Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Peut-on réellement gagner sa vie en bourse ?

Est-il possible de gagner sa vie en bourse ? Autrement dit, est-il possible de générer régulièrement de l’argent en investissant ou en tradant sur les marchés financiers ? On voit souvent des traders blogueurs dire « j’ai gagné x% cette année », mais le problème c’est qu’en bourse on gagne proportionnellement à ce que l’on mise. Tenez, prenez le CAC40. En quelques jours, la Chine lui a fait perdre tout ce qu’il avait gagné depuis le début de l’année ! Eh oui, la bourse est risquée !

 

gagner sa vie en bourseEst-ce possible de gagner sa vie en bourse ?

 

Alors, une première question peut être : « combien faut-il investir en bourse pour en vivre ?« . On ne peut répondre à cette question qu’en sachant combien on gagne en bourse. Ensuite, il est légitime de se demander comment on fait.

 

Combien peut-on gagner en bourse ?

 

On peut gagner beaucoup d’argent en bourse, des millions. Mais, ne rêvez pas, ce n’est pas donné à tout le monde. La bourse rapporte en moyenne, par an, 7 à 8% d’après certaines études. Donc, soyons sérieux : n’espérez pas plus.

En fait, beaucoup de débutants perdent de l’argent en bourse.

Des performances du genre 40% par an sont quasiment inatteignables par le trader moyen, même pour l’expérimenté.

 

Combien faut-il d’argent pour vivre de la bourse ?

 

Si nous partons d’une hypothèse de 8% de gain en moyenne par an, et en supposant que « vivre de la bourse » cela signifie dégager 20000 euros par an, il faut que notre capital soit de 250 000 euros.

 

Cela commence à faire un petit paquet de pognon. Mais cette somme permet à une personne seule de vivre, peut-être pas à Paris, en plus. Faire vivre une famille demande sans doute 500 000 euros.

 

Maintenant, je pose une question : « seriez-vous tranquille si vous aviez un demi-million en bourse ? »

Je suis sûr que la question est non, car la volatilité de la bourse fera que votre capital pourra perdre la moitié de sa valeur en quelques jours. Et, là c’est la panique !

 

Un problème insoluble ?

 

Nous avons donc deux éléments de réponse :

  • la plupart des gens ne gagnent pas plus que 8% par an
  • et il faudrait un capital conséquent pour espérer vivre de la bourse.

 

D’autre part, les marchés boursiers fluctuent énormément. Nous venons de le voir avec la crise financière asiatique. Les petits porteurs chinois – essentiellement des personnes âgées – ont beaucoup perdu dans la tourmente, parfois toutes leurs économies.

 

On ne peut pas dormir sereinement si l’on a une grosse partie de sa fortune en bourse.

Donc, si un demi-million n’est qu’une petite partie de votre patrimoine, alors vous êtes riche et vous gagnez déjà votre vie autrement. Ceci ne vous concerne donc pas.

 

Dans le cas contraire, vous n’êtes pas riche, donc vous ne pouvez pas espérer gagner votre vie en bourse !

 

Déçu ?

 

Il y a pourtant un moyen de gagner sa vie en bourse…

 

Bon, j’ai voulu ménager le suspense et jouer avec vos nerfs, comme dans les films d’action, vous savez, quand tout est perdu pour le héros !

 

Il y a en effet quelque chose que je ne vous ai pas dit.

 

L’horizon d’investissement compte

 

Le long terme

 

Jusqu’ici j’ai parlé de l’investissement en actions sur le long terme. Si c’est bien la manière la plus sûre de gagner de l’argent en bourse, ce n’est pas la plus rapide.

Sur le long terme – on parle d’investissement – on est forcément gagnant à un moment ou un autre si on ne choisit pas d’investir dans des canards boiteux.

 

Là où cela se complique et où rien n’est garanti, c’est sur le court et très court terme.

 

Le court terme

 

Pour mieux me faire comprendre je vais utiliser une analogie.

Supposons que vous vouliez mesurer la distance entre Royan et La Rochelle :

  • Sur une carte, avec une règle, en ligne directe, il y a une certaine distance.
  • Si vous voulez prendre la route, ce sera un peu plus long.
  • Si vous voulez suivre la cote, ce sera encore plus long, surtout si, à pieds, vous franchissez tous les caps, suivez tous les quais des ports sur le chemin.

La distance pour aller d’un point A à un point B est beaucoup plus longue quand on réduit la taille de ses pas.

 

En bourse c’est pareil. Plus vous réduisez l’unité de temps (l’horizon d’investissement), plus il y a de bruit sur les marchés.

Quand on dit que le CAC40 a gagné 14% depuis le début de l’année, en fait, si l’on compte toutes les hausses et toutes les baisses à une échelle de 1 minute, cela se compte en milliers de pourcents dans un sens et dans l’autre.

La résultante (la différence) est ce 14% de gains depuis le début de l’année, mais ceux qui savent exploiter les mini fluctuations ont gagné beaucoup plus.

 

Exploiter les micro fluctuations de la bourse

 

La solution à notre problème est donc l’exploitation dans un sens puis dans l’autre des microscopiques fluctuations du marché. En langage d’initié cela s’appelle pratiquer du day trading, voire du scalping.

Et, bonne nouvelle, ce n’est pas réservé aux professionnels. Mieux encore, ce n’est pas si compliqué que cela.

Seul bémol : il faut travailler pour apprendre à trader. Mais c’est comme dans tout domaine. On ne réussit qu’avec du travail. Et, dans le domaine du trading, la chance n’a pas sa place. Ni le hasard. Il s’agit bien de travail, de sueur.

 

Le marché est fractal

 

Vous savez peut-être déjà qu’en bourse il y a des tendances et des cycles. Ils peuvent durer des jours, des semaines, des mois, des années. Mais savez-vous qu’ils peuvent aussi durer quelques minutes ?

 

Ces cycles et tendances durent moins longtemps et ont une amplitude plus réduite, mais l’utilisation de produits dérivés permet de les exploiter à fond.

 

Utiliser des produits dérivés à effet de levier

 

Pour gagner sa vie en bourse sans y investir une fortune, il faut utiliser les produits à effet de levier. Ces produits permettent de trader avec des sommes supérieures à celles qui sont sur votre compte. On appelle cela trader à la marge. Comme produits on peut utiliser les CFD et le Forex.

 

Le danger de l’effet de levier

 

Tout le monde vous dira que l’effet de levier est dangereux. C’est vrai.

On peut gagner beaucoup plus que l’investissement direct sur les actions, mais on peut aussi perdre beaucoup plus.

 

Trader sereinement

 

Pour réduire le risque de l’effet de levier on va :

  • trader de petites quantités
  • les adapter à son capital
  • trader sur de courtes périodes.

 

Les professionnels, qui sont très informés, tendent de plus en plus à utiliser ces courtes périodes. Vous avez peut-être entendu parler du High Frequency Trading. L’avantage qu’ils y trouvent c’est qu’en ne tradant que sur de courtes périodes (on parle de minutes, de secondes, de millisecondes) on est moins exposé aux risques du marché.

 

Le particulier peut difficilement trader sur des unités de temps inférieures à la minute, mais cela suffit. Les principaux avantages du trading sur une unité de temps d’une minute sont :

  • peu de capital nécessaire
  • on a le résultat de son trade rapidement (c’est important car de nombreux traders ont du mal à attendre longtemps ou à être patient – l’attente fait prendre de mauvaises décisions)
  • les fluctuations sont plus faibles (sauf exceptions exceptionnelles) et le risque en capital en est donc réduit
  • il y a de très nombreuses occasions de gagner (on gagne peu mais souvent).

 

Avec 10 000 euros, ce qui est peu quand on veut sérieusement vivre de la bourse, il est possible de gagner 100 euros par jour, soit 2000 euros par mois.

 

Mais rien ne vous empêche de trader avec plus, ou d’accroître petit à petit votre capital pour jouer de plus en plus gros et gagner plus.

Rien ne vous empêche non plus de commencer avec moins de capital. Vous gagnerez moins, c’est tout.

 

Combien de temps cela me prendra ?

 

Attention, bien qu’il soit possible de ne passer qu’une heure, voire 20 minutes par jour à faire du day trading, il se peut que cela vous prenne 8h dans la journée.

C’est une activité consommatrice de temps. Une autre bonne nouvelle est que cela ira en se réduisant avec le temps et l’expérience. Cela dépendra aussi de votre gourmandise. Quand vous serez expérimenté, plus vous y passerez de temps, plus vous gagnerez.

 

Que faire concrètement pour gagner sa vie en bourse ?

 

Étape n°1

 

Pour commencer, il faut se former à la bourse en général et au trading intraday en particulier. L’analyse technique prend une place très importante. Sur quelques minutes on ne peut pas se baser sur des informations économiques ou financières. On doit réagir rapidement et disposer d’indicateurs efficaces et que l’on comprend.

Vous aurez du mal à inventer tout cela vous-même. Cela prendra beaucoup de temps.

C’est pour cela que vous devez vous former auprès de ceux qui savent faire, et aborder l’analyse technique.

 

Étape n°2

 

Ensuite il faut pratiquer et s’entraîner. Cela peut être fait sans risque en faisant du paper trading. Ce nom barbare signifie que l’on trade pour de faux en conditions proches de la réalité.

 

Étape n°3

 

Une fois que l’on est confiant dans sa méthode en paper trading on passe au réel en utilisant de petites quantités. Et ce n’est que lorsque l’on maîtrise le stress dû à la manipulation d’argent en vrai que l’on peut augmenter la dose (la taille des lots que l’on trade).

 

Étape n°4

 

Peu à peu l’argent s’accumule. On sécurise (on fait un virement de son compte de trading vers son compte personnel) une partie des sommes gagnées pour pouvoir en vivre et payer les impôts (eh oui, il y a les impôts). Le reste, on le divise en deux :

  • une partie va être sortie du compte pour remplir une cagnotte « capital » utilisable en cas de catastrophe sur les marchés qui entamerait votre compte (on n’ait jamais assez prudent).
  • l’autre partie servira à accroitre votre capital sur le compte de trading ; au bout de quelques mois cela vous permettra de gagner plus, et ainsi de suite.

 

De cette façon, il est possible de gagner sa vie en bourse et de gagner de plus en plus. Au bout d’un certain temps on arrive à accroître son niveau de vie et réduire son temps de trading.

 

S’il vous reste encore des questions, n’hésitez pas à me demander.

Mots-clés: gagner sa vie avec le trading, ce que onn gagne en investissant en bourse, combien peut on gagner en bourse par mois, comment vivre de la bourse

Comments ( 9 )

  1. ReplySam Ventura
    Belle article assez vrais dans l'ensemble, il faut surtout être très motivé avoir un objectif et sortir de sa zone de confort quand on passe en réel et ça beaucoup d'apprenties traders appréhende se passage nécessaire si on veux un jour vivre du trading, il y des barrières psychologique à franchir Sam Ventura Article récent : Atelier Artdutrading la grande nouveauté 2016My Profile
  2. ReplyTonio
    Vous dites : "Des performances du genre 40% par an sont quasiment inatteignables par le trader moyen, même pour l’expérimenté." Alors que penser du site http://objectif10pourcent.com/, qui prétend vous faire gagner 10%... par mois!!! Arnaque?
    • ReplyMichel
      Bonjour ! 40% pour le trader moyen et sur la durée. C'est du "en moyenne". Et si l'on considère que les performances suivent une répartition aléatoire, avec un certain nombre on a des phénomènes de queue (forts rendements). D'ailleurs Dan Zanger a obtenu de bien meilleures perfs (bon, c'était pendant la bulle internet). Il y a des tas de façons de trader. D'ailleurs le trading et l'investissement c'est un peu différent. Le trader intraday obtient de meilleures performances. Le site objectif 10% a un OBJECTIF de 10%. La méthode fonctionne dans un marché haussier. Dans un marché baissier c'est plus difficile. Et c'est un trading plus actif. Depuis août il a semblé (sauf mensonge) être performant. Janvier sera plus dur à cause de la petite crise. Nous l'attendons au tournant.
  3. ReplyThe financial beginner
    Article très intéressant du fait que celui-ci montre que gagner de l'argent en bourse n'est pas réservé à des professionnels ! Cela donne envie de se lancer et notamment grâce au fait qu'on puisse au départ "trader" avec de l'argent fictif. Le passage à l'argent réel doit quand même s'avérer compliqué mais c'est un cap à franchir à mon avis. A la fin de votre article vous indiquez " une partie des sommes gagnées pour pouvoir en vivre et payer les impôts (eh oui, il y a les impôts)." Savez-vous à quel pourcentage s'élève ces impôts sur les sommes gagnées ? Cordialement. The financial beginner Article récent : L’importance de la réalisation d’un comparatif des meilleurs tauxMy Profile
    • ReplyMichel
      Cela dépend de votre situation fiscale et de votre pays de résidence.
  4. Replyjs
    super ton article. tu me motive à continuer.. Jadore trader et jai beaucoup à apprendre encore. Je copie aussi des traders ce qui m'aide à apprendre des meilleurs. Merci js Article récent : Les 5 éléments à suivre pour vivre du Forex.My Profile
  5. ReplyPatrick
    Bonjour, Je voudrais savoir si votre méthode peut s'appliquer sur la Bovespa au brésil et si vous avez les screaners et configuration pour Prorealtime.Je suis le cour de Ben de Bourse ensemble. Il enseigne déja deux plateforme.IB et Prorealtime pour le swing trade. Mais le daytrade m interesse aussi et j aimerai faire du daytrade sur la Bovespa. Pensez vous que c est une bonne idée? Merci
    • ReplyMichel
      Bonjour Patrick, les screeners (formation swing trading) que j'utilise fonctionnent en daily et peuvent être appliqués en intraday, mais sur les actions les plus haussières les volumes échangés en intraday sont parfois faibles. Je ne suis pas spécialiste de ce genre de trading, mais on peut le faire. Le Filtre TA, l'indicateur, peut aussi être utilisé avantageusement quelle que soit l'UT. Mais il faut bien comprendre que l'on cherche les actions avec le plus fort momentum et pas que dans une séance. Si vous voulez faire du day trading le mieux c'est de le pratiquer sur un nombre restreint de titres : 3 indices max, 3 paires de devises max, afin de bien s'habituer au comportement de ces titres. Dans ce cas je n'ai pas de screener mais des indicateurs (formation intraday).

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge