. Tous les cycles d’un marché.

Cet outil existe. Il met en oeuvre l’analyse fréquentielle. Tout ingénieur ayant étudié l’analyse spectrale sait de quoi je parle.

Dans ma formation GABI j’apprend aux membres à utiliser des Indicateurs dits de Cohérence. Ils permettent une telle analyse.

L’investisseur long terme ne cherche pas à savoir si le marché va baisser ou pas. Mais le trader en swing trading, lui, oui. Il veut sortir avant un swing baissier ou une forte chute de ce genre.

Les Indicateurs de Cohérence sont un outil précieux pour lui.

Dans le cas de cette semaine catastrophique de fin février 2020, en UT 1H sur les CFD (plus continus) il était possible de voir se dessiner cette tendance baissière.

Les indicateurs montraient qu’on entrait dans une zone dangereuse.
Mais, cela, je le réserve aux membres de GABI.

Eux, ils peuvent protéger leur portefeuille boursier car ils savent analyser les cycles contenus dans les cours.

Il n’y a pas 36 façons de protéger son portefeuille d’actions. La meilleure stratégie c’est de savoir à tout moment où on en est dans les cotations.


 


Image : canva

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge