Trading-Attitude
Les meilleurs indicateurs techniques
Laisse-moi ton adresse email. Je t'enverrai 3 formations gratuites et, en moyenne une fois par semaine, des emails éducatifs, informationnels et de temps en temps des offres commerciales. Je respecte tes données personnelles. Je m'engage à ne pas diffuser ton adresse email.

Comment calculer EBITDA et EBIT, définition et utilité

Comment calculer EBITDA et EBIT et comprendre comment les utiliser pour analyser un titre boursier. Ces indicateurs d’analyse comptable permettent d’évaluer une action en bourse. L’investisseurs doit connaître ces notions importantes. Découvrons ces deux indicateurs fondamentaux.

EBIT et EBITDA définition calcul utilité interprétation

Deux indicateurs comptables aux noms barbares

Tout d’abord, pourquoi cet article sur un blog consacré au trading ? Eh bien, premièrement, cela ne fait pas de mal de trader sur des actions de sociétés qui sont rentables et financièrement en forme. Cela réduit le risque de mauvaise surprise.

Ensuite, cela fait des années que je vois ces ratios dans les comptes de résultat et je me demandais leur signification. En effet, j’en étais resté à l’EBE…

Si vous avez la flemme de lire

Tandis que j’ai voulu écrire un article complet, vous pouvez préférer voir une vidéo. Par conséquent j’ai prévu le coup. J’en ai une :

Merci de liker la vidéo et de vous abonner ! Cela fait toujours plaisir !

Qu’est-ce que c’est EBITDA et EBIT ?

EBIT : définition et équivalent en français

Pour commencer, EBIT est un acronyme. EBIT signifie Earnings Before Interests and Taxes. Cela se traduit, en français, par Bénéfices Avant Intérêts et Impôts (BAII)

De fait, il correspond au chiffre d’affaires net, après soustraction des différentes charges d’exploitation :

  • coût d’achat des marchandises vendues,
  • salaires,
  • consommations énergétiques,
  • etc…

Ainsi, ce premier indicateur informe donc les analystes financiers  quant aux ressources que crée l’entreprise étudiée durant l’exercice comptable considéré.

Pour résumer

En conclusion, cet indicateur financier mesure donc la performance économique due à l’exploitation tout en prenant en compte la perte de valeur des outils de production.

Synonymes de EBIT

Enfin, on peut l’assimiler au RO, Résultat Opérationnel en norme IFRS, et le RBE/RE ou Résultat Brut d’Exploitation. Voir ce lien.

EBITDA : définition et traduction française

Ensuite, l’EBITDA est un indicateur comptable financier. Il est utilisé dans le monde anglosaxon. C’est l’abréviation de Earnings Before Interests, Taxes, Depreciation and Amortization. Cela signifie de façon assez explicite Bénéfices Avant Intérêts, Impôts, Dépréciations et Amortissements (Son sigle est BAIIA en français).

Signification de EBITDA acronyme
Acronyme EBITDA : signification

Par conséquent, il met en avant le profit généré par l’entreprise, indépendamment de sa politique financière (coût de la dette) et de sa politique d’investissements. En particulier, l’amortissement est une charge non décaissée et s’applique au capital physique.

En résumé

Pour résumer, c’est la mesure du profit généré sans prendre en compte tout ce qui n’est pas habituel dans l’exploitation.

EBE et EBITDA

Par ailleurs, en comptabilité française il correspond à la notion d’Excédent Brut d’Exploitation (EBE). Et qu’on appelle en anglais Gross Operating Profit (GOP). Même si ce n’est pas tout à fait la même chose. En effet, l’EBE :

  • ne prend pas en compte les dotations aux amortissements.
  • Laisse de côté les produits et charges divers et exceptionnels.
  • Exclut la participation des salariés.
  • Prend en compte les provisions d’exploitation.

En fait, c’est assez technique, et je vous laisse vous référer à un manuel de comptabilité.

Alors, pour faire clair et court, l’EBE c’est le cashflow d’une entreprise tiré de son activité opérationnelle. Mais le cashflow avant de considérer son mode de financement, les amortissements et les éléments exceptionnels. Il regroupe le cashflow qui sert à maintenir l’entreprise en condition opérationnelle et à rémunérer le capital.

Autres synonymes de EBITDA

Également, on a une quasi équivalence avec le ROC, Résultat Opérationnel Courant en norme IFRS.

Soldes intermédiaires de gestion

Avant d’aller plus loin, signalons que l’un de ces indicateurs de gestion sert à calculer les Soldes Intermédiaires de gestion, ou SIG. C’est quelque chose de très connu en comptabilité. Cela permet de comprendre comment se forme le résultat d’une société.

Ainsi, voici le contenu de ces SIG :

marge commerciale (prix d’achat – prix de vente des marchandises)

  • Valeur ajoutée
  • Excédent Brut d’Exploitation (EBE)
  • Résultat d’exploitation (à peu près équivalent à l’EBIT)
  • Résultat financier
  • Résultat courant avant impôts (somme des 2 précédents)
  • Résultat exceptionnel
  • Résultat net (après impôts)

Comment calculer l’EBIT et l’EBITDA ?

Tout d’abord, restons sur l’EBITDA. Et voyons comment le calculer. Pour se faire, il existe deux méthodes, ou formules différentes :

  • La méthode soustractive.
  • Et la méthode additive.

Calculer l’EBITDA avec la méthode soustractive

Premièrement, la méthode soustractive utilise le chiffre d’affaires auquel on soustrait les achats et charges d’exploitation.

EBITDA = Chiffre d’affaires hors taxes – Achats et charges externes
– Charges de personnel – Autres charges

Utiliser la méthode additive pour calculer l’EBITDA

Ensuite, la méthode additive, quant à elle, utilise les données du compte de résultat.

EBITDA = Résultat net + Charges d’intérêt + Charges d’impôt + Amortissements et provisions

Quant à l’EBIT, il y a aussi deux méthodes pour le calculer.

Calculer l’EBIT avec la méthode soustractive

La formule pour calculer l’EBIT dans la méthode soustractive est la suivante.

EBIT = Chiffre d’affaires hors taxes – Charges d’exploitation – Dotations aux amortissements et provisions

Méthode additive de calcul de l’EBIT

Puis, voici la formule additive de calcul de l’EBIT.

EBIT = Résultat net + Charges financières + Impôts et taxes +/- Profits et charges exceptionnels

Relation entre EBITDA et EBIT

Enfin, il existe une relation pour passer de l’EBIT à l’EBITDA et inversement.

EBITDA = EBIT + Dotations aux amortissements et provisions

Ratio EBIT / CA

Par ailleurs, il peut être utile de calculer la marge d’EBIT en pourcentage du chiffre d’affaires. Pour cela, il suffit de diviser la valeur de l’EBIT que l’on a calculé par celle du chiffre d’affaires, puis de multiplier le tout par 100. Ainsi, il est beaucoup plus aisé de comparer la rentabilité de plusieurs entreprises.

Différences entre EBITDA et EBIT

Tout d’abord, ces deux ratios sont relativement proches l’un de l’autre. Ainsi, ce qui les différencie est le fait que l’EBIT prend en compte des dotations aux amortissements et provisions, au contraire de l’autre. Par conséquent, le premier sera toujours inférieur au second.

Ainsi, le second tient compte de la perte de valeur (dotations) des moyens de production pendant l’exercice. Il est aussi systématiquement inférieur au premier.

Première approche

Ainsi, on va préférer l’EBIT si l’on voit la dépréciation comme un reflet des dépenses en capital qui est requis dans le temps pour le bon fonctionnement de l’entreprise. De ce point de vue, il est plus logique de retirer les dépréciations du calcul de l’indice.

Seconde approche

Au contraire, on va préférer l’EBITDA si l’on considère que la dépréciation est une dépense qui ne se fait pas en liquide et que l’investissement est discrétionnaire dans le sens où il sert à l’expansion de l’entreprise et non à son maintien.

En fonction du secteur

L’EBIT est plus souvent utilisé comme mesure dans les industries qui demandent beaucoup de capital comme :

  • les manufactures,
  • les transports,
  • les énergies fossiles
  • et les télécoms…

Car il reflète une partie des dépenses de capital passées (amortissement et dépréciations).

Pour les industries de services qui ne demandent pas beaucoup de dépenses en capital, on regarde plutôt l’EBITDA.

Les limites de l’EBITDA et de l’EBIT

Enfin, comme beaucoup de notions d’analyse des comptes de résultat, ces deux indicateurs sont assez peu normalisés. En effet, il existe différentes interprétations dans IFRS. Moi c’était un peu mon cauchemar quand j’ai fait de la compta à l’école. Je n’arrivais jamais à faire un tableau de financement de la Banque de France correct.

Ainsi, la CVAE et les crédits d’impôt recherche peuvent être classés différemment. Influant sur le calcul de ces indicateurs.

Le premier ne permet de comparer des sociétés que dans le même secteur. En effet, comme il ne prend pas en compte le mode de financement, cela veut dire qu’il ne prend pas en compte la dette. Dans certains secteurs comme l’industrie, il y a beaucoup de dette. Une société avec le même indicateur peut ne pas être bénéficiaire à cause du financement.

Exemple de calcul de l’EBIT et de l’EBITDA

Compte de résultat exemple

En premier lieux, pour calculer nos deux indicateurs comptables il faut un compte de résultat. Et en voici un pour l’exemple.

Exemple de compte de résultat

Chiffre d’affaires
Coût d’achat des marchandises vendues
200 000
(34 000)
Marge brute 166 000
Salaires versés
Autres charges d’exploitation
(27 000)
(23 000)
Excédent brut d’exploitation (EBE)116 000
Charges d’amortissement
Dotations aux dépréciations
(11 000)
(6 000)
Résultat d’exploitation99 000
Charges financières(60 000)
Résultat avant impôt39 000
Impôt sur les sociétés(11 700)
Résultat net27 300

Calcul par la méthode soustractive

EBITDA = CA – CAMV – Salaires – Autres charges

= 200 000 – 34 000 – 27 000 – 23 000

= 116 000

Et :

EBIT = CA – CAMV – Salaires – Autres charges – Amortissement – Dépréciations

          = 200 000 – 34 000 – 27 000 – 23 000 – 11 000 – 6 000

          = 99 000

Utilisation de la méthode additive

EBITDA = RN + Impôt + Charges financières + Dépréciations + Amortissement

                = 27 300 + 11 700 + 60 000 + 6 000 + 11 000

                =116 000 

EBIT = RN +Impôt +Charges financières

          = 27 300 + 11 700 + 60 000

          = 99 000

Ainsi, on retrouve bien les mêmes résultats par les deux méthodes : additives et soustractives.

Relation entre les deux indicateurs comptables

Ensuite nous vérifions que l’on a bien :

EBIT = EBITDA – Amortissements – Dépréciations

                = 116 000 – 11 000 – 6 000

            = 99 000

Interprétation des indicateurs financiers EBITDA et EBIT – Leur utilité ?

Dans notre exemple

Premièrement, nous constatons que l’EBITDA est positif. Cela signifie que l’entreprise dégage un bénéfice. ¨Puis que son activité est rentable.

Ensuite, l’autre indicateur financier est aussi positif. Mêmes conclusions.

En fait, il y a peu de différence entre les deux indicateurs. Par contre il y a une grande différence entre le résultat net et l’un ou l’autre des indicateurs.

Cependant, dans notre exemple, les charges financières sont importantes, relativement au reste. Ce serait à étudier.

Comment interpréter EBITDA et EBIT

Tout d’abord, ils sont dans la plupart des cas utilisés pour comparer les performances des entreprises d’un même secteur.

Ainsi, un EBE positif signifie qu’une société est rentable. Mais pas qu’elle est bénéficiaire car on ne prend pas en compte sa stratégie d’investissement, de financement et l’impact des impôts.  

En effet, un résultat positif indique que la société étudiée a généré des recettes plus importantes que ses coûts de production. 

Par contre, dans le cas où l’EBIT est négatif, sa viabilité sur le long terme n’est pas assurée, et cela renvoie un mauvais signal pour les investisseurs.

Un résultat net au final négatif ?

Cependant, on peut noter qu’il existe des cas pour lesquels l’EBIT peut être positif mais le résultat net négatif. On peut aussi traduire cette situation par le fait que cette entreprise reste rentable malgré des charges financières importantes.

Toutefois, la santé financière de l’entreprise reste à surveiller. En effet, des dettes conséquentes sur une longue période ne sont jamais un bon signe…

Enfin, ces indicateurs multipliés par un facteur déterminé par la pratique, auxquels on additionne la trésorerie nette permettent de comparer la santé financière de différentes entreprises.

Comment trouver ces indicateurs pour les actions cotées ?

Précédemment nous avons vu que le calcul de ces indicateurs peut être pénible. Toutefois, heureusement, certains sites font le calcul pour nous. Et c’est gratuit. Sur TradingView vous pouvez avoir les données calculées.

Ainsi, il faudra cliquer sur le lien « More financials » dans le panneau d’information de l’action.

tradingview informations financieres
Panneau d’information dans TradingView

Puis, sélectionner « Statement » et « Income statement » :

income statement ebit ebitda
Les deux indicateurs se trouvent dans « Income statement » (source : TradingView)
sanofi exemple indicateurs financiers ebit ebitda
Compte de résultat avec les deux indicateurs comptables (source : TradingView)

Utilité de ces indicateurs financiers

Enfin, ces indicateurs peuvent être utilisés pour :

  • Préparer un business plan lors d’une création de société.
  • Préparer un dossier pour demander un prêt à une banque.
  • Comparer des sociétés d’un même secteur.
  • Evaluer une entreprise (ce qui nous intéresse surtout en bourse)
  • Remédier aux différences comptables entre pays et normes.

Mon avis sur ces deux indicateurs

Pour finir, voici ce que je pense de ces deux ratios. Tout d’abord, cela faisait longtemps que je souhaitais savoir à quoi ils correspondaient. Ainsi, c’est maintenant fait !

Cependant, je dois avouer que je ne les utiliserai pas plus. En effet, je recherche plutôt des valeurs boursières rentables opérationnellement et financièrement. De plus, je préfère regarder la progression historique des revenus et les ratios de liquidité.

Infographie :

Infographie EBIT et EBITDA Indicateurs Financiers de rentabilité


 


Illustrations : canva

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge