Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Une action peut-elle monter jusqu’au ciel ?

Il y a un adage en bourse qui dit que les arbres (alias les actions) ne montent pas jusqu’au ciel. Il signifie qu’une action ne peut pas monter indéfiniment. Ou peut-elle ? Vous en pensez quoi ? Que vous faudrait-il pour devenir riche ? Je connais un boursicoteur amateur qui a transformé 40 000 francs (oui, c’était au temps de la bulle internet) en 36 000 000 (36 millions) de francs avec 4 actions. Bon c’était la belle époque, mais tout de même !

Alors, les actions ne montent pas toutes jusqu’au ciel, mais certaines le font… presque.

 

les arbres montent au ciel Ils montent jusqu’au ciel ou pas, alors ?

C’est quoi monter jusqu’au ciel ?

Pour vous c’est quoi monter jusqu’au ciel ? 1000 % ? 4000 ? Et quoi de 8000 ?

Si une action dans votre portefeuille montait de 8000 %, combien gagneriez-vous ? En ayant acheté 1000 euros de l’action cela ferait 81 000 euros si mes calculs sont exacts.

Maintenant, imaginons que vous revendez et replacez le tout sur une action qui grimpe de 4000 %. Cela fait (en négligeant plein de choses comme les frais et les impôts) 3 millions.

Et si on disait qu’au lieu d’en acheter pour 1000 euros, tous les 2 mois vous en avez acheté pour 1000 euros. Là il faut une feuille Excel pour calculer. Je ne vais pas le faire, mais je pense qu’il faut bien multiplier les résultats précédents par 2 ou 3, non ?

 

Va-t-elle monter jusqu’au ciel ?

Je vous ai déjà parlé de CERNER en 2012. Elle était à 76 dollars. Aujourd’hui elle est à 65 dollars. Mais il y a eu un split de 2:1 (1 action a donné 2 actions de prix égal à la moitié du prix de l’action avant).

Et, tenez-vous bien, elle a connu tout au long de son histoire une hausse de 21 500 % ! Son cours de bourse a été multiplié par 215.

Cela vaut le coup de repérer les pépites, non ?

Pour l’instant, moi, j’appelle ça un arbre qui est en train de monter jusqu’au ciel – pas vous ?

 

CERNER 2015 monter jusqu'au cielCERNER avec ses 21 000 %

 

D’autres arbres

Il y a aussi Monster Beverage, Essilor, Air Liquide, …

 

l’investissement c’est de la patience et les yeux fixés à l’horizon

 

Comment profiter des actions qui montent au ciel ?

Tout d’abord il faut être patient. Ensuite il faut être malin et dénicher les candidates, les pépites, comme je les appelle.

Enfin, il faut les bons outils pour ne pas sortir trop tôt.

En effet, le moindre repli effraie les investisseurs. Je le vois bien trop souvent. Le moindre coup de tonnerre sur le CAC 40 et je reçois des emails me demandant si mes indicateurs permettent de faire de la VAD (vente à découvert).

Non, l’investissement c’est de la patience et les yeux fixés à l’horizon.

On ne peut pas changer d’avis chaque semaine. Les pépites, elles, elles poursuivent leur progression, quelles que soient les conditions de marché.

 

 

Conclusion

Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel non, mais très longtemps oui. Et, dans certaines légendes, il y en a qui le font :-).

Des actions qui progressent longtemps il y en a. Ce n’est pas rare. Sachez en profiter. Apprenez, étudiez, formez-vous et munissez-vous des bons outils.

 

 

 

Image : Tiverylucky FreeDigitalPhotos.net

 

 

Comments ( 11 )

  1. ReplyAlex de la bourse à LT
    Salut Michel, Lorsqu'on me dit : "une action ne monte jamais jusqu'au ciel" Je réponds : "oui, peut-être, mais on ne connaît pas la hauteur du ciel" Alex Alex de la bourse à LT Article récent : [Vidéo C’est dans l’air] Pourquoi la Bourse va monter dans les prochaines annéesMy Profile
  2. ReplyNicolas de se-former-sur-internet.com
    Bonjour, Personnellement, je ne pense pas qu'une action puisse monter indéfiniment. A moins de connaitre une croissance régulière sur plusieurs années. Ma stratégie est plutôt d'acheter des actions qui ont beaucoup baissé et d'attendre qu'elles reviennent à leur cours initial ! Je trouve cela beaucoup plus sécurisant car on sait à quel niveau se trouve "le ciel" Cordialement, Nicolas Nicolas de se-former-sur-internet.com Article récent : [J’ai testé] Trafic magnétiqueMy Profile
    • ReplyMichel
      Bonjour Nicolas ! Vous avez parfaitement raison... si l'action remonte. Si une valeur baisse fortement (sans crise des subprimes) c'est qu'elle n'est pas une aussi bonne affaire. Je considère que les valeurs de croissance sont une meilleure affaire. Quand elles baissent un peu c'est une occasion d'en racheter un peu. En pyramidant on arrive à accumuler de très bonnes performances. Mais je ne suis pas contre le swing trading. Dans ce cas, il faut jouer avec des actions qui sont dans une tendance haussière. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de belles recoveries (votre stratégie). C'est sûr, une action ne peut pas monter indéfiniment. Mais indéfiniment c'est quoi à l'échelle d'un investisseur ? 25 ans c'est long. Pourtant certaines valeurs ont connu une croissance (ponctuée de corrections dues la plupart du temps au marché) régulière. Tout l'art (ou la science, puisque c'est plus mathématique, en fait) du trader / investisseur c'est de détecter ces périodes de hausses. D'après moi vous avez une approche valeur. Les maîtres de Buffett achetaient des actions sous-évaluées et les revendaient à leur prix. Buffett a investi surtout sur des valeurs de croissance et les a conservées tant que ces valeurs étaient de grosses machines à cash.
  3. ReplyMartin l'investisseur autonome
    Une action de croissance achetée au début de son cycle, qui deviendra un joueur clé de son secteur peut vous enrichir au-delà de vos rêves, croyez-moi. Parlez en à ceux qui ont acheté les jeunes: The Gap, Microsoft, Intel aux États-Unis ou encore les: Couche-tard, Home Capital Group, MTY Food Group au Canada. Tous se sont enrichi de façon astronomique. La seule chose sur laquelle il faut rester vigilant, c'est la fin de la forte période de croissance, parfois elle survient au bout de 5 ans, par fois au bout de 10 ans et parfois au bout de 20 ans. À partir de ce moment-là, l'entreprise quitte le giron de la société à forte croissance pour entrer dans celui de l'entreprise pilier ou dans les pires cas dans celui de l'entreprise en déclin. Bien entendu, il ne faut plus être actionnaire à ce moment-là. Martin Martin l'investisseur autonome Article récent : Mon article mensuel sur dividendes.ch: Le Shareholder yield, le secret le mieux gardé en BourseMy Profile
    • ReplyMichel
      Bonjour Martin ! C'est une bonne remarque. 20 ans c'est long, mais cela laisse le temps de se retourner :-).
  4. Replyrenaudin
    Bonjour Merci pour tous ces commentaires intelligents. Il y a donc encore quelques investisseurs à moyen ou long terme dans ce monde virtuel !!! Je partage par expérience les raisonnements sur les énormes plus-values que l'on peut faire en étant très patient...à condition d'avoir misé sur le bon cheval. évidemment, nous aurions tous été très contents d'avoir acheté $ 1000 de Microsoft à $ 0,07 à son introduction en bourse en 1986, puis d'avoir moyenné en rajoutant la même somme chaque année, sans jamais revendre... ou aujourd'hui à $ 41 (ces prix re-calculés intègrent les 17 splits successifs de l'action), un bon x 585 en presque 30 ans, pas mal, non ? Mais ...il y a un mais! Nous aurions été encore bien plus contents de faire partie des heureux connaisseurs l'ayant acheté un peu avant son introduction, disons en 1984, à un prix symbolique de $ 0,001 (1000 actions pour $ 1) et revendu à son introduction en bourse à $ 0,07; un facteur multiplicateur de 70 en deux ans... Parce que les garder 30 ans... c'est un peu long pour moi, ancien trader Forex ! Or à l'époque de Microsoft, il existait qq dizaines de pépites, aujourd'hui elles se comptent par centaines dans le monde. Si le crowd funding vous intéresse, voici mon blog : http://envie2reussir.com. Cordialement, Jean-Michel
    • ReplyMichel
      Bonjour, il n'y a pas de recette miracle, il suffit d'observer rapidement un graphique historique et d'utiliser un indicateur de suivi de tendance. La bourse c'est si simple ! Mais il faut savoir quoi regarder.
    • ReplyMichel
      Les 17 splits successifs montrent bien que quand une action a un cours très élevé, le split remet les pendules à zéro. Dans la nature, on ne coupe pas les arbres pour qu'ils poussent plus haut. Les actions, oui, en quelque sorte... :-)
  5. ReplyPELTIER
    Bonjour, Je possède un portefeuille établi à 75% en actions US, le reste étant chinois ou européen (Essilor, Hermes et Virbac) Oui les actions montent jusqu'au ciel et au gré des augmentations de capital le cours redevient plus négociable. He ho, des titres comme GILD/AZO/ORLY/TJX/GIS/ROST/CHD/ESRX procurent à eux seuls un rendement annuel moyen de 20% brut avec une capacité de résistance aux crises indéniable. Je n'ai aucun complexe à "rouler" mes positions comme je le faisais quand j'étais trader matières premières à la city: ô combien je préfère avoir des titres "pépère" et m'emmerder que de stresser avec des valeurs françaises hasardeuses. Côté actions spéculatives, je reste sur des cycliques US qui me procurent sur 1 à 2 ans des rendements très honorables (URBN/PCLN/MNST/TSLA/VRX etc...) Enfin, je vous cache pas que la baisse de l'euro a été la cerise sur le gâteau en fin 2014 et début 2015 puisque je suis exposé USA . Trading Attitude a complètement raison de conseiller à ses lecteurs des valeurs comme ORLY, cela s'adresse presque plus aux fondamentalistes qu'aux chartistes. perso, je ne sais me défaire des graphes pour investir! Bien à vous E.PELTIER BLACK OCK INVEST
    • ReplyMichel
      J'ai cru que vous parliez de 20% de rendement en dividendes ! Mais c'est en plus-value.... Ces valeurs, je les appelle les pépites. Il faut avouer que le nombre d'actions US donne le tournis, et leurs hausses aussi. Merci pour ce beau témoignage. Cela vaudrait une interview.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge