Trading-Attitude
Pour traders malins

 

Laissez-moi votre adresse email. Je vous enverrai en moyenne une fois par semaine des emails éducatifs, informationnels et de temps en temps des offres commerciales. Je respecte vos données personnelles. Je m'engage à ne pas diffuser votre adresse email.

Le Dollar Cost Averaging sur les cryptos peut être dangereux

Dollar Cost Averaging sur les cryptos avec le buy & hold semblent être les stratégies les plus communes pour investir sur les devises cryptos. Cependant, on peut se demander si le Dollar Cost Averaging sur les cryptos est efficace ! En effet, le DCA n’est pas toujours une bonne stratégie. Au final, elle peut devenir dangereuse. Voici pourquoi.

danger du dollar cost average sur les cryptos

Qu’est-ce que le Dollar Cost Averaging sur les cryptos ?

Premièrement, le DCA est une pratique d’investissement déjà assez ancienne. Elle est issue du monde des actions et des fonds d’investissement.

Deuxièmement, c’est une stratégie de long terme. De buy & Hold.

D’abord, le Buy & Hold sur les devises crypto

Tout d’abord, j’ai cru remarquer que les fans de cryptodevises tendaient à conserver les coins et tokens sur le long terme. Cela consiste à acheter (buy) et conserver (hold).

Ensuite, le Dollar Cost Averaging

Puis, le DCA est une technique qui consiste à :

  • Acheter de manière régulière (chaque mois par exemple), régulièrement espacée ou pas.
  • Une somme équivalente d’un même actif financier.

Ainsi, par exemple, si un actif A vaut 100 le premier jour et qu’on décide d’acheter chaque fois 1000 euros :

  • Premier achat : 10 A
  • Deuxième achat en supposant que A valle 110 : 9 A
  • Troisième achat avec un prix de 70 : 14 A

Coût d’acquisition moyen

Pour calculer le gain d’une position d’un actif financier, on compare le cours de l’actif au coût d’acquisition. Quand on a acquis la position en plusieurs fois :

  • Le premier achat a un CM égal au prix d’achat (on néglige les frais).
  • Pour le second il faut calculer un Coût Moyen Pondéré.

En effet, CMP = (Q1 x P1 + Q2 x P2) / (Q1 + Q2), où :

  • Qn est la quantité achetée lors de l’achat n
  • et Pn est le prix d’achat lors de l’achat n.

Interprétation du CMP

Dans notre exemple :

CMP = (100×10 + 110×9 + 70×14) / (10 + 9 + 14) = 90

Ainsi, quand le cours est bas on achète plus de titres. Quand il est haut, on en achète moins. Car, rappelons-le, on consacre chaque fois la même somme.

Au final, si le cours de A est 120, comme il nous a coûté, par unité, 90 euros, on gagne 30 par unité.

Au contraire, si le cours est inférieur à 90, on perd.

Ainsi, grâce au DCA…

Le but du DCA est donc de réduire le CMP de sa ligne. Du coup, si les cours baissent, le CMP baisse. Il suffit, ensuite, que les cours remontent au-dessus du CMP pour que l’on soit gagnant.

Mais relisons ceci :

Si, un jour, les cours remontent au-dessus du CMP, on est gagnant.

Le danger du Dollar Cost Averaging sur les cryptos devises

Et c’est là, le problème ! En effet, il arrive, que les cours ne remontent pas au-dessus du CMP.

Par exemple, le bitcoin et la plupart des devises cryptographiques n’ont pas, pendant longtemps, dépassé leur précédent plus haut depuis la fin 2017. En effet, il a fallu attendre fin 2020 !

dollar cost average 3 cas
Pour que le Dollar Cost Average sur les cryptos ou actions soit positif,
il faut que les prix remontent un jour au-dessus du CMP

Certains actifs ne se relèvent pas

L’optimisme béat et sans raison peut blesser, en finance. En effet, un actif peut ne jamais remonter.

Imaginons donc un coin MyBeautifulCoin qui ne serait pas remonté comme le bitcoin. Pendant 36 mois (de 2017 à 2020) vous avez accumulé des MBC. Et plus les mois passent, plus vous perdez car plus vous avez de MBC avec un prix sous votre CMP.

Le plus dangereux c’est que les cryptos se comportent souvent en pump & dump.

Le gars du livret ne met pas de target price
C’est que, par définition, avec le Dollar Cost Averaging, on ne met pas de stop loss. L’investisseur crypto risque de se retrouver avec le même problème.

Comment mitiger les dangers du Dollar Cost Averaging sur les cryptos ?

La première chose à faire de limiter ces inconvénients, c’est d’espacer les achats.

Premièrement, mettre des stop loss

La première chose à faire pour éviter les pièges du Dollar Cost Average sur les cryptos, c’est de toujours utiliser un stop loss.

Mais on n’est plus dans un investissement long terme… Notez cependant, que, parfois, il est possible de rattraper un trade perdant sans SL. Toutefois, cela s’applique plus à une paire de devises, lesquelles connaissent des fluctuations plus sages.

Espacer les achats dans le Dollar Cost Averaging sur les cryptos

Bon, mais si on espace les achats, on n’est plus vraiment dans un Dollar Cost Average sur les cryptos. En effet, le DCA a la simplicité de juste acheter régulièrement. On ne se pose pas de question.

Alors, quand acheter ?

Ainsi, on retombe sur ce problème. Quand acheter si ce n’est pas régulièrement ?

Ensuite, j’attire votre attention sur le fait que :

  • Premièrement, il est mauvais d’acheter haut. Donc il faut acheter bas.
  • Deuxièmement, il est complexe de déterminer un vrai plus bas.

Il est effectivement compliqué de trouver un vrai plus bas

Tous le problème du fait d’acheter non plus régulièrement, mais au bon moment, c’est de trouver un creux.

Mais la difficulté des creux c’est qu’on ne le sait qu’après coup qu’il s’agissait d’un creux !

Au final, un creux de marché n’est possible que si les cours remontent, non ?

Si les cours ne remontent pas : pas de creux. Et on perd.

De même, on ne sait que les cours remonte, qu’après coup.

avant après creux
Un creux n’est détecté qu’après coup.

Autre remède aux problèmes du Dollar Cost Averaging sur les cryptos

L’autre façon d’éviter que les prix passent en dessous de son CMP, c’est que les cours de l’actif accumulé, continuent de progresser.

Il faut donc savoir détecter les tendances haussières.

Pour finir, dans tous les cas, il faut savoir prédire l’évolution des cours avec une certaine probabilité.

Quels outils utiliser pour prédire les cours ?

Il est possible d’augmenter la probabilité de gain grâce à des outils mathématiques.

C’est tout l’objet de l’analyse technique. Mais, problème !

Apprendre l’analyse technique est complexe avec tant d’infos sur le Net

Tout d’abord, il y a énormément d’infos sur internet à propos de l’AT. On s’y perd facilement. Voici ce que je vous conseille de faire.

Premièrement, apprendre le chartisme

Même si je le critique de temps en temps, le chartisme reste la base. Comme les supports et résistances, les fanions, …

Ce livre vous aidera à apprendre les bases de l’analyse technique.

Deuxièmement, utiliser les bons indicateurs techniques

En plus du chartisme il existe des indicateurs techniques, comme les moyennes mobiles. Ils permettent d’analyser l’évolution des cours.

Pour commencer, il y a des milliers d’indicateurs. J’en ai testé un grand nombre. Vous pouvez faire de même. Cela vous prendra des années.

Le Net est rempli de banalités sur ces indicateurs. Cela fait 40 ans que les mêmes banalités sont répétées.

Ma façon de faire

J’ai passé des années à tester les meilleurs indicateurs. Puis, j’ai adapté l’analyse fréquentielle de Fourrier et l’inférence bayesienne.

L’analyse spectrale des cours de bourse permet de détecter :

  • Les cycles fréquentiels contenus dans les cours.
  • Les drifts (correspondant aux tendances).
Graphique Bitcoin avec indicateurs techniques (source : TradingView)
(Cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Pour présenter la chose simplement, j’ai mis au point des indicateurs sous formes de barres pour montrer les tendances. Mais, les indicateurs sous-jacents permettent graphiquement de déterminer les creux sur les graphiques et d’anticiper les rebonds. Voir cet article.

En attendant, vous voyez sur le graphique ci-dessus que les barres bleues montrent des zones de baisse. Celles qui sont orange, montrent des zones de hausse.

Au final, le Dollar Cost Average sur les cryptos amélioré

Pour finir, la solution est plutôt un Dollar Cost Averaging sur les cryptos amélioré par l’optimisation des entrées. Ainsi, on n’achète plus de façon aveugle « régulièrement ».

En effet, pour faire du Buy n Hold, on va optimiser les achats grâce à l’Analyse Technique. Cette façon de faire a deux avantages :

  • Premièrement, on sait déterminer quand un rebond est en cours.
  • Deuxièmement, on peut éviter de subir de grosses et longues corrections.

Mais, c’est du swing trading !

Ainsi donc, la meilleure tactique correspond à du swing trading qui se transforme en buy n hold selon les cas. C’est l’essence même de ma stratégie SISS. Qui, elle, commence même au niveau intraday. Important, avec les cryptos.


 


Illustrations : canva

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge