Trading-Attitude
Les traders malins se forment ici

 

Laissez-moi votre adresse email. Je vous enverrai en moyenne une fois par semaine des emails éducatifs, informationnels et de temps en temps des offres commerciales. Je respecte vos données personnelles. Je m'engage à ne pas diffuser votre adresse email.

Vivre de la bourse : les 3 piliers

Vivre de la bourse est le rêve de beaucoup de traders – investisseurs. C’est aussi la question à 100 000 dollars. Car beaucoup attendent la réponse. Je ne prétend pas l’avoir. Mais voici quelques pistes pour vivre du trading et de la bourse.

3 piliers vivre bourse

Vivre de la bourse : les conditions

On le dit et on le répète : la bourse n’est pas un produit miracle. Le trading non plus.

Le capital : important !

Il n’y a pas de secret : plus on a de capital, plus on gagne.

Quelle que soit la méthode de trading ou d’investissement, plus le capital est gros, plus les gains le sont aussi. Et inversement !

Le risque doit être faible

Il arrive qu’on gagne beaucoup et vite. Mais la perte peut aussi être rapide. Et plus grosse encore. Surtout avec les produits à effet de levier.

Il faut donc absolument réduire le risque. Trois axes pour réduire le risque en trading :

  • Diminuer le temps d’exposition (scalping, day trading, swing trading).
  • Ne trader que ce qui a de fortes probabilités de gagner (indicateurs, scalping).
  • Utiliser du Money Management comme le Fixed Ratio.

La fréquence

Certains auteurs vendent des systèmes de trading automatisés (ou pas) qui gagnent bien. Mais qui passent très peu d’ordres. Utile, mais pas exploitable. Il ne faut surtout pas rater LE trade de l’année !

Il faut donc des techniques qui permettent de réaliser des ordres souvent. afin d’assurer un revenu régulier.

Je passe sous silence le fait que la méthode doit être gagnante. Cela va de soi.

Mais avançons plutôt. Abordons les 3 techniques. En gardant à l’esprit les prérequis ci-dessus.

3 techniques pour vivre de la bourse

Les actions en swing trading EOD

La première technique fait intervenir les actions en EOD. EOD = End Of Day.

Il faut un gros capital. Des lignes de 30000 euros environ. Donc un capital encore plus conséquent afin de respecter les ratios de risque.

En pratique…

Le truc consiste à acheter pour plus de 10 000 euros d’une action quand elle est dans un creux. Avec l’espoir de la revendre 4 à 18% plus haut. Lorsque le swing haussier est terminé.

AT&T et Orange sont pas mal pour cela. En plus d’être des sociétés relativement sûres. Mais il y a aussi Peugeot, Lagardère, M6, …

La technique GABI du trading de creux est parfaitement adaptée à cela. On peut aussi la mixer avec la technique DCA améliorée (DCA = Dollar Cost Average).

Un taux de réussite élevé. Et des revenus réguliers. Mais pas fréquents !

Augmenter la fréquence de ces revenus

Pour augmenter la fréquence des gains il y a une astuce simple.

Cette astuce consiste à trader sur une unité de temps inférieure, mais pas trop. L’UT 1H paraît adaptée.

Pourquoi 1H ?

Avec une UT inférieure on a plus souvent des creux.

Par contre, les gains sont inférieurs car les mouvements sont plus petits. Mais ils sont plus fréquents.

Un petit problème à régler

Il y a quand même un hic ! En 1H on se tape le cycle daily. Et si l’on entre en haut de cycle daily, on risque de subir des déconvenues… Sous la forme d’un mouvement dans le sens contraire non prévu !

La solution…

La solution consiste à analyser tous les cycles contenus dans les cours. Quoi de mieux que des indicateurs inspirés du traitement du signal et de la décomposition en série de Fourier ?

Il subsiste quand même un problème.

Rester moins longtemps sur le marché

Le swing trading en 1D ou 1H c’est bien. On revend en haut d’un cycle.

Mais plus longtemps on reste en position, plus on peut être la victime de surprises. Du genre tweet de Trump !

Le marché manipulé ?

Bon, il faut dire que ces tweets semblent arriver en haut d’un cycle. Bizarre…

On peut éviter cela en pratiquant le swing trading.

Mais il y a mieux.

La peur de l’overnight

Le swing trader peut avoir du mal à dormir. Le fort gap baissier à l’ouverture, c’est dur à encaisser.

Vigilance et rapidité

Soyez un tigre, une mangouste ! Passez le moins de temps sur le marché.

Le scalper reste en position quelques secondes à quelques minutes. Son action est super ciblée. Il frappe vite.

Je vous recommande le DAX30 en CFD. Son prix est suffisamment élevé pour offrir de belles variations. Et il est moins élevé que le Dow Jones. Ce dernier, en effet, en cas de chute brutale vous fera perdre plus.

Inversement, si vous voulez tenter des rebonds sur plusieurs jours, le CAC sera plus adapté. Mais ce n’est pas le sujet ici.

Un ordinateur suffit

Vous allez me dire : « Ok, le scalping c’est bien. Mais il faut avoir du temps dans la journée. Comment on fait quand on travaille ? »

Aujourd’hui, un PC et/ou un mobile suffisent. Les plateformes de trading CFD sont pratiques.

Même si l’on n’a pas beaucoup de temps dans la journée, on peut faire du scalping. Les seules conditions : avoir à sa disposition un ordinateur, un accès à Internet, et, accessoirement, un smartphone. Et puis un peu de temps de temps en temps. Si on travaille dans un bureau ou un petit commerce, c’est faisable.

Combien de trades ?

Le problème du scalping vient de ces considérations :

  • Très petits gains rapides.
  • Effet de levier pouvant potentiellement occasionner de grosses pertes malgré des stop loss.
  • Il faut protéger son compte des appels de marge.

Sous le coup d’une news on peut se payer une grosse perte. Un mouvement très brusque peut faire perdre ce qu’on fait gagner 20 trades.

Pour compenser une grosses perte il faut multiplier les trades. Mais, bien sûr, sans précautions, le taux de mauvaises surprises peut rester constant. Cela ne change rien.

Donc, voici quelques astuces :

  • Utiliser ce que j’appelle le trading de creux. Il est décrit dans GABI.
  • Trader le matin quand les US sont encore un peu endormis.
  • Surveiller un calendrier des annonces économiques.
  • Vérifier les news pour savoir si les « opérateurs » sont « inquiets ». Ces gens sont irrationnels, mais ils influencent le marché.
  • Sortez de votre position dès que quelques points sont engrangés ou, au plus tard, en fin de range.
  • La marge nécessaire doit être petite par rapport à votre capital. Ce dernier doit être assez élevé (> 50 000 USD).

Le trading de creux

Le premier point (trading de creux) permet d’entrer sur des points bas. Non seulement on exploite les cycles toujours présents dans les prix. Mais, en plus…

Une mauvaise nouvelle influence beaucoup moins les cours à la baisse quand on est en bas de cycle.

C’est à croire que les manipulateurs les font sortir en haut de cycle…

Vous voici armé pour vivre de la bourse

Vous avez maintenant 3 méthodes / techniques pour vivre de la bourse.

Ce ne sera pas « facile ». Et il vous faudra du capital.

Néanmoins, vous pouvez construire ce capital au fur et à mesure. Grâce à l’épargne d’une partie de vos revenus.

Je vous propose, si cela vous intéresse, ma formation GAgnez en Bourse Inévitablement. Vous pouvez la payer en 3 fois.

Si vous ne voulez pas investir en vous grâce à la formation, vous pouvez utiliser vos propres outils.

Vous gagnerez du temps en ne vous intéressant pas à des choses inutiles comme l’Ichimoku ou les vagues d’Elliott. L’Ichimoku est trop imprécis pour ce genre de trading.

Personne ne vous en voudra d’essayer de vivre de la bourse et du trading. Alors, essayez tout de suite GABI. Je n’ai aucun mal à vous garantir que vous ferez une bonne affaire par rapport à ce qu’il y a ailleurs.


 


Illustration : canva

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge