Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

La moyenne mobile pour un trading simple mais efficace

Lorsque l’on parle d’analyse technique et plus particulièrement d’indicateurs techniques, il y en a un qui me vient spontanément à l’esprit.

Vous l’aurez peut-être deviné, je veux parler de la moyenne mobile (moving average en anglais). Une vedette parmi les indicateurs techniques, c’est aussi l’un des premiers indicateurs que l’on apprend car la moyenne mobile est très simple à comprendre quand on débute. Je l’ai moi-même beaucoup utilisée à mes débuts.

Mathieu, du blog je-serai-trader-pro.fr et auteur de cet article, nous éclaire sur cet indicateur technique.

 

moyennes mobilesL’indicateur technique le plus usité

 

Beaucoup d’apprentis trader l’utilisent mais peu comprennent vraiment la bonne façon de faire. Pour bien appréhender cet outil nous allons le voir en détail et vous allez voir qu’il y a de multiples façons d’utiliser la moyenne mobile.

 

Qu’est-ce qu’une moyenne mobile ?

 

Je vais vous demander un petit effort.

Repensez à votre scolarité quand vous vouliez calculer votre moyenne, vous additionniez vos notes et vous divisiez le résultat par le nombre de notes et vous obteniez votre moyenne.

Eh bien une moyenne mobile c’est le même système. C’est simple non ?
Plus concrètement la moyenne mobile c’est simplement la moyenne des prix sur X périodes.

 

C’est-à-dire qu’une moyenne mobile calculée sur 10 jours va additionner les 10 derniers prix de clôture journaliers et diviser ce résultat par 10.
Mais pas de soucis à vous faire sur le calcul, il sera fait automatiquement.

Sur toutes les plateformes de trading, comme ProRealTime ou MetaTrader, cet outil est incorporé.
Voici à quoi ressemble une moyenne mobile :

 

moyenne mobileLa courbe en bleu est une moyenne mobile

 

 

J’ai décrit ici la moyenne mobile la plus commune. C’est une moyenne mobile arithmétique (nous la reverrons plus bas) calculée sur les prix de clôture, mais il existe une multitude façon de calculer une moyenne mobile.

 

Il est possible par exemple de calculer la moyenne mobile avec les cours de clôture (close), d’ouverture (open), les prix les plus hauts (high) ou les prix les plus bas (low).

 

On peut aussi la calculer avec :

  • Le prix médian : (high+low)/2
  • Le prix typique : (High+Low+Close)/3
  • ou donner plus d’importance au prix de clôture : (High+Low+Close+Close)/4

 

Il existe de multiples moyennes mobiles.

Elles vont permettre d’élaborer toutes sortes de stratégies. C’est à vous de les tester pour voir laquelle vous préférez.

 

Les types de moyennes mobiles

 

Moyenne mobile simple

 

La moyenne mobile Arithmétique ou moyenne mobile simple (MMA) est la moyenne mobile de base.

Toutes les valeurs ont le même poids dans le calcul.

Par exemple pour une moyenne mobile simple sur trois séances dont les prix de clôture sont P1, P2 et P3, le calcul est :

MMA =  (P1+P2+P3)/3

 

Moyenne mobile exponentielle

La moyenne mobile exponentielle (MME) est plus réactive que la moyenne mobile arithmétique.

Cela s’explique par le fait que chaque valeur est pondérée mais cette pondération décroit exponentiellement vers le passé.

Ainsi les prix les plus récents ont plus d’impact sur la moyenne que les prix les plus anciens.

Le calcul est un peu compliqué :

MME(t)= (α × Prix actuel) + ((1-α) × MME(t-1))

où α représente le degré de décroissance du poids de chaque valeur.

 

Il est compris entre 0 et 1 et dépend du nombre de période qu’on utilise. Ainsi :

α = 2/(N+1)

oùN est le nombre de période qu’on utilise pour calculer la constante de lissage α.
Notation : MME(t-1) est simplement la moyenne mobile exponentielle de la période précédente.

 

Moyenne mobile pondérée

 

La moyenne mobile Pondérée (MMP) fonctionne comme la moyenne mobile exponentielle en pondérant chaque valeur. Cela permet de donner plus de poids aux valeurs récentes, cependant, contrairement à la moyenne mobile exponentielle, ici le poids de chaque valeur décroit de façon linéaire.
Le calcul sera :

MMP=(n*Pm + (n-1)*P(m-1) + (n-2)*P(m-2)+ … +2*P(m-n+2 )+ P(m-n+1))/(n + (n-1) + … + 2 + 1)

où la lettre n représente le nombre de période et Pm le prix.
Le dénominateur peut aussi s’écrire sous la forme n*(n+1)/2

 

moyennes mobilesLes 3 principaux types de moyennes mobiles

 

En bleu c’est  la moyenne mobile arithmétique, en rouge la moyenne mobile exponentielle et en vert la moyenne mobile pondérée.
Il existe encore d’autres types de moyennes mobiles moins connues…

 

La moyenne mobile de Wilder

 

La moyenne mobile de Wilder (Smoothed) est presque identique à la moyenne mobile exponentielle.

Le calcul est le même sauf que α sera plus petit avec α= 1/N.

Cette moyenne mobile permet de réduire l’impact des fluctuations court termes.

 

La moyenne mobile triangulaire

 

La moyenne mobile triangulaire (MMT) est la moyenne mobile d’une moyenne mobile simple.

Elle fait la moyenne des moyennes. Le calcul est donc :

MMT= (somme des valeurs de MMA)/N

N étant le nombre de périodes.

 

Moyenne mobile zéro lag

 

La moyenne mobile zero lag (MMZL) a pour but d’annuler le retard qu’a la moyenne mobile.

Le calcul est :

MMZL(p)= (1 – α)* (MMZL(p-1)) + α* (2* Dernier cours – Cours(X périodes avant))

avec α= 2/(N+1)  et  X= (N-1)/2

 

Moyenne mobile variable

 

La moyenne mobile variable (MMV) est similaire à la moyenne mobile exponentielle sauf que la constante de lissage α va s’ajuster en fonction de la volatilité.

 

Moyenne mobile ajustée par les volumes

 

La moyenne mobile ajustée par les volumes est une moyenne mobile qui intègre dans son calcul les volumes.

 

Moyenne mobile Time Serie

 

La Time Serie Moving Average est une moyenne mobile basée sur la technique de la régression linéaire.

Cette moyenne mobile va relier le dernier point de la droite de régression linéaire pour chaque nouveaux cours.

 

Moyenne mobile de Hull

 

La moyenne mobile de hull (HMA) est directement liée à la moyenne mobile pondérée (MMP).

Son calcul est :

HMA= MMP(2*MMP(n/2) − MMP(n)), √n)

 

Cette moyenne mobile est très réactive ce qui en fait un très bon outil.

 

Trouver le bon paramétrage

 

Maintenant que vous connaissez les différents types de moyennes mobiles il faut savoir sur combien de périodes les paramétrer.

 

Il y a trois façons de le faire.

Je vais vous les expliquer puis ce sera à vous de voir laquelle vous préférez.

 

Le chiffre magique

 

La première façon de paramétrer sa moyenne mobile est un paramétrage ésotérique. Moi j’appelle ça le chiffre magique car on va paramétrer sa moyenne mobile avec un nombre de période dont on pense qu’il est beaucoup utilisé.

De ce fait les signaux seront plus pertinents.

 

Par exemple on va utiliser une moyenne mobile arithmétique sur 200 jours ou 50 jours.

C’est une sorte de prophétie auto-réalisatrice car tout le monde regarde ces moyennes mobiles, donc tout le monde va prendre le même signal d’achat, par exemple, donc automatiquement les prix vont monter.

Personnellement je ne crois pas du tout à cette prophétie auto-réalisatrice car je ne crois pas que ces moyennes mobiles soient utilisées par beaucoup de monde.

Ces chiffres ne reposent donc sur rien de concret, après c’est à vous de tester.

 

Deuxième façon de paramétrer la moyenne mobile

 

La seconde façon de paramétrer sa moyenne mobile est d’utiliser un nombre logique, par exemple sur un graphique horaire on peut utiliser une moyenne mobile 24H ou 48H. En journalier on peut utiliser une moyenne mobile 30 jours etc…

Encore une fois c’est à vous de tester ce qui vous convient le mieux.

 

Troisième façon

 

La dernière façon de paramétrer sa moyenne mobile est un paramétrage historique (ma façon préférée de paramétrer ma moyenne mobile).

Donc par tâtonnement nous allons chercher la période de calcul qui épouse le mieux le mouvement.

L’avantage c’est que la moyenne mobile correspond vraiment à ce qu’il se passe sur le marché, mais l’inconvénient c’est que ce n’est pas parce qu’elle correspond au mouvement qui a eu lieu qu’elle va correspondre aux mouvements qui vont suivre.

 

Comment utiliser la moyenne mobile ?

 

Nous allons voir ici deux façons d’utiliser la moyenne mobile.

Une première technique sera d’utiliser la moyenne mobile comme support et résistance. Une seconde technique consistera à travailler avec des croisements de deux moyennes mobiles. Il en existe d’autres mais ces deux méthodes sont les plus connues.

 

La moyenne mobile comme support et résistance

 

La technique est très simple. Quand on est dans une tendance haussière le cours de l’actif va alors évoluer au-dessus de sa moyenne mobile.

Cependant, comme vous le savez, les tendances sont rarement linéaires. Il y a des phases d’impulsions et des phases de retracement.

Notre travail va consister à acheter les retours sur la moyenne mobile afin d’anticiper un éventuel rebond sur celle-ci.

Quand la moyenne mobile va être cassée à la baisse alors on prendra une position vendeuse.

 

La technique est similaire dans une tendance baissière : on va vendre les rebonds et acheter la cassure.

On utilise donc la moyenne mobile comme un support ou une résistance dynamique.
Mais là un premier problème intervient.

Par moment le rebond se fait légèrement avant de toucher la moyenne et à d’autres moments la moyenne est un peu cassée puis l’actif repart dans le sens de la tendance.

Pour remédier à cela, je vous donne une petite astuce :

quand on utilise des supports et résistance il faut fonctionner par zone et c’est aussi valable pour les moyennes mobiles.

 

Dans ce genre de stratégie, je prends une moyenne mobile arithmétique ou exponentielle calculée sur les prix de clôture puis j’ajoute deux autres moyennes mobiles avec le même nombre de périodes mais calculée sur le prix du plus haut (high) et une sur le prix le plus bas (low) ainsi on a un canal.

 

moyenne mobile zone support resistanceUtiliser un canal pour éviter les faux signaux

 

Dans le graphique ci-dessus les cercles verts montrent les achats et les cercles rouges les ventes. Bien sûr tous les trades ne seront pas gagnant, c’est impossible.
Pour sortir de position vous pouvez attendre une cassure de la moyenne mobile, sur l’image ci-dessus on sortirait de nos 5 derniers achats au niveau du dernier cercle rouge. Les 4 premiers trades sont perdant ou à 0 (je vous explique plus loin comment éviter ces trades perdant).

 

Les croisements de moyennes mobiles

 

Ici on va utiliser deux moyennes mobiles.

Une moyenne mobile dite longue car elle sera calculée sur un grand nombre de périodes afin de montrer la tendance long terme (j’utilise en général une arithmétique), et une moyenne mobile courte qui va épouser les tendances court terme (j’utilise en général une exponentielle).
Quand la moyenne mobile courte croise la moyenne mobile longue ça va nous donner un signal.

Si le croisement se fait à la hausse on appelle ça un golden cross ce qui nous donne un signal d’achat, mais si le croisement se fait à la baisse alors on appelle ça un death cross et c’est un signal de vente. Une fois entré en position on attend un nouveau croisement pour sortir de position et pourquoi pas prendre une position inverse.

 

moyenne mobile croisementGolden cross : croisement de deux moyennes mobiles

 

On voit bien que dans le cercle rouge il y a un death cross donc un signal de vente et il n’y a aucun autre signal avant le cercle vert qui montre un golden cross à la suite duquel on clôture notre position vendeuse et on prend une position à l’achat.

 

Les avantages et inconvénients de la moyenne mobile

 

Tous les outils et méthodes que vous utiliserez ont des avantages mais aussi des inconvénients qu’il faut connaître.

C’est en effet la méconnaissance des inconvénients de nos outils qui fait qu’on peut les utiliser de façon inappropriée.

 

Les avantages des moyennes

 

  • La moyenne mobile nous représente facilement la tendance. En effet, si l’actif évolue au-dessus de sa moyenne et qu’elle est orientée à la hausse alors c’est que la tendance est haussière. Et s’il évolue en dessous de sa moyenne et qu’elle est orientée à la baisse alors c’est que la tendance est baissière.
  • Les méthodes de trading avec la moyenne mobile sont très simples d’application
  • La moyenne mobile peut servir à la construction d’autres indicateurs techniques comme les bandes de Bollinger

Ce n’est pas un indicateurs miracle et il y a des inconvénients à connaître :

 

  • C’est un indicateur qui a du retard, c’est-à-dire qu’il va réagir tardivement par rapport au prix donc les croisements de moyennes mobiles arrivent après que l’actif se soit effectivement retourné. On peut réduire ce retard en utilisant des moyennes mobiles plus réactives ou en réduisant la période de calcul mais avec ça le nombre de mauvais signaux augmente donc il faut trouver un juste milieu.
  • La moyenne mobile n’est à utiliser qu’en tendance, en range c’est catastrophique. Beaucoup de débutants utilisent leurs moyennes mobiles peu importe la configuration du marché et vont prendre tous les signaux mais c’est une grosse erreur qu’il ne faut pas commettre. Il faut avant tout analyser le marché pour savoir si on est en range ou en tendance.

Voici ce que donne la méthode des croisements en range :

 

moyenne mobile rangeMauvaise utilisation des croisements

 

Ici presque toutes les positions sont perdantes.

 

Le petit bonus

 

Bon on ne va pas se quitter comme ça.

 

Je vous offre un petit bonus sur l’utilisation de la moyenne mobile.

Pensez-vous qu’on peut incorporer la moyenne mobile à sa gestion du risque ?

Je l’ai fait et ça m’a bien sauvé, je vous explique comment.

 

Prenez votre courbe de résultat et superposez par-dessus une moyenne mobile courte et une moyenne mobile longue.

Soit vous les paramétrez sur un nombre de positions soit sur une durée, là c’est à vous de voir.
La position de notre courbe de résultat par rapport aux moyennes mobiles permet de nous rendre compte si on est dans une phase normale de gain, dans une phase de gros gain ou dans une phase de perte.
Au début on trade avec un risque normal puis on se rend compte que notre courbe de résultat est au-dessus de ces deux moyennes et même qu’elle s’éloigne de la moyenne courte. À ce moment-là on sait qu’on est dans une bonne période de gain donc on peut se permettre d’augmenter un peu son risque.
Finalement la phase de fort gain se termine et notre courbe de résultat ralentit sa hausse et commence même à un peut baisser par moment, à stagner. En bref la hausse est beaucoup moins forte. On est proche de notre moyenne courte et au-dessus de la moyenne mobile longue.

 

Là on retourne dans une période « normale », le marché est moins clément, donc on va réduire le risque à un risque normal.
Là on rencontre des difficultés, le marché n’est plus avec nous et on commence à accumuler les pertes. Finalement la courbe de résultat passe sous sa moyenne mobile longue donc on sait qu’on est dans une phase de perte. On va donc réduire encore son risque.
Cette façon de procéder permet de profiter au maximum des phases de gains et de protéger son capital pendant les phases de pertes.

 

J’ai personnellement utilisé cette méthode en 2013, après un bon gain j’ai fait face à une grosse période de pertes et en utilisant cette méthode j’ai considérablement réduit mon risque ce qui m’a permis de ne pas perdre d’argent et de sauvegarder mon capital, car n’oubliez pas que le capital d’un trader c’est son outil de travail.

 

Conclusion

 

Ne passez pas à côté de la moyenne mobile, surtout si vous débutez dans le trading.

Utilisez les méthodes décrites dans cette article et surtout adaptez-les à votre profil.

N’oubliez pas que ce ne sont que des outils et ce ne sont pas eux qui feront de vous des traders gagnants.

Comprenez bien ce que vous faites.

Identifiez bien quand vous pouvez les utiliser et quand vous ne devez pas les utiliser.
Maintenant il ne vous reste plus qu’à tester la moyenne mobile !

 

Encore un grand merci à Mathieu du blog je-serai-trader-pro pour cet article complet comme il sait si bien les faire.

 

 

 

Crédit image :

scottchan / FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 6 )

  1. Replymathieu
    Merci beaucoup d'avoir posté mon article, je vais suivre les commentaires pour pouvoir répondre aux questions ici. Mathieu de je-serai-trader-pro mathieu Article récent : Peut-on vivre du trading?My Profile
  2. Replystephane lesieur
    Bravo pour cet article tres complet. Je n'avais jamais pense a integrer une moyenne mobile dans mes resultats de trading. Il y a un moyen de trader avec des moyennes mobiles dans un range : le prix va regulierement revenir croiser la moyenne mobile, on peut donc ouvrir des positions quand on en est loin et qu'on recoit un chandelier d'inversion (genre avalement, marteau ou pendu). en tout cas encore bravo. stephane lesieur Article récent : EURUSD analyse technique 17 Septembre 2015.My Profile
    • ReplyMichel
      Bonjour, il faut quand même que le range soit large (en hauteur), sinon les gains sont faibles.
    • Replymathieu
      Merci, je suis content que tu ais aimé mon article. Trader dans un range avec les moyennes mobiles n'est pas une bonne solution. Dans un range la moyenne mobile va évoluer vers le milieu du range donc si tu attends que le prix croise la moyenne tu rates 50% du range. mathieu Article récent : High frequency trading: les détails d’un trading obscureMy Profile
      • ReplyMichel
        Je suis complètement d'accord. C'est pour cela qu'il faut, comme condition, que la différence de prix entre la résistance et le support soit grande.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge