Trading-Attitude
Pour traders malins

 

Laissez-moi votre adresse email. Je vous enverrai en moyenne une fois par semaine des emails éducatifs, informationnels et de temps en temps des offres commerciales. Je respecte vos données personnelles. Je m'engage à ne pas diffuser votre adresse email.

Comment éviter un gap à l’ouverture

Un gap à l’ouverture c’est une épine dans le pied du trader. Le pire c’est le gap baissier à l’ouverture. Voici mes explications sur ce phénomène qui est une véritable plaie en trading. Et voici aussi comment s’en protéger.

Se protéger des gaps à l'ouverture

Un gap à l’ouverture : haussier ou baisser, là est le problème

Un gap est un saut, une discontinuité dans la cotation d’un actif financier. Or, vous savez sans doute maintenant, que le trader, pour bien trader a besoin que la cotation des prix des titres soit continue.

Si vous n’êtes pas au courant de ces notions mathématiques super importantes en bourse, lisez cet article.

Continuité des cours de bourse : un concept mathématique essentiel

Je ne parle pas de cotation en continu. Certaines actions peuvent ne pas être cotées en continu mais être relativement continues au sens mathématique.

Il y a aussi la notion de liquidité. Un titre peu liquide aura plus de chances de ne pas être continu.

Voici 3 exemples de courbes. La première est parfaitement continue. La seconde totalement discontinue. Il y a beaucoup de gaps.

La troisième est continue si l’on « comble » mentalement les trous. Mais ces trous n’introduisent pas de « saut » dans les cotations. Ou de très petits sauts.

continuité : exemples de courbes plus ou moins continues
Exemples de courbes
plus ou moins continues

Continuité au sens mathématique veut dire que :

  • De part et d’autre d’un « trou » les bords se touchent presque.
  • Le saut est faible.

Le titre tradé doit être liquide.

Un gap étant un saut, si les gaps sont forts il n’y a pas de continuité. Et les indicateurs techniques que nous utilisons sont perturbés et difficilement exploitables.

Un gap à l’ouverture haussier fait plaisir au trader

Si votre action bondit à l’ouverture de 20%, Ô joie !

« 9h – Mon café a refroidi mais l’odeur qui envahit l’appart est revigorante. Il n’y a que moi et la lumière blafarde de mon écran 32 pouces qui se reflète sur mon visage. Dehors il pleut. Journée bof, on dirait. »

« Je regarde les indices. L’Asie a clôturé en baisse. Les marchés US également. La préouv sur le marché français n’était pas ouf… Encore une journée de merde ! Le poster de Captain America sur le mur d’à côté n’y changera rien. Et puis il faut que je change l’ampoule de la cuisine… »

« Un coup d’œil au palmarès… Wouah ! Pimenterie du Maine et Loire grimpe de 40% ! C’est fantastique ! Ô allégresse ! »

« J’ai certainement mal vu… Cela ne se peut pas ! »

« Mais oui, c’est bien vrai. Ce n’est pas une erreur. Cela sauve une journée qui allait être bien morne ! »

Mais un gap à l’ouverture fortement baissier le terrorise

C’est la hantise du trader que de se réveiller et découvrir que son action fait un fort gap baissier à l’ouverture. C’est pourtant quasiment imparable. Quasiment, car nous allons voir que l’on peut parfois, anticiper. Mais pas toujours.

Dès que l’on détient une position overnight (bref, quand on fait du EOD), on court le risque très redouté du gap à l’ouverture. Dans le mauvais sens, bien sûr.

C’est pire en VAD

Et vous savez quoi ? En vente à découvert, c’est pire car la perte est sans limite. Surtout avec un effet de levier.

En effet, quand on est long sur une position sur une action qui vaut 100 on peut perdre 100 au maximum. Toujours si pas d’effet de levier.

Mais si on est en position courte, et que l’action grimpe à 800 on perd 700 ! Pas de limite dans la perte possible.

Et les gaps contraires de 100 à 200% à l’ouverture, ce n’est pas si rare que cela.

Gap à l’ouverture trompeur

Parfois le marché se joue de nous. Voici un gap à l’ouverture haussier, mais qui va tout de suite en sens contraire.

Imaginez que vous ayez acheté le Dax à l’ouverture ! Vous voyez tout de suite les pertes grossir. Voici un graphique en UT 1 minute. Cliquez dessus l’image pour zoomer. On s’intéresse à ce qu’il y a à droite.

Gap à l'ouverture sur le DAX
Dax : gap haussier à l’ouverture mais tout de suite inversé (source TradingView)

Et on entre en tendance baissière (règle des vagues de Dow).

Suite de la séance intraday sur le Dax après gap
Suite de la séance intraday sur le Dax après gap (source TradingView)

Pour mieux connaître les indicateurs utilisés, voir ici.

On notera que quand le S-Filter est cassé à la baisse puis qu’il se retourne à la baisse, il y a correction.

Voyons s’il est possible de se protéger de cela ?

Peut-on anticiper un fort gap à l’ouverture ?

Il y a quelques mesures que l’on peut prendre pour réduire les risques en trading dus au gap à l’ouverture.

Premier constat : on peut difficilement prévoir à l’avance. C’est une constante en trading. Donc, …

Trader en intraday : la parade efficace contre les gaps baissiers à l’ouverture

Pour éliminer le risque de gaps baissiers à l’ouverture, il y a le trading intraday.

Il y a toujours des mouvements contraires très forts où les bougies s’allongent dans le mauvais sens sans pouvoir clôturer sa position, mais on n’a plus de gap. Bien sûr, sur un titre suffisamment liquide.

Sur l’exemple du Dax ci-dessus, on regarde ce qui se passe à l’ouverture de la séance et on décide quand une tendance se dessine.

Trader sur les actifs cotés en continu

On peut aussi trader le Forex qui ne s’arrête que le WE, ou les cryptos qui cotent tout le temps avec plus ou moins de liquidité.

C’est l’ouverture et la fermeture d’une séance de cotation qui crée ces discontinuités que l’on appelle gap. Si l’actif financier est coté en continu, on peut utiliser nos indicateurs techniques pour analyser les changements de tendance.

Essayer d’anticiper un gap à l’ouverture

Cette technique pour tenter d’éviter les gaps baissiers à l’ouverture est plus délicate et imprévisible.

Mais je vais essayer de vous expliquer cela.

Situations à forte probabilité de gap baissier

Une forte correction survient souvent dans ces cas-là :

  • Après un fort rallye haussier. Lire, par exemple, ceci.
  • Quand une tendance bearish est en place.
  • Au début d’un retournement de tendance haussière.
  • Quand le momentum bullish s’essouffle.
  • Si le titre bouge dans tous les sens avec de hautes bougies désordonnées et sans continuité.
  • En situation de divergence baissière.

Certains de ces points peuvent être plus ou moins synonymes.

Une correction et un gap baissier surviennent rarement après une baisse ou dans un bas de trading range. Une mauvaise news a un plus fort impact quand les « longs » sont nombreux. Les « shorts » prennent leur vengeance et vendent. Les longs allègent leurs positions.

Anticiper grâce aux indicateurs techniques

Si les conditions de continuité mathématique sont remplies, alors, les indicateurs techniques que j’utilise sur ce blog peuvent détecter ce retournement un peu à l’avance. Il faut parfois passer à des UT plus petites pour « voir » arriver le retournement.

J’explique cela dans ce post. Mais, là, on aborde des choses maîtrisées par les meilleurs traders. Si cela vous intéresse, je peux vous y aider. Abonnez-vous à la mailing-list tout en haut de la page.

Et, bien évidemment, il faut sortir à ce moment-là. Ce qui veut dire que vous faites du Swing-Trading.

Remarque importante : si votre plus-value potentielle est déjà importante, inutile de sortir à la moindre alerte. Vous êtes sûrement déjà en suivi de tendance. Voyez comment faire en appliquant la stratégie SISS.


 


Illustrations : canva

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge