Trading-Attitude
Les traders malins se forment ici

 

Laissez-moi votre adresse email. Je vous enverrai en moyenne une fois par semaine des emails éducatifs, informationnels et de temps en temps des offres commerciales. Je respecte vos données personnelles. Je m'engage à ne pas diffuser votre adresse email.

Les monnaies les plus fortes pour se protéger de l’inflation

Les monnaies les plus fortes protègent votre compte-titres de l’inflation. Mais pas tant que cela. Voyons comment se protéger de l’inflation et de la dévalorisation des devises. Voici les outils pour protéger son pouvoir d’achat avec la parité des devises.

Les monnaies les plus fortes pour se protéger de l'inflation

Les monnaies les plus fortes – Introduction

Nous allons d’abord donner la définition d’une monnaie forte et rappeler l’histoire des monnaies. Ensuite nous définirons l’inflation, la déflation, la stagflation, etc. Nous parlerons aussi du rôle de la dette et des problèmes que cela cause. Pour sauvegarder votre pouvoir d’achat vous devez jouer avec la parité des devises. En plus de cela vous pouvez agir en vous couvrant et nous verrons comment faire.

Monnaies fortes / monnaies faibles

L’histoire de l’Euro peut se résumer à l’histoire d’une monnaie forte. Avant l’Euro nous parlions de Franc fort. En réalité nous avons eu l’Écu qui était un successeur du Deutsche Mark, une des monnaies les plus fortes de l’époque.

Sauf que Ecu cela veut dire vache en allemand. Euro c’est mieux comme nom…

Les créateurs de l’Euro voulaient en faire une des monnaies les plus fortes au monde. Parce qu’une monnaie forte c’est le meilleur remède à l’inflation. Et l’inflation c’est de mauvais souvenir. L’inflation mène à la guerre.

En fait, c’est tout à fait faux. L’inflation est causée par des escrocs de la finance. Tout comme la guerre. Mais c’est une autre Histoire (pour le coup).

Alors pourquoi les états veulent les monnaies les plus fortes ? Rappelons d’abord en quoi consiste une monnaie.

Du troc à l’or

La monnaie est une invention somme toute assez récente. Aux origines il y avait le troc.

J’ai besoin d’un outil et j’ai des peaux de bêtes… J’échange les peaux de bêtes contre un outil a un voyageur qui passe par là. 

Le troc est cependant assez contraignant puisque on ne peut échanger que certaines marchandises contre des marchandise qu’on a déjà. Et on peut difficilement transporter certaines marchandises. 

C’est pour cela que l’homme a toujours recherché un moyen de remplacer le troc par des marchandises faciles à transporter et non liées à des moyens de production que l’on possède

C’est ainsi qu’on a progressivement remplacé le troc par des objets plus facilement transportables comme des coquillages, des bouts d’argile et plus tard des pièces de métal. Le métal qui s’est avéré être le plus facile à manipuler et le plus rare est l’or.

L’or est rapidement devenu une monnaie d’échange. Cette monnaie d’échange a été subdivisé en pièces de plus faible valeur et contenant de moins en moins d’or au profit d’autres alliages de métaux.

Naissance de la banque

L’invention pour les besoins du commerce des monnaies et devises a été un grand pas en avant. Cela a grandement facilité les échanges et le commerce entre nations.

Le change des devises

Le problème c’est que  chaque prince pouvait frapper sa propre monnaie. Les commerçants se sont vite retrouvés face au problème de la conversion entre les différentes devises.

Les agents de change ont donc pris place aux abords des marchés. Ils exerçaient leur activité sur des bancs. C’est ce qui a donné le nom de banquier plus tard. Ces agents de change convertissaient les monnaies pour les besoins des grandes foires. 

La conservation des devises

Il se posait aussi le problème de conserver ses devises, souvent faites de métaux précieux et donc facilement dérobables. Les orfèvres qui avaient besoin d’or et qui étaient déjà habitués à le conserver en des lieux sécurisés ont donc découvert un nouveau métier : le métier de banquier.

Les gens apportaient leur or au banquier et celui-ci le conservait. Les commerçants ou acheteurs venez chercher une partie de leur or quand il en avait besoin. 

Nous y reviendrons un peu plus loin, mais c’est ainsi qu’est né l’activité de la banque.

La convertibilité par rapport à l’or

Pendant plusieurs siècles les monnaies les plus fortes sont restées liées à la valeur de l’or. Il y avait ce qu’on appelle une convertibilité par rapport à l’or. La conversion de devise se faisait sur la base d’un cours fixé par rapport à une certaine quantité d’or, par exemple l’once d’or.

On parle donc de l’étalon-or jusqu’à ce que les Les taux d’intérêt

Il y a un point que je n’ai pas encore abordé. Les monnaies les plus fortes versent des taux d’intérêt plus élevés que ceux versés par les monnaies les plus faibles. C’est un peu comme des dividendes… Le taux d’intérêt d’une monnaie c’est comme les dividendes d’une action. Donc, globalement, les flux financiers ont tendance à aller vers les monnaies les plus fortes car elles proposent des taux d’intérêt plus élevés.

Et c’est logique, car on a tendance à acheter des actifs qui sont plus stables et dans lesquels on a plus confiance. De même que des dividendes élevés attirent les investisseurs, des taux d’intérêt élevés attirent les flux financiers sur les monnaies les plus fortes

Le pétro dollar

De nos jours, mais peut-être plus pour très longtemps, mais c’est une autre histoire, le dollar est une des monnaies les plus fortes du monde. Ce tour de force a été réussi notamment grâce aux pétrodollars.

En effet, si tous les pays du monde doivent acheter leur énergie en la payant en dollars, tous les pays du monde sont obligés d’avoir en réserve des dollars. Il doivent donc acheter des dollars pour payer leur énergie.

Si tout le monde achète des dollars, c’est comme avec les actions, la valeur du dollar monte automatiquement. Ce qui  ce qui a maintenu le dollar dans le clan des monnaies les plus fortes pendant plus de 50 ans.

Ce n’est pas un hasard si les pays producteurs de pétrole sont pour la plupart des alliés des États-Unis. C’est ce système du pétrodollars qui a donné sa force à la devise américaine.

Il faut aussi ajouter que les USA ont une des plus grandes armées du monde  et une économie puissante. Ce qui ajoute à la confiance, ou, disons à la stabilité de la devise.

Crises financières provoquées – Spéculation

Les pays qui ont les monnaies les plus fortes peuvent aussi s’en servir comme instrument de domination.

Nous avons vu plus haut qu’un pays qui a une monnaie plus faible doit acheter du dollar pour payer son énergie. Et si sa devise n’est plus liée au cours de l’or, des spéculateurs peuvent faire chuter sa devise en la vendant sur les marchés des devises.

La devise d’un pays s’effondrant, ce pays devra acheter beaucoup plus cher les dollars pour payer sa facture énergétique. Ce qui va l’obliger à s’endetter encore plus, en dollar, plongeant son économie dans le marasme et pouvant même jusqu’à provoquer une crise économique.

Ceci n’est pas anodin. La plupart des crises économiques vécues par des pays dans le monde ont été provoquées de cette façon.

Le Forex, le marché des changes

La spéculation sur les devises, que ce soient les monnaies les plus fortes ou les devises les plus faibles, a été rendue possible grâce au Forex. Forex est la contraction de Foreign Exchange.

Lorsque les devises des pays ont été détachées de l’étalon-or cela ouvert cela a ouvert les vannes de la spéculation. Il fallait bien un marché réglementé pour permettre aux spéculateurs d’attaquer les différentes devises faibles.

Ce qui a fait le malheur des pays et des populations fait le bonheur des spéculateurs grands ou petits.

Aujourd’hui, vous et moi pouvons spéculer sur le marché des devises grâce au Forex et aux brokers Forex.

Le marché des changes est le plus gros marché au monde. Les volumes échangés chaque jour sur ce marché sont colossaux. C’est le marché le plus liquide au monde.

Abordons maintenant des notions importantes.

Inflation, déflation, désinflation, stagflation, reflation

Avant d’aller plus loin nous devons comprendre certaines notions.

Masse monétaire – Agrégats monétaires

Avant d’aller plus loin nous devons comprendre la notion de masse monétaire et d’agrégat. La masse monétaire c’est l’ensemble des moyens monétaires en circulation. On définit plusieurs agrégats :

  • M1,
  • M2,
  • M3
  • et M4.

Les moyens de paiement : agrégat M1

M1 représente l’agrégat constitué des billets et des pièces de monnaie en circulation. Ainsi que les comptes courants dans les banques.

Auxquels s’ajoutent les livrets : agrégat M2

L’agrégat M2 est égal à M1 auquel on vient ajouter les livrets et les prêts à court terme.

L’agrégat de référence : M3

M3 Correspond à M2 plus les titres de placement comme les SICAV, les FCP, les instruments du marché monétaire et les titres de créances.

Agrégat M4

M4 correspond à M3 plus les bons du Trésor et les billets de trésorerie.

Inflation – Définition

Il est difficile d’expliquer la notion d’inflation par rapport à l’économie. D’ailleurs la plupart de ce qu’on lit sur l’inflation est à peu près faux. En général vous trouverez comme explication que quand la masse monétaire, donc la monnaie en circulation, augmente cela provoque une surchauffe de l’économie et donc de l’inflation. Ce n’est pas tout à fait exact. 

Là où c’est plus exact c’est quand la monnaie se fait rare et donc la masse monétaire se contracte, les échanges sont réduits, les industriels ne peuvent plus investir car il n’y a plus de monnaie. Et donc l’économie ralentit

En réalité, quand la masse monétaire augmente il n’a pas forcément de croissance économique et de surchauffe. Si vous mettez plus de monnaie en circulation il faut qu’il y ait les bonnes conditions, la bonne confiance en l’avenir pour que l’économie se développe.

La hausse du prix des biens de consommation

La plupart des gens comprennent mal l’inflation. Pour Monsieur Tout le Monde l’inflation c’est les prix des biens qui augmentent. Par exemple monsieur Machin acheter une maison et son prix a doublé en 10 ans.

Hors événement exceptionnel comme l’amélioration des environs, une maison ne prend pas de valeur. Par contre c’est la devise qui perd de la valeur !

Ce phénomène ce n’est pas irrémédiable. C’est, en fait, un processus manipulatoire dont nous parlerons plus loin.

L’érosion monétaire

On peut définir l’inflation de manière plus exacte en disant que l’inflation c’est la devise qui perd de la valeur. La conséquence c’est que les bien nous semble plus chers mais c’est parce que nous les payons avec une devise qui vaut de moins en moins.

Deux types d’inflation

Pour finir sur l’inflation disons qu’il y a 2 types d’inflation.

L’inflation par rareté des produits, ce qui entraîne la hausse de leurs prix. C’est ce qui se passe si la maison qu’a achetée monsieur Tout le Monde se trouve dans un quartier qui vient d’être rénové et qui attire les nouveaux investisseurs.

Et l’inflation par augmentation de circulation de la masse monétaire.

En fait, cela n’a pas beaucoup d’importance tous ces débats d’économie sur l’inflation. Ce qui compte c’est la perte de valeur de la monnaie comme nous allons le voir plus loin.

Déflation – Définition

La déflation c’est quand les prix ont une tendance générale à la baisse. Les prix des biens diminuant au fil des mois, les consommateurs retardent leurs achats. 

En effet, ils espèrent profiter de la bonne affaire en achetant plus tard. Mais dans ces conditions les industriels qui fabriquent les produits ont du mal à écouler leurs stocks et à investir car la demande est faible. L’économie tend donc à se détériorer.

Désinflation – Définition

Si vous entendez parler de désinflation, sachez que c’est une inflation qui diminue. Je ne m’étendrai pas sur ce sujet plus longtemps.

Stagflation – Définition

La stagflation c’est quand il y a de l’inflation mais pas de croissance économique. C’est quand la masse monétaire augmente mais que l’économie ne suis pas. Nous en reparlerons un peu plus bas.

Reflation – Définition

Vous entendrez le terme de reflation quand on veut parler des mesures économiques prises par les États pour remédier à la déflation. Ces mesures consistent en général à augmenter la masse monétaire en circulation.

Ces notions sont souvent rencontrées, et peu de gens les comprennent. Je vous ai donné des définitions qui ne sont pas forcément exactes. Il y a tant de débats entre économistes ! Mais ce n’est pas très important. Ce qui compte c’est de bien comprendre le phénomène de la dette publique et privée.

Dette et monnaie

Si vous avez du mal avec les agrégats monétaires, l’inflation et la déflation, ne vous inquiétez pas. Par contre, il est primordial pour vous de comprendre ce qu’est la dette.

Le développement économique a besoin de monnaie

Nous avons vu plus haut que les premiers échanges entre les êtres humains se faisaient via le troc, puis par échange de coquillages et enfin par de la monnaie sous forme de pièces puis de billets.

Au tout début les pièces avaient une valeur fixe par rapport à un étalon-or. Toutefois entre le moyen-âge et aujourd’hui l’économie c’est formidablement développée. L’or et les métaux précieux comme l’argent on été rapidement en quantités insuffisantes pour assurer les échanges économiques et commerciaux.

sSur l’infographie suivante vous pouvez constater que la quantité totale d’or dans le monde et insignifiante par rapport aux masses monétaires en circulation

Il a donc fallu trouver des moyens de mettre plus de monnaie en circulation au fur à mesure que les échanges commerciaux se développaient.

Les réserves fractionnaires

On a donc vu se développer le mécanisme des réserves fractionnaires.

Ce mécanisme de réserves fractionnaires est né dans l’échoppe de l’orfèvre devenu banquier au Moyen-Âge. 

Les déposants venez mettre leur or en sécurité chez le banquier mais venez rarement le chercher. Ce dépôt rapportait un petit peu au banquier car il rendait des services aux déposants. L’or en circulation a été remplacé par de l’argent papier. C’était le reçu que l’orfèvre donnait aux déposants en échange de l’or. Ce sont nos billets et chèques d’aujourd’hui.

Le commerce s’est développé avec cet argent papier.

Le prêt

Les orfèvres banquiers disposant d’or ce sont aussi mis à prêter de l’argent papier aux individus qui avaient besoin de cet argent pour acheter des biens ou investir.

Comme les déposant venaient rarement retirer leur or et jamais tous en même temps, les banquiers-orfèvres se sont mis à prêter plus que ce qu’ils avaient en réserve en or. C’est le mécanisme de réserves fractionnaires.

Le banquier pouvait donc prêter deux fois, trois fois plus que ce qu’il avait en réserve.

Une pyramide de Madoff

Au fil des siècles il se mit à prêter jusqu’à 10 fois plus que ce qu’il avait. En tout cas c’est ce que la loi l’obligeait de faire, mais bien des banquiers contournaient cette loi par divers moyens.

Si vous jetez un œil à nouveau sur l’infographie un peu plus haut vous pouvez vous rendre compte qu’aujourd’hui la masse monétaire en circulation correspond à beaucoup, beaucoup plus que l’or qui est en réserve dans le monde.

Avec le système des réserves fractionnaires on prête de l’argent qui n’existe pas. On peut donc dire que tout l’argent que vous gagnez, que vous avez à la banque, n’existe pas.

C’est même pire que cela, l’argent que vous avez à la banque ne vous appartient plus. Il appartient à la banque. Et elle l’a prêté 10 fois, voire 100 fois.

Le système des banques centrales

Aujourd’hui il paraît normal à tout le monde que les banques centrales agissent sur les  monnaies les plus fortes comme les plus faibles et sur l’économie. Il n’en n’a pas toujours été ainsi. En gros les banques centrales se sont imposées depuis 1913.

Autrefois les rois frappaient leur monnaie. Les monnaies les plus fortes étaient celles des rois les plus puissants. Le monarque avait tout pouvoir sur la devise de son royaume.

Aujourd’hui ce sont des banques privées qui créent la monnaie des états. Et les banques contrôlent les états par la dette que la création de monnaie provoque. Et je suis au regret de vous annoncer que les impôts que vous payez servent à payer les intérêts aux banques.

De la monnaie créée à partir de rien et génératrice de dettes

Grâce au mécanisme des réserves fractionnaires les banques peuvent créer les monnaies à partir de rien, mais toucher des intérêts bien réels. Alors, bien sûr, les intérêts sont payés avec de la monnaie elle aussi fictive, mais si vous ne pouvez pas les payer ou si vous ne pouvez pas rembourser la dette la banque vous prendra des biens physiques qui sont bien concrets, eux.

Ce mécanisme est très pervers parce que, globalement dans le monde, quand on crée 100 € de dettes à partir de rien, les intérêts à payer sur cette dette nécessitent la création d’une nouvelle dette.

Pourquoi ?

Parce que la monnaie qui permet de payer ces intérêts n’existe pas. Puisqu’elle sert à payer des intérêts sur de la monnaie qui vient d’être créée.

Ce mécanisme très important à comprendre est très bien décrit dans The Web Of Debt et dans cette série de vidéos.

Helicopter money vs Quantitative easing

Ce qui nous amène à des phénomènes très récents qui sont le quantitative easing et le helicopter money.

Le Quantitative Easing

Dans les deux cas il s’agit d’un processus d’augmentation de la masse monétaire. Le quantitative easing consiste à créer de la monnaie à faible taux d’intérêt pour que les banques puissent avoir dees devises à disposition et racheter des actifs pour injecter de l’argent dans l’industrie. Malheureusement cela se solde bien souvent par une hausse des actions. Car il est beaucoup plus simple pour les banques d’acheter des actions. Par conséquent, cela ne profite pas réellement à l’économie réelle.

Helicopter Money

Le helicopter money a été terrorisé par Milton Friedman, un économiste célèbre, vers 1969. Comme son nom l’indique le helicopter money consiste à fournir de grandes quantités d’argent au public comme si des billets de banque étaient largué par hélicoptère au-dessus des villes. En principe cela doit profiter au public.

Dans les deux cas la masse monétaire augmente dans l’espoir de relancer l’économie

L’économie peut-elle être relancée par l’augmentation de la masse monétaire ?

Un industriel qui souhaite produire plus parce qu’il y a une forte demande de produits doit investir dans une nouvelle chaîne de fabrication. Mais comment investir s’il n’y a pas d’argent en circulation, si la banque ne veut pas vous prêter d’argent parce que il n’y a pas d’argent disponible ?

Imaginez un village où il y a 40 pépites d’or. Vous avez besoin de 10 pépites d’or pour fabriquer une machine et toutes les pépites sont déjà utilisées, et il n’y a personne pour vous en prêter 10. Impossible de trouver une nouvelle pépite.

Résultat : vous ne pouvez pas fabriquer cette machine. Et l’économie ne se développe pas.

L’absence de monnaie lorsque un besoin de développement économique se fait sentir est en coup d’arrêt à ce développement.

S’il n’y a pas de demande…

À l’inverse, quand il n’y a pas de demande, quand vous n’avez pas besoin de produire une nouvelle ligne de fabrication, mettre en circulation plus de monnaie ne fera pas démarrer l’économie. Le résultat cela peut être que la valeur une pièce de monnaie ou d’un billet va diminuer parce qu’il y en a trop sur le marché.

On voit donc tout de suite que si les bonnes conditions pour un développement économique, notamment la demande, ne sont pas là ce n’est pas en versant plus d’argent dans le circuit que cela va faire démarrer la croissance économique.

La seule chose que ça va faire c’est endetterles états, donc les populations, et rapporter plus d’intérêts aux banques privées. Intérêts payés par le biais des impôts.

La planche à billet

Un autre nom pour le quantitative easing ou helicopter money c’est « faire tourner la planche à billets ». Quand on parle de planche à billet on imagine une rotative qui imprime des billets qui inondent le marché. Et c’est absolument associé à la baisse de valeur des billets.

Même les monnaies les plus fortes perdent de la valeur

Une chose est sûre : quand on fait tourner la planche à billets c’est que votre argent, même les monnaies les plus fortes, perd en valeur jour après jour.

Le dollar aurait perdu 98 % de sa valeur en 100 ans. Et c’est une des monnaies les plus fortes.

Le problème des taux d’intérêt

Nous avons vu que les intérêts étaient un peu comme les dividendes, une rémunération du prêteur. 

Le problème avec les intérêts c’est que tout au long de l’histoire ils n’ont pas été aussi sages qu’aujourd’hui, par exemple à 3 %. Souvent l’argent a été prêté à des taux usuraires de 10 à 60 %.

Oui 60 % ! C’est-à-dire que quand on vous prête 100, la première année vous devez déjà payer 60 en intérêts. Si vous remboursez au bout d’un an, vous devez payer en tout 160 ! Par ce mécanisme des taux d’intérêts, beaucoup de paysans, d’artisans et commerçanst, au cours de l’histoire, ont été ruinés.

C’est pour cela que certaines religions comme Islam considèrent les intérêts comme contraires à leurs préceptes.

Vous commencez ainsi aussi à comprendre pourquoi la dette augmente toujours !

La dette en temps réel

Sur ce lien vous pouvez voir en temps réel l’accroissement de la dette des États-Unis. La M3 des USA est tellement énorme que le montant n’est plus publié par l’État !

La dette américaine en temps réel
Visualisez le montant de la dette des USA en temps réel.

Vous pouvez chercher… Mais à part de très rares et très courts épisodes la dette n’a jamais été réduite. Et ce pour une très bonne raison. On saurait très bien comment faire pour réduire la dette, mais personne en haut lieu n’y a intérêt, à part bien sûr les peuples.

La dette est-elle nécessaire ?

Alors on peut se demander si ce mécanisme de la dette et des banques centrales est nécessaire. Si c’est un mal nécessaire.

La réponse de The Web of Debt c’est non. Les grandes banques privées internationales ont bataillé pendant des années pour imposer ce système. C’est qu’il leur est très avantageux. Contrairement aux peuples.

Des pays ont refusé ce système. Par des crises économiques, par des guerres, parfois mondiales, le système les a fait plier.

Autres systèmes

Le système du Tally

Vous me direz mais alors quelle serait la solution ?

Et bien d’autres systèmes ont déjà existé.

Connaissez-vous le mot anglais tally ? Un Tally, ce n’est pas le train pour Bruxelle ! C’est un morceau de bois, une branche, cassée en deux et qui représente une monnaie, ou, plutôt, un prêt.

C’est l’État qui garde une partie de la branche et qui vous donne l’autre. Cela représente de l’argent.

Quand vous venez rembourser votre prêt, vous rapportez l’autre moitié de la branche. On voit qu’elle correspond à l’autre moitié (la brisure est unique et correspond) et votre dette est éliminée. Et, c’est très important, il n’y a pas de taux d’intérêt.

Un système qui a existé

Ce système a existé en Angleterre. L’état crée de la dette, c’est-à-dire de la monnaie à partir de rien. Mais il crée la monnaie comme il veutt et peut annuler les dettes comme il veut en modulant le nombre de Tally en circulation. Cela permet de moduler la croissance économique.

Si la croissance est trop forte on réduit le nombre de bâtons accordés. Si elle est faible, on l’augmente. Les revenus entrent via des taxes basées sur la croissance économique.

Aucun intérêt n’était dû à un tiers. Ce qui est la problématique dans le système actuel c’est le paiement des intérêts. Car à l’époque les intérêts n’étaient pas de 1 pour 100. Ils pouvaient atteindre 10 % et parfois 60 %. À ce rythme-là vous étiez vite ruiné.

Il y a aussi d’autres systèmes, mais qui ont tous un point commun :  c’est l’État qui crée sa propre monnaie sans l’intervention d’un tiers.

Voilà pour l’histoire de la monnaie, le problème de la dette et des intérêts. Nous allons maintenant aborder ce qui est le plus important pour vous.

La parité de pouvoir d’achat

Ok, nous avons vu que même les monnaies les plus fortes perdent continuellement de la valeur. L’astuce, c’est que certaines perdent plus de valeur les unes par rapport aux autres. Les monnaies les plus faibles perdent plus de valeur que les monnaies les plus fortes. Arrive donc la notion de parité de pouvoir d’achat ou PPA.

Deux monnaies sont à parité quand l’argent à disposition dans deux pays différents, avec deux monnaies différentes, permet d’avoir le même pouvoir d’achat.

Par exemple, statistiquement, on a constaté que la parité entre l’euro et le dollar et de 1,25. Cela signifie que quand la paire de devise EUR/USD vaut 1,25 ces deux devises sont à parité. Elles offrent le même pouvoir d’achat dans chaque pays.

Quand deux devises ne sont pas à parité, les pouvoirs d’achat ne sont pas les mêmes.

La meilleure astuce

Vous allez donc avoir intérêt à recevoir des revenus dans les monnaies les plus fortes et acheter des biens dans les monnaies les plus faibles.

Si vous recevez des revenus dans les monnaies les plus faibles mais que vous achetez des biens dans les monnaies les plus fortes vous aurez un désavantage dû à la mauvaise parité de pouvoir d’achat.

Ceci est le plus important passage de ce dossier. Je vais donc répéter :

Vous devez recevoir des revenus dans les monnaies les plus fortes et payer des bien dans les monnaies les plus faibles.

Jouer avec les monnaies les plus fortes

Vous l’avez donc compris. Pour se protéger contre la perte de pouvoir d’achat il faut se créer des revenus dans les monnaies les plus fortes. Si acheter des biens dans les monnaies les plus faibles n’est pas toujours aisé, il est très facile de toucher des revenus dans les monnaies les plus fortes.

Comme Trading-Attitude est un blog consacré à la Bourse je ne vais pas vous étonner en vous disant qu’il est recommandé  d’investir dans les actions américaines.

En effet les actions américaines vont distribuer des dividendes en dollars et vous apporter des plus-values en dollars. Ce sont des revenus dans une monnaie forte.

Par contre,  recevoir des revenus dans les monnaies les plus fortes ne vous protège pas contre la perte de valeur des devises en général. Nous traiterons ce problème plus loin.

Quelles sont les monnaies les plus fortes ?

Alors la question qui vous vient certainement à l’esprit est quelles sont les monnaies les plus fortes ? Bien sûr, vous l’avez déjà compris, le dollar est une des monnaies les plus fortes. On peut aussi dire que le Franc Suisse est aussi une monnaie forte. La Couronne norvégienne aussi, grâce au pétrole, le Dollar néo-zélandais dans une moindre mesure et le Yen. Pourquoi le yen ?

Le cas du Japon et du Yen

On constate en effet que lorsqu’il y a une crise sur les marchés occidentaux les investisseurs se réfugient sur le yen. La devise du Japon s’apprécie en cas de crise.

La raison est simple.

Bien que l’on dise que le Japon est très endetté, sa dette est surtout possédée par les ménages japonais. Cela fait que le Japon n’a pas toutes les contraintes que les pays occidentaux ont par rapport aux banques privées.

Le Japon peut donc garantir la dette et surtout la transformer en devise, en argent sur les comptes bancaires, comme il veut. C’est comme le système des Tally. Quand le dollar est en difficulté, les investisseurs se réfugient sur le yen. Quand la fête est finie avec le dollar on vient se protéger au Japon.

Le cas de la Chine et du Yuan

La Chine est aussi un pays particulier par rapport à la dette et à sa devise. Une des raisons du succès économique de la Chine n’est pas que le chinois est un gros travailleur. Non.

La Chine prête de l’argent à ses entreprises mais n’attend pas à être remboursé. Les entreprises n’ont pas à rembourser. C’est un peu le même système que ce système des Tally. On crée de l’argent à partir de rien mais c’est l’État qui crée l’argent à partir de rien. L’état se rémunère en créant des taxes dont la masse augmente avec le développement économique.

C’est exactement ce système qu’ont connu les États-Unis à leur début et qui a fait que les 13 colonies sont devenues l’une des plus grandes puissances du monde. Vous ne trouverez pas cette information partout parce que le système des banques centrales ne tient pas à ce que vous le sachiez.

Le fait est que c’est dans les périodes où les États créaient eux-mêmes leur monnaie que l’économie fonctionnait le mieux !

Comment se couvrir avec les monnaies les plus fortes ?

Nous abordons maintenant la problématique de la couverture par rapport à une devise. Ne parlons plus de revenus à se créer dans les monnaies les plus fortes, mais de protection de son épargne.

Il y a deux façons de faire. Soit transférer son épargne, soit arrêter l’érosion monétaire. Et ce n’est pas en achetant de l’or.

L’or – valeur refuge ?

Avec tout ce que j’ai dit précédemment votre premier réflexe serait normalement de vous précipiter pour acheter de l’or. L’or est en effet une valeur refuge.

L’immobilier est aussi une valeur refuge. Mais dans le cas de l’immobilier il y a des travaux et des taxes annuelles. Dans le cas de l’or il n’y a pas de travaux. Le métal jaune, n’est cependant n’est pas un investissement.

Vous aurez beau avoir des tas de lingots d’or, ils ne produiront jamais de petits. Ils se contenteront de conserver la valeur de votre épargne.

Mais quel manque à gagner aurez-vous par rapport à d’autres placements ?

Le problème avec l’or

Le problème avec l’or et l’argent c’est que le système des banques centrales n’a pas intérêt à ce que sa valeur soit reflétée dans les devises, même les monnaies les plus fortes.

L’once d’or et l’once d’argent sont ainsi cotées comme de vulgaires matières premières servant à l’industrie. De toute façon il n’y a pas suffisamment d’or dans le monde pour refléter la valeur des actifs économiques.

C’est pour cela que, caché du public, les grandes banques centrales chinoise, japonaise, russe, américaine se battent pour récupérer des réserves d’or. Même Warren Buffett achète de l’or parce qu’il voit bien qu’avec le quantitative easing et le helicopter money, même les devises les plus fortes s’effondrent. 

De plus, l’or pose des problèmes de conservation, de transport et il peut être subtilisé par les États. En effet, c’est déjà arrivé plusieurs fois dans l’histoire, l’État peut vous obliger par la loi à lui vendre, pour pas cher, votre or. 

En général on recommande de ne pas dépasser 10 % de votre patrimoine en or. Que faire des 90% restant ?

Les actions de sociétés minières ?

Peut-on investir non pas dans l’or physique mais dans des actions de minières ?

L’investissement dans l’or au travers d’actions est une bonne idée. Cependant une société qui exploite des mines d’or reste une société. Elle peut toujours faire faillite. Aussi, il faut considérer que les réserves d’or dans le sous-sol ne sont pas infinies et qu’il peut coûter de plus en plus cher et être de moins en moins rentable d’extraire de l’or.

Cependant, dans une certaine proportion, des actions de minières seront les bienvenues dans votre portefeuille d’actions. Veuillez noter que l’action Rio Tinto rapporte un agréable  dividende de 5 à 7 % par an

Le Forex

Quand on parle de devise et de conversion de devises, on parle du Forex, le Foreign Exchange. C’est le plus gros marché de devises du monde. Vous et moi pouvons facilement échanger des devises sur le Forex. Vous pouvez donc jongler avec les devises, spéculer, acheter les monnaies les plus fortes en vendant les monnaies sur le Forex.

Néanmoins on n’y possède pas les devises. Le forex utilise des instruments à effet de levier et vous pouvez avoir à payer des taux d’intérêt quotidiens que l’on appelle les rollover rate.

La couverture du risque de devises

Le Forex permet aux professionnels de se couvrir sur un risque de devises. Ils ont tendance à négocier des swap de devises. Par exemple un industriel doit vendre des machines aux russes dans 3 mois. L’industriel va négocier avec un professionnel un swap qui garantit un cours euro – rouble défini à l’avance.

Ce qui permet de savoir à l’avance et d’être sûr d’avoir un certain montant d’euros quelle que soit l’évolution du rouble.

En tant que particulier vous pouvez aussi profiter d’un mouvement de parité sur les devises grâce au Forex

Le carry trade

Le carry trade est une méthode de trading qui consiste à acheter ou vendre à découvert une paire de devises sur le Forex qui vous rapporte un taux d’intérêt positif. On a longtemps parlé de carry trade sur le yen.

Sur le Forex ce sont des paires de devises qui sont cotées. Par exemple  A/B. Écrit comme cela, ça veut dire que l’on achète la devise A en vendant de la devise B.

Si A rapporte un taux d’intérêt supérieur à ce que rapporte la devise B, on va toucher un intérêt positif. Des investisseurs pratiquent ce carry trade et touchent des intérêts chaque jour. Néanmoins, pour gagner suffisamment il faut jouer sur des montants très importants. Ce n’est pas à la portée de tous les particuliers

Les options

Les options sont un produit à effet de levier souvent limité dans le temps. Elles sont aussi un moyen de se protéger, de couvrir un portefeuille par rapport à une évolution de devises. L’utilisation des options est assez complexe, et le temps joue contre l’investisseur.

Ce n’est pas un produit que je recommanderai à tout le monde. Mais sachez que cela existe.

La devise de base d’un compte-titres

Un moyen très simple de protéger votre pouvoir d’achat et d’ouvrir un compte titre en devise de base différente de l’Euro. La plupart du temps ça sera en dollar. Des brokers comme Interactive brokers, FxPro, eToro, Oanda vous permettent ouvrir des comptes-titres actions ou Forex en devise de base USD.

Cela signifie que quand vous ouvrez votre compte, les euros que vous déposez sont convertis en dollars. Les liquidités sur votre compte-titres sont donc libellées dans une des  monnaies les plus fortes.

D’autre part, quand vous achetez des actions américaines vous n’avez pas de commission sur le change.

Je vous recommande de passer par IB pour acheter des actions américaines avec un compte à devise de base USD

Les ETF sur le Dollar Index

Il existe aussi des ETF, des sortes de fonds négociables comme des actions, donc très simplement, qui permettent d’investir sur le Dollar Index, un indice basé sur le dollar. En voici trois que vous pouvez acheter sur votre compte-titres actions.  La hausse de ses ETF compensera la baisse de l’euro par rapport au dollar.

  • UUP – Invesco DB US Dollar Index Bullish
  • USDU – WisdomTree US Dollar Bullish
  • UDN – Invesco US Dollar Index Bearish

La liste peut varier, les noms changer, etc. Faites vos recherches.

Les Fintechs pour convertir les devises en monnaies les plus fortes

Aujourd’hui il existe aussi des fintechs qui permettent de convertir des euros en monnaies fortes. S’il est possible de convertir à très bas prix vos euros en dollars avec IB, il est aujourd’hui plus simple d’utiliser les services de 3 fintechs pour convertir parfois avec de faibles commissions, n’importe quelle devise au monde, ou presque.

Il est très facile d’ouvrir un compte chez Transferwise, Uphold et Revolut, trois fintech qui vous permettent de jongler avec les devises et les monnaies les plus fortes. J’ajoute qu’elles permettent aussi de payer avec de faibles coûts dans ces différentes devises.

Les crypto-monnaies

Une alternative c’est de passer par les crypto-monnaies. Les crypto-monnaies sont des devises bâties sur des concepts informatiques comme la block-chain. Récemment a été inventé pour ces devises un mécanisme similaire aux d’intérêt appelé Staking.

En 2018 les cryptomonnaies semblaient être encore l’avenir en dehors des devises Fiat. Ce n’est plus le cas aujourd’hui

Les devises fiat

Les devises Fiat ce sont les devises fiduciaires, c’est-à-dire les devises que nous connaissons tous aujourd’hui. L’avantage compétitif des crypto-devises c’était de remplacer ces devises Fiat par des devises indépendantes des états et des banques. Une utopie libertaire permettant peut-être de se libérer de l’emprise des devises et des banques.

L’échec des cryptodevises

Avant fin 2017 les monnaies cryptographiques ont connu une bulle importante. Bulle qui s’est dégonflée, et, aujourd’hui, les cryptodevises ne sont que l’ombre d’elles-mêmes. Lors de la dernière crise elles n’ont pas joué le rôle de valeur refuge qu’on attendait d’elles.

Je pense que le marché des cryptodevises est ridiculement trop petit par rapport  aux autres marchés. Regardez à nouveau l’infographie plus haut.

La chasse à la monnaie physique

Malheureusement, les financiers internationaux au contrôle des commandes veulent faire la chasse aux monnaies physiques. Officiellement c’est pour limiter les cas de fraude et le blanchiment de l’argent. Bien sûr il suffit d’un peu de bon sens pour se rendre compte qu’il s’agit de priver les peuples de l’argent papier. Argent papier qui ne vaut déjà plus rien.

Mais quand vous dématérialisez totalement l’argent cela peut devenir un instrument de pouvoir encore plus important aux mains, par exemple, des grandes firmes.

On assiste donc de manière plus ou moins large et à la chasse à l’or, à l’argent physique et à la disparition progressive des moyens de paiement physiques comme les pièces de monnaie et les billets de banque

Le Great Reset

On nous a promis le Great Reset, un reset de l’économie mondiale qui favoriserait la relocalisation et l’écologie. Cela s’accompagnera de la disparition de l’argent et de l’or physique et la mise en place de cryptomonnaies étatiques totalement contrôlées par les États et la finance internationale.

Une solution alternative pas si bête

Vous l’avez deviné, l’immobilier génère des frais et en situation de crise économique grave pose des problèmes rapidement insurmontables. L’or peut être confisqué et ne produit aucune valeur.

Les devises, même les monnaies les plus fortes, perdent de la valeur et peuvent être aussi confisquées au profit de cryptodevises étatiques.

Bien sûr vous devrez avoir dans votre patrimoine de l’or et de l’immobilier. Mais le surplus devra être investi dans des titres de propriété inaliénables et aisément transférables.

Les actions US qui compensent par la plus-value

Les actions sont une bonne alternative. Notamment les actions américaines profitant de la seule économie qui, à mon sens, a un avenir : l’économie digitale.

L’économie digitale

La résolution des problèmes écologiques inventés passera par une grave crise économique. Seules les valeurs liées au développement de l’économie digitale vont s’en sortir.

Il convient donc d’investir sur l’économie digitale. Les actions de sociétés sont des titres de propriété, contrairement à l’argent que vous avez en banque. L’argent que vous avez en banque ne vous appartient plus. Une action vous appartient.

La liquidité des actions

Une action est d’autre part très vite achetée ou vendue et vous pouvez changer de pays tout en conservant vos actions. Ce qui n’est pas le cas de l’immobilier, qui peut, de plus, être très fortement taxé. Posséder beaucoup d’immobilier c’est comme vous exposer au tir au pigeon.

L’or peut être facilement réquisitionné. Le jour où les États vous subtiliseront vos actions peut arriver, mais ce jour-là il n’y aura plus d’autre espoir, et vous aurez bien d’autres problèmes !

8% par an en moyenne

Les actions américaines, et pas seulement les actions digitales procurent une rentabilité d’environ 8 % par an en moyenne. D’autres évoluent beaucoup plus vite. Vous trouverez difficilement plus efficace tout en restant assez simple pour compenser l’érosion monétaire des devises même les monnaies les plus fortes. De plus les investissements en actions sont très liquides.

Par conséquent, une fois que vous avez acheté votre résidence principale, quelques biens immobiliers pour de la location, un peu d’or, placez le reste de vos économies dans les actions américaines sur un compte-titres en devise de base USD.

C’est, il me semble, le meilleur choix pour Monsieur Tout le Monde.

Créer son business

Une solution encore plus intéressante est de créer vous-même votre propre société, et, si possible, gagner avec elle des revenus dans les monnaies les plus fortes.

Si vous voulez appliquer cette stratégie pour protéger votre épargne de l’érosion monétaire et investir dans les monnaies les plus fortes je tiens à votre disposition ma formation GAgner en Bourse Inévitablement





 


Illustrations : canva

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge