Trading-Attitude
Pour traders malins

 

Laissez-moi votre adresse email. Je vous enverrai en moyenne une fois par semaine des emails éducatifs, informationnels et de temps en temps des offres commerciales. Je respecte vos données personnelles. Je m'engage à ne pas diffuser votre adresse email.

Global Macro : une stratégie efficace pour investir ?

Global Macro : ce terme est très à la mode dans le petit monde des investisseurs. Mais l’approche global macro est-elle efficace pour investir ? Devez-vous vous intéresser à cette stratégie ? Et si oui, comment apprendre à l’utiliser ? C’est parti : Je vous dis tout dans ce post.

L'approche global macro

Approche
Global Macro : définition

La stratégie global macro consiste à jouer avec les arbitrages entre différents actifs comme les actions, les devises, les matières premières ou même les taux pour en tirer des revenus. Cette approche est surtout adoptée par les hedges funds.

Une approche macro

Pourquoi « Macro » ? C’est que cette stratégie fait appel à la macro-économie. Les managers de hedges funds tentent de comprendre la macro-économie pour prendre des positions.

Approche globale

Pourquoi « Global » ? Le gestionnaire de fonds étudie tous les marchés planétaires. S’il y a une opportunité en Asie, il fonce sur les marchés asiatiques.

Exemple d’approche global macro

Imaginez que le platine grimpe et que le dollar baisse par rapport à toutes les monnaies. Le gestionnaire va vendre des dollars et acheter du platine.

Ou si les actions japonaises surperforment le Nasdaq, il va vendre des actions US pour acheter des actions du Soleil Levant.

Les outils des fonds pour implémenter cette approche

Les gérants de fonds vont étudier les prévisions économiques des différentes zones et pays :

  • PIB
  • Courbes de taux courts et longs.
  • Prix des matières premières.
  • Chômage, production, …
  • Taux de change.

Ils épluchent donc les courbes, les prévisions et comparent. C’est un travail de fourmis basé sur une science… Qui n’est pas une science. On cherche toujours l’économiste qui arrive à prédire des choses correctes.

Les deux types de stratégies utilisées par les gérants de portefeuille en global macro

Il y a, grosso modo, deux façons d’aborder cette approche.

Directionnel

L’approche directionnelle consiste à être long ou court sur un marché. Prosaïquement, ce sont de bien grands mots pour dire « suivi de tendance ».

Relative

L’approche relative consiste à pratiquer un arbitrage. Par exemple, acheter un marché prometteur, mais être short sur un marché en berne.

L’effet de levier

Comme les fonds doivent « battre » le marché et proposer des gains attractifs à leurs clients, un peu d’effet de levier est utilisé.

Une approche adoptée par certains particuliers

Certains particuliers, ou, devrais-je dire, vendeurs de formations, se sont lancés dans l’approche global macro. Prouvant ainsi leur incapacité à utiliser la simplicité de l’analyse technique. C’est toujours pareil, on cherche des solutions compliquées ailleurs alors qu’on a la solution sous les yeux.

C’est aussi un moyen de tenter d’asseoir une certaine autorité. Eh oui ! Quand on fait semblant de comprendre des choses, par nature, compliquées, cela en impose.

Pourquoi faire simple quand on peu avancer à l’aveuglette ?

Après de nombreuses analyses la fumée blanche sort : tel pays ou tel secteur marche mieux que d’autres… OK. Pourquoi passer par des tas de données macro-économiques alors qu’un simple graphique de cours de bourse suffit ?

Est-il préférable de montrer qu’on arrive à comprendre des choses compliquées (mais sans aucun sens) mais continuer d’avancer en aveugle (c’est-à-dire sans être guidé par l’analyse technique sur le court terme) ?

Pourquoi se donner tant de mal ?

Un hedge fund a des clients, des risques à gérer, des obligations légales, juridiques, constitutionnelles ou statutaires à respecter. Et il doit paraître sérieux. L’appel à l’économie macro est donc une sorte de tampon. Un tampon foireux, mais, chut…

Mais un particulier ? Pourquoi s’embêter à regarder des tas de courbes économiques difficiles à trouver ?

Des opportunités ?

90% du temps, en finance, le SP500 ou le Nasdaq grimpe. Et pas qu’un peu. Récemment nous avons vu les valeurs technologiques baisser mais les indices CAC40 et DAX30 monter. En ce moment même les valeurs de croissance comme LVMH ou Dior dépassent allègrement leurs derniers sommets.

Cela signifie que la règle c’est que les US grimpent. Il peut y avoir des exceptions. L’investisseur doit être agile et savoir s’adapter. Mais…

Il y a toujours des opportunités sur les actions US ou FR !

Sans compter les cryptos !

Une stratégie simple comme celle utilisée par Grégory avec les ETF, suffit. Et quand il y a une petite crise, on vend, et on attend.

Mais il faut avoir les bons outils

Bien sûr, quand on travaille « en moyenne », on ne peut pas pratiquer le stock-picking. On ne s’intéresse qu’aux marchés. Et il faut donc chercher les marchés intéressants. Avec des actifs qui moyennent (ETF).

Inversement, quand on maîtrise l’analyse technique, on peut, même dans un marché morose, détecter les actions ou les ETF les plus haussiers.

Pourquoi cela ne peut pas marcher ?

Les seuls fonds qui fonctionnent bien sont directionnels sur des marchés à fort momentum. Comme les actions technologiques.

Sorti de là, on ne peut rien tirer de cette approche global macro car :

  • L’économie est une discipline inexacte.
  • On n’a pas assez de recul pour avoir connu tous les cas possibles.
  • On ne peut pas anticiper des décisions politiques ou des événements sanitaires.

Les avantages du global macro sont néanmoins que :

  • Cela fait sérieux par rapport aux clients et aux organismes de régulation.
  • On reste entre bonnes gens qui ont suivi des masters de finance, seuls capables de comprendre le jargon et s’auto-évaluant entre eux.

Un mot sur le volume de données

J’ai écrit que l’on ne dispose de pas assez de données. La plupart des « experts » de cette approche se basent sur des historiques longs de 10 ans. Avec :

  • Des guerres.
  • Des crises financières (provoquées par les financiers).
  • Les changements monétaires (comme Bretton Woods).

Bref : rien de stable. Et pas assez de situations différentes.

En statistiques ou en Intelligence Artificielle, on a besoin de beaucoup de données. Là, il n’y en a pas assez.

Quand on n’a pas assez de données pour décider…

Figurez-vous qu’il y a un gars qui a résolu ce problème. Si mes souvenirs sont bons, il s’agit de l’auteur de ce livre.

Il dit avoir travaillé pour le gouvernement américain en utilisant l’inférence bayesienne. C’est expliqué ici.

Or, l’inférence bayesienne, c’est justement ce que l’on utilise aussi quand on pratique l’analyse technique ! C’est tout à fait différent de potasser des graphiques macro économiques peu abondants.

Une astuce pour quand même faire de la Global Macro mais sans se compliquer la vie

Dans cet article je vous montre comment je trouve régulièrement des actions intéressantes sur le court ou long terme. J’utilise une heat map. Dans le post je me focalise sur la santé, mais c’est ainsi que je trouve les secteurs les plus intéressants.

À part avec les cryptos, les actions les plus entourées des secteurs les plus dynamiques rapporteront toujours plus que les devises, les bonds ou l’or.

Autant savoir comment les trouver et les trader.

Apprendre à utiliser l’approche global-macro

Si vous pensez que cette approche est meilleure que lire des indicateurs techniques sur une courbe, vous pouvez lire les ouvrages suivants :

Mais si vous préférez apprendre à trader et investir, abonnez-vous à ma mailing-list (en haut de cette page). Par contre, si vous êtes pressé, sortez la carte et investissez dans votre meilleur actif – vous – et inscrivez-vous à ma formation GABI.


 


Illustrations : canva

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge