Trading-Attitude
Apprendre la bourse en ligne facilement et gagner de l'argent avec les actions, les CFD ou le Forex

 

Nous respectons vos données personnelles. Nous détestons les spams. C'est pour cela que nous nous engageons à ne pas vendre votre adresse email.
Email Marketing by AWeber

Le trading de news est-il efficace ?

Ne vous est-il jamais arrivé d’entendre parler du trading de news ? De célèbres traders, comme Dan Zanger, en ont fait leurs choux gras. Le truc du trading de news est de savoir détecter à temps quand une action va décoller suite à une annonce dans les news. Voyons ce trading de news de plus près.

 

News publique ou pas

 

Qui dit news dit annonce publique. Mais avant que le public soit informé, il y a des connaisseurs qui savent avant. On appelle cela des initiés. On parle aussi de délit d’initiés quand certaines personnes profitent des informations confidentielles qu’elles ont sur une valeur pour gagner de l’argent.

Il y a donc la possibilité de profiter de la news au moment où elle est rendue publique, mais il est aussi possible d’en profiter avant qu’elle soit rendue publique. On entre donc dans le domaine de la rumeur.

 

trading de newsLes signaux des indicateurs sont plus clairs

 

La rumeur

 

Un adage boursier dit :

 

Acheter la rumeur et vendre la nouvelle

 

Cela signifie que certaines rumeurs peuvent provoquer une hausse des cours de bourse d’une action. Par contre, une fois que la rumeur est confirmée, la hausse est terminée. On dit que la nouvelle est intégrée dans les cours. Il convient alors de vendre.

De cela, beaucoup de professionnels ont jugé qu’il fallait aller toujours chercher plus d’informations, le plus rapidement possible. Cela, pour capter le plus tôt possible un fort mouvement.

 

La spéculation

 

On est donc en plein dans la spéculation quand on fait la chasse aux rumeurs. En effet, une rumeur n’est pas un fait avéré. On fait une hypothèse et on suppose qu’elle va se vérifier. En ce sens, ce n’est pas du trading de news. Rumeur et spéculation ont leur place dans la théorie financière.

En effet, dans la théorie financière on fait l’hypothèse que les prix d’un actif financier s’établissent à un niveau correspondant à l’offre et à la demande. On fait également l’hypothèse que tous les intervenants sont parfaitement et également informés. Si une news sort sur une action, le prix s’adapte très rapidement aux nouveaux faits. On a donc des sauts dans les prix. Le trading de news va tenter de profiter de ces sauts.

Je rappelle que les prix sont fixés par l’analyse financière comme l’actualisation au taux d’intérêt sans risque des revenus futurs (sur dix ans). Si l’espérance de ces  revenus augmente, le prix va monter. Heureux, donc, celui qui a acheté avant une nouvelle qui augmente l’espérance de revenus.

 

Mais alors, pourquoi faut-il vendre la nouvelle ?

 

L’adage boursier dit qu’il faut vendre la nouvelle. Comment expliquer cela ?

Première raison : la psychologie humaine. La rumeur est invérifiable. Tant qu’elle reste à l’état de rumeur, elle reste mystérieuse et l’on peut tout imaginer. Comme l’homme est cupide, il espère s’en mettre plein les poches. Quand la news sort, les prix montent, et au bout d’un moment il n’y a plus rien à espérer. Les opérateurs s’ennuient sur ce titre et revendent car ils n’en espèrent plus rien.

Seconde explication : les prix sont comme un élastique. Ils peuvent être étirés dans un sens comme dans l’autre, mais ils retournent toujours à la moyenne. En anglais on appelle cela Mean Reversion. Beaucoup de systèmes de trading sont basés sur ce principe. Quand une news a trop étirés les prix vers le haut, ils ont tendance à retourner à la moyenne.

Le trading de news va donc consister à profiter de l’élastique. Le trader de news va essayer de se placer avant la news et de sortir avant le retour à la moyenne.

 

Un trading d’impulsion

 

Le trading de news est assez sportif puisqu’il porte en général sur des mouvements brusques et violents. Ces forts mouvements attirent les traders et tout une littérature s’est développée autour du trading de news.

Ce genre de news hyper favorables c’est le doublement, le triplement du bénéfice net, par exemple. Lorsque de telles annonces sont rendues publiques, un grand nombre d’acteurs se précipitent pour acheter la valeur. Plus le public achète et plus les prix montent. Les professionnels, qui ont su la news avant et qui donc ont acheté avant, revendent quand les cours ont bien montés.

Les malheureuses petites mains sont informées trop tard, quand elles lisent  le journal ou regardent la télé. Elles achètent au plus haut espérant profiter du mouvement. Las ! Les cours retombent.

Il faut dire que souvent ces mouvements sur trading de news sont quasi verticaux. Ils atteignent un climax et retombent lourdement. Comme un élastique !

 

Comment acheter la rumeur ?

 

On peut maintenant se poser la question de comment acheter la rumeur. Sur les graphiques boursiers, la rumeurs se traduit par des volumes croissants sur des prix stables ou croissant légèrement. C’est un peu comme si la vapeur s’accumulait. D’ailleurs on appelle cela de l’accumulation par les intervenants qui sont informés. Ils amassent en sous-main sans se faire voir (c’est-à-dire qu’ils ne font pas trop monter les prix).

Il va sans dire que c’est assez difficile à détecter. Il faut étudier les patterns qui apparaissent dans le graphique et les volumes. Cela reste également assez imprévisible et non systématique.

 

Des hauts et des bas

Une petite aide vient du fait que les cours de bourse sont animés de cycles, avec des hauts et des bas. Une bonne nouvelle a plus d’impact en bas de cycle. Inversement, une mauvaise nouvelle ou même l’absence de bonne nouvelle, voire de nouvelle, a plus d’impact négatif en haut de cycle.

 

Comment détecter les news ?

 

Pour le particulier il est impossible d’être dans les initiés. Et la rumeur les atteint bien tard. Souvent c’est la news qui reste la seule disponible. Mais là encore, comment être informé quand on n’a pas les yeux rivés aux flux de news ?

Certains traquent les volumes anormaux. Personnellement je trouve plus fiable et facile de traquer les plus fortes hausses. Un simple palmarès des hausses par rapport à la veille suffit. Ensuite il faut étudier le graphique historique. Les outils et méthodes sont expliqués dans TG pour ceux qui veulent gagner du temps en bourse et ne pas avoir à tout apprendre tout seul.

La plupart du temps les traders qui ne sont pas dans la confidence attendent la confirmation de la rumeur par la sortie de la news. Les prix montent et il faut qu’il soit assez rapide pour revendre avant l’essoufflement. Il y a donc un court laps de temps dans lequel le trader de news intervient.

Parfois trop court selon votre style de trading.

Heureusement…

 

Quand la théorie financière se trompe

 

Comme je l’ai dit, acheter la rumeur c’est faire de la spéculation. C’est risqué. Heureusement, on peut réduire le risque.

Nous l’avons vu, les prix grimpent fortement lors de la sortie d’une annonce favorable, puis rechutent. C’est ce que dit l’adage. Dans certains cas, cependant, soit ils ne rechutent pas, soit ils corrigent un peu puis repartent à la hausse pour plusieurs semaines ou mois.

Quand le flottant du titre n’est pas suffisant pour que les grosses mains achètent toutes les actions qu’elles désirent, elles vont étaler leurs achats sur plusieurs semaines. Cette grosse masse d’achats lissés dans le temps va provoquer des rallyes haussiers longs et puissants.

Le trading de news va donc pouvoir dans ces cas-là se transformer en suivi de tendance.

 

Le suivi de tendance est plus sûr

 

Le trading de news consiste à essayer de capter 20% de hausse en quelques jours. Cela ne réussit pas chaque fois. Il y a beaucoup de déchets. Et tout le monde ne peut pas consacrer autant de temps à la bourse. Pourtant on remarque que parfois les cours, après une news importante, corrigent puis repartent à la hausse pour plusieurs semaines ou mois. Cela arrive quand l’annonce change radicalement la donne. Cela arrive aussi quand la société est un leader de marché. Cédric Froment explique très bien ces différences et comment les exploiter dans ses cours.

Dans ces cas-là, le potentiel de hausse est bien plus important. Ce genre d’actions se reconnaît à certains signes.

 

L’adage est-il vrai ?

 

Pour résumer, la bourse n’est pas le casino. Si certains veulent spéculer sur des annonces avec le trading de news, d’autres se concentrent sur des potentiels plus importants et plus sûrs comme le suivi de tendance sur les roquettes de marché et les leaders de marché.

Donc, contrairement à l’adage, je dirais qu’il faut acheter la nouvelle – dans certains cas. Le problème est de s’être fait transmettre la compétence nécessaire.

 

 

 

 

Mots-clés: indicateur DAX

Comments ( 18 )

  1. ReplyRomaric de sortir-du-rsa.fr
    Bonjour Michel, Personnellement, je n'aime pas le trading de news, comme tu le dit cela devient du casino. Cela peut partir dans tous les sens et ne reflétera pas forcement la réalité même celle de la news. Je préfère attendre que les cours absorbent la nouvelle pour y aller. A bientôt Romaric http://www.sortir-du-rsa.fr Romaric de sortir-du-rsa.fr Article récent : Acheter un bien locatif – par où commencer ?My Profile
    • ReplyMichel
      Bonjour Romaric, je te rejoins là-dessus, mais tu sembles parler plutôt de news sur Forex. Sur les actions c'est un peu plus directionnel.
      • ReplyNicolas
        Bonjour Michel et Romaric, Merci pour votre intervention. Si je peux me permettre, aujourd'hui les marchés sont drivés par les rumeurs macro-économiques (intervention des banques centrales notamment). Que ce soit sur le FX ou les equities, la moindre rumeur autour de Yelen ou Draghi fait décaler les marchés. Oui, c'est de la psychologie humaine, et je pense qu'on doit s'y faire - malheureusement... Il faut être en alerte permanente pour s'adapter à ça, c'est inévitable... Mon blog : http://broker-option-binaire.fr/
        • ReplyMichel
          Je dirais que les banques centrales soutiennent par des liquidités une hausse sur le long terme qui n'a pas lieu d'être. On se prépare une crise des subprimes carabinée.
          • Nicolas
            Je suis entièrement d'abord. Tout est artificiel, un jour la bulle va exploser. C'est exactement la même chose qu'il s'est passé en Suisse avec la SNB qui a voulu maintenir artificiellement un CHF faible. Le problème, c'est que ça n'impacte pas que les investisseurs, mais toute l'économie... Nicolas Article récent : Le site binaire Hello Brokers est controverséMy Profile
          • Michel
            Et tout cela pour permettre aux états occidentaux de s'endetter encore plus, autrement dit, ne pas faire les efforts qui empêcheraient les gouvernements d'être réélus.
          • Nicolas
            Encore une fois, tout juste !! Je pense exactement la même chose... Nicolas Article récent : Faut-il faire confiance aux signaux de trading ?My Profile
          • Michel
            Les grands esprits se rencontrent !
  2. ReplyNicolas @ Objectif10%
    Bonjour, Je suis totalement d'accord avec vous : Les marchés réagissent (à la hausse comme à la baisse) à la moindre annonce. Jouer sur ces annonces me parait risqué pour un non-initié comme vous et moi car nous serons toujours les derniers informés ! C'est pour cette raison que je préfère investir sur le long terme... Cordialement, Nicolas @ Objectif10% Nicolas @ Objectif10% Article récent : Plan Épargne en Actions : Mode d’emploiMy Profile
    • ReplyMichel
      Bonjour Nicolas. Je ne peux qu'approuver. Cependant, dans certaines conditions les indicateurs peuvent quand même aider. Car il y a accumulation.
  3. ReplyLaurent
    Bonjour Michel, Ton article guidera bien ce qui se poser la question, les explicatifs sont très bien et clairs. Je rajoute juste une petite parenthèse sur le trading de news car je le pratique et j'aime beaucoup. Je n'achète pas d'actions qui ont déjà commencé un rallye, il faut que l'action soit en attente, donc un joli pivot cassé lors de l'annonce avec forts volumes, s'il y a eu les initiés avant, ce contexte n'est pas visible, c'est très important d'avoir cet effet de surprise sinon comme tu le dis, les cours risquent de finir leur rallye et de redescendre et en tout cas il ne faut pas se fier aux infos données par les médias car on a l'info trop tard. Bonne journée Laurent Laurent Article récent : Premier objectif atteint sur HERMES ratio de 9My Profile
    • ReplyMichel
      Bonjour Laurent, je ne dis pas que cela ne peut pas marcher... C'est juste que je trouve qu'il n'y a pas d'élément qui garantisse le gain à 80%. Et puis cela dépend aussi de la période. À certains moments tout monte (comme en ce moment), à d'autres non. Heureusement, chacun a sa méthode. Cela dit, j'ai toujours cherché une cohérence des volumes et des signaux clairs, par rapport à d'autres indicateurs. J'ai toujours trouvé que les indicateurs étaient plus clairs. De plus ils permettent de suivre la tendance et de savoir quand elle se termine. Ce n'est pas faute d'avoir essayé...
  4. ReplySovanna Sek
    Bonjour Michel, Personnellement, je ne suis pas un adepte de ce genre d'investissement en Bourse car cela ne correspond pas à ma personnalité. Par contre, chacun a sa propre méthode pour réussir en Bourse. Il faut se dire que M.Le Marché écoute tout et n'importe quoi pour poursuivre une tendance. D'où l'intérêt d'utiliser l'analyse technique plutôt d'analyser les news à argent comptant. Cordialement. Sovanna Sek Article récent : Quelle est l’utilité de l’analyse technique ?My Profile
    • ReplyMichel
      Je suis tout à fait d'accord d'utiliser l'AT !
  5. Replysam ventura
    ça tombe a pique je viens juste de terminée une vidéo sur le sujet sauf que c'est sur le forex je suis d'accort avec Laurent il faut que l’action soit en attente, donc un joli pivot cassé lors de l’annonce avec forts volumes sinon ça fait pchiiiiiiiiiiiiiiiiit sam ventura Article récent : Trader les news sur le forex la technique simple - tutorielMy Profile
    • ReplyMichel
      Sur le Forex c'est un peu différent. Le Forex est un peu plus traitre.
      • ReplyLaurent
        Oh que oui ! Perso je trade les news du forex et actions, il n'y a aucun point commun entre les deux plans de trade tout comme l'horizon de temps, pour les actions je trade en journalier et le forex en 1 minute... Laurent Article récent : Premier objectif atteint sur HERMES ratio de 9My Profile
        • ReplyMichel
          Néanmoins, à part le fait que les actions ont un biais plus haussier (sauf certaines) et que le Forex bouge même la nuit, les techniques sont les mêmes (faut ajouter que les tendances Forex sont moins prononcées, sauf événements comme récemment sur dollar). Je conseille quand même de faire du daytrading sur Forex.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge